Voici ce que je vois de ma fenêtre. 

Ce n'est pas la Promenade des Anglais avec sa mer blleue.

DSCF5239

 

      **

      A côté de chez moi, une maison ancienne a survécu a la pression des promoteurs.

je suis heureux de la voir plusieurs fois par jour. 

Elle ne semble pas très animée. Ce n'est pas un bon signe pour l'avenir.

Elle risque disparaître comme les autres.

La fresque montre des images de la mythologie grecque ou persane.

 

DSCF5248DSCF5249DSCF5251DSCF5250

 

 

DSCF5244-copie-1.JPGDSCF5245

 

      **


DSCF5243DSCF5246

      Je fais ma marche à pied quotidienne sur cette piste. Très agréable mais un peu risqué 

les autre usagés sur roues et roulettes.

      **

 

Nouvelles du front :

  La circulation automobile dans la région est excécrable. Les pilotes d'engins conduisent à la "va-que-je-te-pousse". Les routes sont mal dessinées. Le manque de tolérance est général et les mots d'injures fusent de partout. C'est bien là, sur les routes de France, que l'on voit que l'homme est un loup pour l'homme. On joue des coudes sur les routes pour être l'élément dominant comme chez les loups, les singes ou les éléphants.

  Je suis allé hier à Nice, j'ai vu de très beaux immeubles du 19 ième. Il faut aller dans des villes bourgeoises, comme Nice ou Cannes, pour trouver de belles constructions. Vence a a vieux village magnifiquement restauré, mais pas de belles avenues comme à Nice.

  Le climat de la Riviera (Nice/Cannes) ne me déplaît pas, il est plus supportable que celui des Bouches du Rhône : moins chaud et moins sec, il bénéficie de vents réguliers sud/sud-est. Le Mistral n'arrive pas jusqu'à Nice, sauf quelques retour de Mistral qui nous reviennent par la Corse (d'après un maître-nageur de Saint Laurent du Var).

  Je m'installe comme je peux dans mes 18 m², J'ai la climatisation, mais je ne sais toujours pas vraiment comment, elle fonctionne. Je n'ai pas de lit. Hier, j'ai quand même acheté ce que dans le jargon literie, on appelle "chauffeuse". Ce sont trois morceaux de mousse recouverts d'un tissu, qui forme un petit fauteuil pendant la journée, déplié, un lit d'appoint.

  Ma marche à pied sanitaire a trouvé un excellent parcours. Je vais jusqu'à l'aéroport Terminal I, en 35 minutes. Avec le retour, je suis donc dans les temps de Saint Louis : 1 heure et 10 minutes de marche. Avec l'aéroport j'ai les équipements pour "la chose" si nécessaire, et j'ai le bus 52 pour me ramener à la maison en cas de pluie. Je passe le Var par le pont Napoléon III qui a été refait en 2010, style Napoléon III (si le slyle existe..), et qui marque l'ancienne frontière entre la France et le comté de Nice. C'est Napoléon III qui a oeuvré pour rattacher Nice à la France. Victor Hugo n'aimait pas Napoléon III, il l'appelait "Napoléon le petit". Il avait tord. Il a modernisé la France, certainement, plus que tout autre homme d'Etat.

**

Le repas chez les vieux.

   Lundi dernier j'ai mangé dans un foyer-restaurant pour personnes âgées. C'est une expérience. Je savais que les vieux revenaient en enfance. Pour faire court. Revenir en enfance pour les vieux et les vieilles du foyer-restaurant, c'est aussi manger de séparément. Lundi dernier, j'ai donc trouvé mon nom sur le plan de table. Etaient placés à ma gauche deux messieurs qui pouvaient avoir 80 ans et à ma droite, deux autres messieurs qui devaient avoir le même âge. Ainsi placé, je pouvais discuter les mes voisins de gauche et de droite. Les dames, plus nombreuses étaient placées bien en arrière. J'ai cherché à savoir pourquoi les femmes étaient séparées des hommes. On m'a répondu que c'étaient mieux ainsi. Les intérêts des hommes étaient-ils si différents de ceux des femmes ? Une fois les intérêts sexuels et familiaux oubliés, ils semble que les hommes et les femmes n'ont plus rien à se dire. 

******

****

***

**

*

 

Retour à l'accueil