Les taupes (blog du 13.12.08).

   Deux attaques de taupes, aujourd'hui, sans résultat. Mais ce soir, après  la deuxième attaque, un voisin est passé me voir pour me donner un courrier mal distribué. Il m' a conseillé sur l'utilisation du trident. Je ne devrais pas l'enfoncer n'importe comment dans la terre, mais l'enfoncer et le tirer vers moi pour dégager la terre et n'animal avec. Il en aurait tuer beaucoup de cette manière. J'ai décidé de suivre ses conseils.

   Hier soir mon décodeur digital est tombé en panne. J'en ai acheté un nouveau. J'essaierai de l'installer demain. Je ne peux plus vivre sans télévision en langue anglaise. Ce n'est pas du snobisme, mais un regard sur mon passé "en langue anglaise". Et puis c'est une richesse aussi de continuer à utiliser une langue étrangère, même si je ne comprends pas tout ce qu'il disent et conserve fort accent français. Je réussi quand même (parfois) à faire de l'humour en anglais. Je me souviendrais toujours de cette soirée à Boston où je me suis payé une soirée au théâtre pour voir la comédie musicale " Chicago". Avant le début du spectacle, je me suis payé le luxe d'amuser pendant quelques minutes mes voisins de rangée. Et dire que la veille j'étais encore en France.  J'ai bien profité de mes effort pour apprendre l'anglais. 

    J'ai décidé aujourd'hui de partir quelques jour en Europe de l'Est. Ma destination est Kralové, en République Tchèque, j'ai déjà passé Noël 2004 à Kralové. C'est une petite ville de rien du tout. Pas envahie par les touristes. Il n'y a rien de spécial à voir. La ville n'est pas dans le guide du routard ni dans n'importe quel autre guide. C'est une petite ville encore calquée sur les villes tchèques de l'ancienne Tchécoslovaquie. Des hôtels immenses, avec des grands escaliers en fer forgé dans les rampes sont recouvertes de formica. Des radiateurs en fonte partout et des fleurs sont en plastique. En 2004, la direction de l'hôtel avait confisqué mon passeport pendant la durée de mon séjour, comme cela se  faisait sous les communistes. Ils ont conservé cette pratique policière qui doit leur plaire.

    J'ai eu le plaisir de connaître un peu la Tchécoslovaquie dans les années 66/75, quand j'avais parmi mes amies des personnes qui s'appelaient Stepanka et Klarà. La première, je ne sais pas ce qu'elle est devenue, mais la seconde, je lui ai parlé au téléphone en 2004, elle  travaillait alors pour l'Ambassade de France.  Ses efforts pour apprendre la langue française a été payante, je peux dire. Dans ces années là, Prague était bien différente de ce qu'elle est aujourd'hui. Oui, le Pont Charles n'a pas changé, avec les hivers froids. Dans ces années là, peu de gens se réjouissait du régime communiste, c'était sombre, c'était triste. Les trottoirs étaient glissants, à cause des chauffages au charbon. Pour obtenir le visa, je devais aussi changer obligatoirement 5 ou 7 dollars US par jour de séjour. Je laissais toujours un peu d'argent aux filles pour qu'elles achètent des trucs dans le magasin spécial Tusex pour les étrangers où on ne pouvait payer qu'avec des devises. Je me perds, je me perds. Tout ça à cause de ces maudites taupes !

     Recevez mes meilleures salutations et à la prochaine, sur le blog bien sûr !

Retour à l'accueil