Vendredi 30 Septembre

       La vie d'une vieux peut tourner parfois au cauchemar. Il suffit d'un rien et c'est la panique. J'ai mis 6 jours pour faire une réservation d'avion sur internet. Les cartes bancaires ont peur des voleurs. Passons.

  J'en sais un peu plus de mon prochain voyage. Départ l'aéroport de chez moi : Bâle, puis Paris CDG, Amsterdam, Bangkok, Singapour et enfin Sydney, Australie. Je ne pensais pas aller si loin. Mais une amie de longue date partait à peu près aux mêmes dates que moi pour visiter son fils, maintenant installé en Australie. Elle loue un cottage et une voiture. Je vais profiter de l'amitié de la voiture et de l'hébergement. Que demande le peuple ?

    Tant que c'est facile de prendre un billet d'avion de France, il est un peu plus coriace de faire des réservations à partir de Bangkok ou de Singapour. Les moteurs de recherche n'aiment pas çà. Il faut feinter. Les cartes bancaires s'inquiètent, cherchent la fraude et le fraudeur. Hier soir, j'ai essayé de prendre un billet Bankok/Singapour avec une compagnie low cost de Singapour (Tiger Airways) avec la carte bancaire d'un ami, cela s'est révélé impossible tant il fallait entrer vite les données réclamées par le dispositif de sécurité et le code spécial envoyé par SMS sur le portable du titulaire de la carte.

 

................................................................................

 

    Je ne parviens pas à me souvenir de ce que j'ai fait de ma semaine. Une semaine vide de sens certainement.

Ma bataille avec l'internet, la banque, hotmail qui ne veut plus me reconnaître. J'essaie de rester calme, mais cela risque d'être très gênant. Hotmail est mon adresse pour les vols, mes relations ne connaîssent que cette adresse. En plus, je n'utilise généralement pas de téléphone portable, à l'étranger encore moins.

.....................................

 

Santé

Les jeunes hommes n'ont pas d'inquiétude à avoir avec leur prostate. Ils peuvent donc éviter de lire ces quelques lignes.

Cette semaine, j'ai eu deux amis masculins au téléphone qui m'ont parlé de proches qui avaient écopé d'un cancer de la prostate. Et pas des vieux/vieux qui ont mal partout et qui attendent que la cloche sonne. Non, des vieux de mon âge, encore debout et pour certains, encore en activité. C'est au cours d'une de ces conversations que l'on m'a parlé de graines de courges.link Il paraît que c'est très bon pour la prostate. J'ai acheté un bidon d'huile de graines de courge. J'en prends une cuillerée tous les matins. Je ne sais pas si c'est la bonne dose. On verra bien. Je vais en parler à mon médecin.

 

.....................................

 

   De la politique de la semaine, j'ai retenu l'effet positif des primaires socialistes. Pas comparable avec les primaires à l'américaine, évidemment. En France, on manque de décontraction. On cherche toujours le sérieux. La façade. L'image de sérieux. Mais tout de même, cette primaire ouvre vers plus de transparence sur les différences des uns et des autres. Je trouce cela bien que ce soit les militants et les sympathisants qui choisissent le candidat de leur parti. Je pense que le Droite ne pourra faire autrement que de faire aussi sa primaire.

 

...........................

 

      dimanche 25 Septembre 2011


      Le bonheur, c'est quand on a réussi à faire l'impossible.

 

          Encore un truc de langage, un jeu de mots, une alliance entre la recherche du bonheur et son impossible réussite. C'est peut-être avec  ce genre de phrases que l'on conserve son optimisme. Je suis toujours en émoi devant des actes ou des prises de positions courageuses qui font avancer le 'schmilblick' et surtout de lâcher des positions de repli rationnelles mais sans avenir, pour faire un trou dans le mur de l'immobilisme et le blocage. J'attends ces hommes ou ces femmes avec impatience. 

         Voilà maintenant 50 ans que je vois des images de jeunes Palestiniens qui jettent des pierres sur les tanks des Israéliens. La guerre entre Israël et les Etats arabes ne semble pas se calmer. Il est temps de trouver un compromis pour que chacun des billigérant se calme un peu pour parler tranquillement de paix et de partage. S'entre-tuer pour un lopin de terre m'a toujours paru ridicule. La terre des ancêtres....quand ça remonte à 4000 ans a quelque chose de ridicule. Le temps de la diplomatie est arrivée. Et qu'on arrête d'assassiner les candidats à la recherche de la paix, comme Yitzhak Rabin. 

    La recherche du bonheur, c'est aussi en Europe. Dans l'Union européenne. La construction de l'Europe s'est faite molo molo, selon le principe de recherche du plus petit dénominateur commun. On veut faire quelque chose ensemble, mais pas trop et pas trop vite. C'est ainsi que l'Union européenne se construit. Qui va piano va sano. Ce proverbe italien francisé n'est aujourd'hui plus d'actualité. Aujourd'hui, les responsables politiques doivent faire vite pour faire le nécessaire pour sauver l'Europe et arrêter de chercher des compromis de merde pour sauver leur siège de ministre ou de président. Il est grand temps d'élargir le plus petit dénominateur commun et passer à la vitesse supérieure. Souvenez-vous, au Moyen-Age, les provinces de France, d'Italie, d'Allemagne etc...étaient autonomes. L'Allemagne et l'Italie ont attendu jusqu'au 19ième siècle avant de se fédérer et aujourd'hui personne ne souhaite le retour en arrière. Alors qu'est-ce qu'on attend pour faire de même avec l'Europe ? On a peur pour la langue des ancètres ? Pour son lopin de terre ? Par respect pour l'arrière grand-père qui est mort dans la guerre 14-18 ? Qu'on arrête ces enfantillages de vieux cons ! La semaine j'ai dit que les Grecs peuvent sortir de l'Europe pour revenir à la case départ avec une perte de pouvoir d'achat énorme. Ce que j'ai dit pour la Grèce vaut aussi pour la France. Les gens qui sont contre l'euro et l'Europe me font marrer. Ils ont le nez dans le guidon, ils n'arrivent pas à voir que notre planète se mondialise de plus en plus. les échanges économiques, la polution, la couche d'ozone, le danger nucléaire.  Les nationalismes et les traditions et attachements culturels me font peur. Ils font traîner l'ouverture aux autres. La semaine dernière, sur une chaîne de télévision allemande, j'ai regardé le défilé folkorique de Munich à l'occasion de la fête de la bière (Octoberfest), parmi les participants, je n'ai pas vu une tête asiatique ou africaine, ou même un peu basanée. J'aime pas çà. Plus encore, çà me fait peur. 

   Mesdames et Messieurs les élus, au travail et vite. Profitez de la crise pour pousser plus loin, bien plus loin le dénominateur commun.

 

....................

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil