Dans mes pages, je n'ai pas caché mon regret de ne pas pouvoir communiquer facilement avec les Thaïs qui ne parlent pas mieux anglais. Les Malais font mieux. La colonisation britannique en Malaisie est passée par là.

   J'ai essayé à me rendre utile en proposant au maire de Hua Hin ( la ville ou je réside actuellement), d'aider les fonctionnaires de police à mieux parler anglais. J'ai entendu combien ils ont du mal pour parler aux touristes qui comptent beaucoup sur la police pour  s'orienter dans la ville. Je pensais surtout les aider pour rattraper leurs fautes de prononciation. L'adjoint au Maire m'a reçu bien gentiment mais n'a pas entendu ce que je lui demandais et m'a orienté vers le Directeur d'un Collège d'enseignement. Je n'ai pas insisté. J'ai accepté de rencontrer le directeur de l'établissement scolaire.

    Le directeur de l'école m'a reçu et m'a intégré dans l'équipe pédagogique sans plus de préalable, sans aucune réunion avec les profs d'anglais. Cela s'est très mal passé. Je ne pouvais pas travailler sur la prononciation des enfants dans les classes avec le prof d'anglais présent. C'était ridicule. Sinon, cela s'est pas trop mal passé. Les enfants étaient sympas, souriants. L'ordre régnait dans cette école. Cela restait quand même bon enfant, les enfants étaient toujours respectueux, aucune arrogance qui aurait pu me gêner. Il faisait très chaud dans les classes. Je transpirais à grosses gouttes. Une élève m'a un jour donné un kleenex pour me soulager. J'ai tenu une dizaine de jours. Comme mon intervention dans l'école devait durer un mois. Je n'ai pas insisté. J'ai abandonné mon poste. J'ai gardé à un bon souvenir des profs et des enfants en uniforme. Un uniforme différent par classe. Les Thaïs aiment être bien habillé et les uniformes.

   J'ai commis quelques erreurs de protocole au restaurant. J'utilisais la fourchette de la main gauche, il me fallait aussi utiliser ma cuillère de la main droite pour manger la soupe, alors (gaucher) j'utilisais la main gauche. J'ai fait des efforts mais j'étais vraiment nul dans cette école. Je ne sais ce qu'ils ont pensé de moi mais après 10 jours je n'ai toujours pas réussi à dire bonjour en thaï.

   En conclusion, je peux dire que les Thaï, élèves et professeurs, étaient vraiment adorables et détendus avec moi. Rien à voir avec les établissements français (que j'ai connus de 69 à 71). Les élèves, surtout, ne cherchaient jamais à faire quelques chose qui m'auraient gêné. Ils étaient toujours souriants, c'était très réconfortant. J'ai été très ému pendant ces quelques jours. Ma place dans l'école était vraiment inconfortable, intenable. Les professeurs ne savaient pas vraiment ce que je faisais là. Une jeune prof d'anglais avait du mal avec son anglais. J'ai essayé de l'aider, elle, elle n'a pas retenu mon offre d'aide.

Les leçons d'anglais
Retour à l'accueil