J'ecris aujourd'hui, plus que jamais, pour moi. Ce n'est donc pas utile de prendre la peine de dechiffrer ce que je vais ecrire. Si vous avez un terrain a retourner ou une lessive a faire...
Je vous ecris ceci car plus je rendre dans l'histoire de Garuda, plus je me perds. Et  aujourd
'hui je pas le moindre recul pour prendre le minimum de distance pqr rapport a l'evenement. Je ne sais meme plus ce que j'ai ecrit il y a cinq jours.
Je pense qu'il a cinq jours le visa etait encore d'actualite. Une demarche presque fantaisiste car le Consulat ne delivre pas facilement des visa a des SDF, meme artiste, meme invite par un assistant social a la retraite. Hier nous nous nous sommes retrouves a 9 h devant mon hotel. Elle etait a l'heure. Elle est toujurs a l'heure. Je sentais qu'elle n'etait pas bien. Bougon, de mauvais humeur. A ma demande nous avons pris le bateau pour nous rentre dans un quartier sud de Bangkok. Sur la route j'ai commence a la briffer sur les question que l'on pourrait nous poser et des reponses qu'il fallait dire. Un fois dans le bateau, elle s'est fermee. Une vraie tete de quelqu'un qui va a une audience pour son divorce. Mon sang n'a fait qu'un tour. Je lui dit qu'il etait vraiment difficile d'envisager serieusement un sejour en France, meme de quelques semaines dans ces conditions. Elle s'est alors lancee dans des commentaires vaseurs, genre, je m'aime pas les artistes. Je ne donne pas assez d'argent. Que je n'etait pas bien....et d'autres commentaires incomprehensibles.
Elle parlait fort. Tous les gens du bateau entendaient. Je lui ai demande de se taire. A l'arret "Orient" je me suis leve pour descendre et la laisser la avec ses reproches.
Elle s'est levee aussi. Elle s'est faufilee par la gauche et s'est retrouvee devant moi pour descendre. Je l'ai laissee descendre. Je suis reste jusqu'au stop suivant. J'ai repris un bateau pour rentrer. Adieu le Consulat. J'ai ressenti un profond soulagement.Comme la fin d'un film absurde. Je suis rentre dans ma chambre me reposer des evenements.
J'ai passe une journee tranquille. Le soir, vers 19h, elle etait la de nouveau a son endroit (je suis oblige de passer par la  pour acceder a  mon hotel).Je ne voulais pas lui parler. La route n'est pqs tres large, je voyais qu'elle voulais que ne m'approche. Je me suis approche. Elle m'a parle gentiment, a souhaiter reprendre rendez-vous au Consultat. Je lui ai que c'etait fini pour moi en ce qui me concerne, si elle souhaitait prendre un nouveau rendez-elle, elle devrait le faire elle-meme. Il faudrait qu'elle soit plus gentille avec moi...Elle a dit qu'elle le serait !
Je l'ai quitte vers 20 h 30, pensant qu'elle ne parviendrait jamais a obtenir un nouveau rendez-vous facilement, le dernier n'ayant pas ete annule.
           A 1 h 30 du matin, je me suis reveille. Je me suis dit que je pourrais faire un tour dehors. Je ne sors jamais habituellement avant 5 heures du matin.
Dehors, un peu d'animation des rescapes de la soiree. 
Garuda etait encore la en discussion avec un type, avec ses dessins toujours devant elle. Je lui ai dit quelques mots, elle m'a propose de m'assoire a cote d'eux, j'ai refuse. J'ai fait un tour dans le quartier. Pas loin. A cette heure la... Meme si le quartier ne semble pas etre un repere de zonards drogues, nous sommes quand meme a Bangkok, avec des prostitues a moitie bourrees qui se precepitent sur vous comme si nous etions les meilleurs amis du monde. Quelques minutes plus tard, Garuda etait toujours installe sur son trottoir en discussion avec ce jeune homme qui devait avoir la trentaine. Ell m'a dit qu'elle parlait justement de moi. Garuda parle beaucoup des uns et des autres. C'est pas facile de reprendre, ce qui s'est dit. L'Anglais m'a tout de suite dit qu'il etait "just a friend", qu'il la connaissait depuis deux trois mois. Elle m'a dit qu'elle ne pouvait plus rentrer de sa guest house apres minuit. Elle allait attendre que le jour se leve. Comme elle n'avait pas de piece d'identite sur elle, je ne pouvais pas la faire entrer dans mon hotel. Elle avait bien bu. Elle m'a dit avoir vendu pour deux euros de marchandise. Je pense qu'elle oublie toutes les bieres et la bouffe qu'elle a achete avec l'argent des ventes. Je me suis trouve tres con. En rentrant a l'hotel, j'ai un peu parle avec le garde de nuit qui n'a pas trop l'habitude de me voir trainer la nuit. Il m'a confirme qu'il la voyait la nuit, parfois, assise par terre, en conversation avec un type. Mon Ange de Bangkok s'adonne d'une maniere notoire a la boisson, discutant avec une population de passage et a la recherche d'un lit pour se reposer un peu; et plus si affinite !
Je suis donc rentre me coucher. Une heure apres j'ai realite que j'avais des photocopies de ses papiers d'identites. Je suis redescendu. Les filles de la rection m'ont confirme que je pouvais la faire rencontre contre une taxe de 4 euros. Elle n'etait plus la. L'Anglais, le copain de trois mois a du lui proposer de la prendre chez lui. Je suis rentre me coucher.
Le recit des dernieres 24 heures. Hier soir elle me disait que dans un an elle serait morte. Je pense qu'elle doit avoir des moments de lucidite. Des moments ou elle se voit partir.Elle n'a certainement pas les moyens de trouver le comportement qu'un faut pour retrouver une porte de sortie a cette vie errante et dangereuse.

Retour à l'accueil