Vendredi 17 janvier 2014

  Mes retours de voyages sont toujours lourds à porter. C'est inévitable, j'aurais besoin d'une transition. A chaque retour de voyage, je peste contre le décalage horaire et puis  je me sens comme confiné, pris au piège dans mon petit 'appartement. Quand on rentre du désert de Mojave avec ses cactus et ses paysages à couper le souffle, on a besoin d'un caisson de décompression. Même les  villes de Las Vegas ou Los Angeles, sont de grands espaces où je continue à me perdre. Contraste douloureux qu'il me faut accepter sans trop ronchonner.

  Dès mon retour, je dois gérer l'absence d'un mois : le courrier à traiter, les factures, les journaux qui attendent. Je pourrais évidemment oublier le mois d'absence et faire comme si le mois de décembre n'avait pas existé. Ce négationnisme n'est pas tolérable, je ne suis pas encore suffisamment atteint. Après l'accident cérébrale, peut-être ?

 Cette fois-ci, je suis rentré avec une bronchite. J'ai toussé pendant un mois pour sortir des saloperies qi montaient des bronches. Comme cela semblait empirer, j'ai vu  mon médecin qui a entendu un "floc/floc" sur mes poumons avec son stéthoscope. Il m'a mis sous antibiotiques. J'aime pas ça, la deuxième fois en 30 jours. Je commence à douter de la capacité de mon corps à faire face aux attaques des bactéries. Une nouvelle fois les antibiotiques m'ont sauvé la vie. 

**

La Grande Bretagne est-elle européenne?

  Voilà un titre du journal Le Monde qui me plaît. Il m'amuse surtout parce mes petites connaissances sur l'histoire du Royaume Uni me soufflent  que les Anglais ne veulent pas être Européens, ils ont aussi peur de perdre leur spécificité et leurs poids et mesures. Ils n'aiment pas le système métrique et les kilogrammes. Même si les citoyens de ce pays ne se soucient pas vraiment de ce qu'il adviendra de la Grande Bretagne si elle sort de l'Europe, les élites savent que cette sortie les écartera des décisions de la conduite de l'UE. Déjà avec le refus de l'euro, elle est en porte-à-faux. Les grands pays de l'Union Européenne sont dans l'euro. Difficile de faire entendre sa voix quand on a choisi d'être à part. Et si l'euro est sauvé, ce que je crois, la Grande Bretagne hors de l'Europe se trouvera doublement écartée de l'Europe continentale.

David Cameron, Premier Ministre, a prévu un référendum pour 2017 sur l'avenir de la Grande Bretagne dans l'Union Européenne. Il cherche ainsi à calmer les Anglais qui dans leur grande majorité, ne sont pas européens. Le parti antieuropéen UKIP (United Kingdon Independence Party) qui progresse dans les sondages, gêne beaucoup Cameron. Mais proposer de sortir la Grande Bretagne de l'Europe est un vieux truc qui est régulièrement utilisé en Angleterre pour endormir la population qui se sent diférente des européens du continent. Ils aiment cultiver leur différence. 99 % de Anglais n'imaginent pas conduire à droite comme sur le continent. Pour harmoniser la conduite automobile, la Suède a adopté la conduite à droite en 1967, ne l'oublions pas !

Le journal Le Monde parle de situation schizophrénique à cause de l'incapacité de la Grande Bretagne à choisir son appartenance. Cela dure depuis des siècle et cela n'est pas près de se terminer. Je regrette beaucoup cette frilosité qui freine la construction de l'Union Européenne.

 

         img048.jpg

**

Le Président Hollande à l'épreuve de la République.

  Sa conférence de presse a certainement paru longue à certains journalistes. Il est peut-être allé trop dans les détails. Les medias sont aujourd'hui complices de leurs lecteurs. Ils font court. Tweeter accepte 140 caractères, pas plus. Les commentaires sur internet et les blogs sont lapidaires. Le Président a fait trop long. Peut-être ? Mais au cours de ces 180 minutes de direct il a dit qu'il était maintenant social-démocrate. Quand l'a dit le titre duMonde, il a "fait le choix de l'entreprise" en accordant des ristournes aux entrepreneurs. L'Etat n'a plus de sous pour payer les fonctionnaires doublons dans une fonction publique "millefeuilles", alors il veut aussi réformer les collectivités locales, les régions passeraient de 22 à 15. Encore une bonne initiative Monsieur le Président. 

  Voilà des mois que j'entends les spécialistes économistes et autres dire qu'il faut cesser de prendre les entrepreneurs pour des voyous parce qu'ils gagnent de l'argent et les régions, ces structures administratives qui fabriquent de la paperasse inutile, seront réduites de milliers de fonctionnaires. Encore une bonne chose. 

  Il a fallu attendre janvier 2014 pour annoncer ce plan d'action gouvernemental. Plus tôt, les Français très conservateurs n'auraient pas accepté un Parti Socialiste qui perd ses fonctionnaires et qui fait des cadeaux aux entreprises. On garde un vieux fond de lutte des classes dans notre beau pays...

*****

****

***

**

*

 

Retour à l'accueil