Rapport d'étape  d'un feuilleton qui risque de durer. Dans les deux premiers papiers, j'ai parlé de mes insuffisances pour attraper les taupes avec les pièges putanges. Devant les terribles dégâts, j'ai dû me résoudre à prendre le taureau par les cornes.
J'ai abandonné les pièges putange pour pratiquer les attaques à la fourche quand la bête est en train d'extraire la terre de sa galerie. Depuis le dernier bulletin j'ai réussi à pratiquer deux attaques avec mon pic à deux têtes, apparemment sans résultat. La bête continue à faire ses galeries et ses trous. Hier j'ai acheté un pic à trois pointes, genre trident des gladiateurs de la mythologie. Je compte sur les Dieux pour m'apporter la chance ou la technique qui me manquent maintenant.
  J'ai aussi acheté une paire de jumelles pour surveiller, en partie, les bosses de l'intérieur de la maison.. Ne souriez pas. C'est du sérieux Mon terrain est inspecté toutes les demi-heure, chaque mètre carré est examinée avec attention.

........................................;

A part les taupes, il ne se passe rien dans la campagne de Somme. Avec mes jumelles j'ai pu observer un bel oiseau, genre échassier. Un héron peut-être.
Mais la nature ne me passionne pas.Je suis plus attentif à la nature humaine. Je regarde le monde extérieur avec la presse et les médias. Dans la situation actuelle. Il y a moi et les autres. Entre les deux, j'ai encore un cercle d'amis qui ne m'ont pas encore fermé leur porte. Et derrière eux, il y a les inconnus, les anonymes, les sans-noms, les souriants (les Thaï). Ils  cherchent tous à sauver leur peau avec l'aide de dieu ou sans l'aide de dieu. Ce qui n'est pas une mince affaire. Car chacun pense d'abord à lui. Il faut être Soeur Emmanuelle ou Mère thérèsa pour se noyer avec les autres. Ils sont des exemples respectables. Rien à redire. Elles ont fait ce que je n'ai pas eu le courage de faire. Le monde contemporain continue à broyer l'humanité. Et il n'y a pas que le SIDA ou les maladie orphelines. La politique tue beaucoup plus. Pour ne citer que quelques exemples.
La situation au Zimbabwe est maintenant dramatique. Mugebe et ses "militants" africains ont mis à sec les dernières fermes tenues pas les "blancs". C'était facile de lancer ces hordes de pauvres africains pour faire la peau des blancs. Ils avaient les meilleurs terres et ils étaient les colons qu'il fallait chasser. 
Année après année, la situation économique s'est dégradée, l'opposition a été écrasée, le principal opposant torturé et maintenant c'est  le choléra qui arrive. Comme l'ont dit Brown et Sarkozi. Il faut maintenant chasser ce dictateur responsable de toute cette misère. Comment ? Les chefs d'Etat savent bien quand ils veulent faire avancer leurs soldats. Dans le cas du Zimbabwe, cela ne devrait pas être très difficile de renverser son régime. Mais pour faire des interventions militaires humanitaires, cela semble difficile...Bernard Kouchner a parler de couloirs humanitaires. Vous vous souvenez peut-être ? C'est bien trop utopique pour que ca soit repris par les Nations Unis.  Une usine à gaz inutile qui pourrait sauver des millions de vies humaines. L'Afrique est dans un état déplorable. On a abandonné la Somalie aux bandes rivales et aux pirates.
L'Erythrée ? Je ne sais même plus où en est l'Erythrée, les journalistes ont renoncé d'y aller. L'Afrique de l'Ouest vit de la débrouille. Le Nigéria se chamaille toujours entre ethnies et religions. La bourgeoisie d'Angola se partage le bénéfice du pétrole avec les producteurs. L'Afrique du Sud n'a toujours pas réussi à faire une politique cohérente depuis le fantôme de l'apartheid. Les assasinats et les viols n'ont jamais été aussi nombreux. Le Kenya a l'année dernière montré les limites de sa démocratie. Comme le reste de l'Afrique, l'idée de démocratie occidentale ne prend pas en Afrique. Ce sont les structures tribales de parenté qui comptent. Perdre le pouvoir en Afrique, c'est des dizaines de milliers de personnes qui perdent leur revenu. Et des dizaines de milliers d'autres qui trouvent des ressources. Alors on se bagarre. Peut importe qui a réellement gagné les élections... Je pourrais continuer longtemps à raconter ce que j'ai sur le coeur.
C'est vrai, il n'y a pas que l'Afrique...
Il s'avère que la presse ne nous informe pas beaucoup 
sur ce qu'il se passe en Amérique Latine. Mais la-bas, cela ne va pas fort non plus.
Enfin, tout ne va pas si mal. Les Grands de ce monde et l'opinion publique commence à s'intéresser à la planète avec qu'elle ne soit complètement polluée. 
A bon entendeur salut
alinosdeslorreytos
toujours l'ami des bêtes et des moulins à vent !
                        (sauf les taupes !)


 

 

Retour à l'accueil