le Paillon, rivière torrent de Nice,

maintenant recouvert d'une dalle, avec jets d'eau

très appréciés des jeunes Niçois à la recherche d'un peu de fraîcheur.

 

 

006

**

Oeil pour oeil, dent pour dent.

Une guerre interminable en Palestine

  Il y a des jours, j'ai l'impression de revenir dans la cours de récréation de l'école communale où j'ai été scolarisé (sic). L'Etat d'Israël et les Arabes de Palestine se chamaillent depuis belle lurette. Je ne vais pas ici faire l'histoire de ce conflit. Cela me demanderait beaucoup trop de recherches, je sais aussi que ce n'est pas dans ce blog que vous pensez apprendre quelque chose sur la guéguerre entre les arabes et les juifs de Palestine.

Je donne mon opinion. Pas plus que ça. Essayez, vous verrez combien c'est agréable de donner son opinion par écrit sur internet...

J'ai utilisé le mot "guéguerre", oui, je sais, cela fait cour de récréation d'une école élémentaire où les enfants jouent à se faire peur. Des coups sont parfois échangés, ils peuvent faire mal. Entre Israël et les organisations de guerrilas arabes, c'est un peu comme cela. On attaque avec les missiles, les autres répondent avec des anti-missiles. Il y a aussi des kamikazes qui entre en territoire ennemis et font sauter leur engin explosif, et bien d'autres moyens sont utilisés pour faire mal à l'adversaire. 

Ce cycle infernal s'apparente à la loi du talion : Oeil pour oeil, dent pour dent. Ce sont les religieux qui ont inventé ça. Il y a deux mille ans en l'absence de démocratie (pour couper les têtes, la démocratie athénienne n'était pas plus tolérante), c'était peut-être utile, mais aujourd'hui, on sait bien que c'est indispensable de cesser cette course poursuite pour discuter sérieusement de paix, de respect de l'autre et surtout pas de religion.

Cette région du monde est suffisamment vaste pour accueillir Palestiniens et Juifs. Ce n'est pas Singapour ou Hon Kong, ni même Monaco. Dans ce bougnagna guerrier, ce sont les fabricants et marchants d'armes qui se frottent les mains. Et les armes modernes coûtent cher. Je viens de lire dans le journal que les missiles anti-missiles iraéliens valent 50 000 US dollars pièce. Il y en a qui font leur beurre.

**

Sortie à Cannes  

  Hier je suis allé à Cannes. Il m'a fallu que trente minutes par le train omnibus pur m'y rendre.  Un train omnibus, comme on disait dans le temps. Aujourd'hui l'agent de la SNCF à bord du train,  n'annonce plus "ce train est omnibus jusqu'à ...", il dit : "le train s'arrête à toutes les gares". "Omnibus" encore un mot qui entre dans les oubliettes de l'histoire.

 J'ai trouvé une Cannes paisible. Même en plein mois de juillet, la ville  de Cannes ne débordait pas de monde. La différence avec les dix jours du Festival du Film est criante. Je suis persuadé que les Cannois attendent chaque année leur grand festival avec impatience.

  J'ai, moi-même, acheté les mêmes provisions pour moi pic-nique du midi. Je me suis assis  sur une bordure d'un jardin public. Un clodo dormait sous une couverture. Des policiers municipaux l'ont délogé poliment, lui demandant de bien vouloir dormir ailleurs. A Cannes, même les policiers sont bien élevés...

**

   Whitney Houston m'enchante. Je la découvre. Comme tous les chanteurs et acteurs. J'ai parfois l'impression d'être sorti du monde toutes ces dernières annnées. Je viens d'apprendre que le film "Bodyguard" a eu un grand succès à sa sortie en 1992, on parle d'un succès planétaire.Je ne me souviens de rien.  J'ai vu le film quand il est passé à la télévision, mais pas plus. Je m'inquiète quand même de ce capacité à ne rien voir. je me demande si les autres sont comme cela. Whitney Houston est impressionnante comme chanteuse. Une équilibriste de la voix. J'ai écouté plusieurs fois "I will always love you"Une merveille. Dans cet extrait, elle annonce quelque chose. Son public le sait, il répond. Il appelle, il sait...un grand moment d'une grande vie. Merci Whitney.

*

 

*****
****
***
**
*
Retour à l'accueil