Les égouts se déversent dans des canaux à ciel ouvert, comme celui-ci. Quand ils sont plus grands, ils sont utilisés pour le transports de passagers.

Les égouts se déversent dans des canaux à ciel ouvert, comme celui-ci. Quand ils sont plus grands, ils sont utilisés pour le transports de passagers.

Blog le 15.01.09.Bangkok.

   J'ai des idées fixes - comme tout le monde peut-être. Les gens d'ici mangent toute la journée. Pour un oui ou pour un non, on se met devant un plat et on mange. en étant un peu plus attentif, on voit qu'ils ne mangent pas comme des affamés le feraient. Ils grignotent. Les assiettes ne sont jamais vides. Je pense que manger les distraient, pas plus. La Thaïlande est un grand pays de cuisines. Comme la cuisine chinoise, la cuisine thaïlandaise est délicieuse et variée. On trouve de tout sur les étals des rues. Les mets sont préparés dans les appartements et vendus dans la rue sur des petites charrettes à main. Le matin, les rues de Bangkok sont pleines d'odeurs. Les Thaïs achètent beaucoup de leur nourriture déjà préparée. Le client emporte son repas dans un sac plastique. C'est simple et économique. En France, acheter la nourriture toute préparée coûte une fortune. Question hygiène, c'est peut-être mieux en France. Je ne sais pas. Personnellement, je n'ai encore jamais été intoxiqué par la nourriture en Thaïlande.

   L'économie de la Thaïlande n'a rien à voir avec l'économie européenne. Ici, j'ai l'impression que deux sortes d'économies coexistent. De nombreux Thaïs semblent vivre avec peu de moyens, on voit des gens vendre des bricoles sur les marchés, des lacets, des stylos bille, de nombreux livreurs s'activent pour transporter des petites choses. Ils doivent vivre de pas grand chose et pourtant, ils vivent leur vie. J'ai aussi appris que les enseignants étaient très mal payés et sont présents dans l'établissement scolaire 40 heures. Les plus diplômés ont un emploi dans le privé dans une entreprise étrangère où ils gagnent beaucoup plus.

   Les policiers, qui ne peuvent pas travailler dans le privé, arrondissent leur fin de mois en pratiquant la corruption. J'ai moi-même été verbalisé en bicyclette. J'ai payé en espèce une contravention qui n'a même pas fait l'objet d'un reçu. Bêtement, j'ai payé pour me libérer de cette contrainte. J'ai cru comprendre que les vendeurs de rue étaient aussi taxés au noir, pareil pour les taxis qui payent une redevance illégale aux policiers. Le sous-développement.

   Ces jours derniers, les matinées sont un peu fraîches (18°), les chiens sortent en promenade couverts d'un pull-overs. C'est assez rigolo.

AlinosDesLorreytos, comme toujours l'ami des bêtes et de moulins à vent.  

Retour à l'accueil