Les taupes me gâchent  la vie. Ces gentils petits rongeurs, si attachants et si fragiles, me cassent ma tranquillité. Quand je suis rentré de voyage, mon terrain était bonbardé de monticules de terre que certains appellent des taupinières. Je n'avais jamais vu une telle attaque, faite avec un tel acharnement. J'ai essayé de réagir pour arrêter la massacre. Le temps n'était malheureusement pas favorable à une attaque frontale et brutale. La pluie, la pluie, la pluie tous les jours. Mon gazon, maintenant couvert de terre est devenu très glissant, une terre collante aux chaussures. Au bout de quelques jours, je n'essayais même plus de les nettoyer avant d'entrer dans la maison.
J'ai racheté des taupières supplémentaires. J'ai maintenant 9 pièges armés dans le terrain. En dix jours, je n'en ai pas pris une seule. J'ai discuté de mes mésaventures à une voisine dont la réputation en matière  de taupes n'est plus à faire. Elle aussi ne parvient plus à les élinimer. J'ai rencontré les agents d'entretien d'un golf local. Ils s'en sortent, sauf sur un secteur  où une taupe fait de la résistance.
Aujourd'hui, vers 15H30, j'ai remarqué trois trous qui n'étaient pas là à midi. J'ai ramené un fauteuil de jardin, je me suis mis en embuscade pendant trois quart d'heure. RIEN. pas de mouvement de terre. Rien que le bruit de voitures qui passaient sur la route, pas très loin.
J'ai décidé de faire des tours de garde tous les quart d'heure pour observer les mouvements de l'ennemi. Et continuer les manoeuvres d'intimidation. Je l'aurai ! Je l'aurai ! Ca me rappelle une publicité....Pas vous ?
A part ça rien de nouveau. Si, je viens de terminer une seconde lecture du La Fayette de Gonzague Saint Bris.
Quoi en dire. A peu près la même chose que ce que j'en pensais à la première lecture. La fayette, ce soldat téméraire et enthousiaste, dans tous les combats pour la justice et la liberté, était dans son élément en rejoignant les insurgés américains. D'ailleurs les Américains en ont fait une idôle. En France, il n'avait pas sa place au milieu des rapaces de la politique française. Il a été beaucoup manipulé. Pas assez rusé pour être politicien français. Il a été bousculé par les uns et par les autres.

  Hier j'ai reçu un CT d'un Français, en attente d'un vol pour Paris, qui m'appelait de Bankok. Apparemment, il était mandaté par Oranud, (mon artiste de Bankok qui souhait venir en France et plus..) pour me donner sa nouvelle adresse e-mail. Je n'ai pas trop compris car elle avait tout loisir de m'adresser un mail, n'ayant pas changé d'adresse moi-même. Elle voulait peut-être voir ce que j'allais dire. Ce monsieur
 du Havre devait aussi aller à l'Ambassade de France pour elle ...
Je lui ai envoyé un mail,mais elle n'a pas encore répondu. C'est drôle, j'ai rencontré un certain nombre de femmes sur internet avant elle et après elle, j'ai tourné la page assez vite pour les autres, mais pas pour elle.  Comme on dit : elle m'a marqué, accroché. Apparemment, elle n'a pas encore trouvé son Monsieur Européen.
J'ai perdu un peu d'enthousiasme avec le temps. Mais comme je n'ai pas encore fixé ma retraite, la vie errante continue comme avant.Avec ou sans elle. Je ne m'en porte pas plus mal. Je sens toujours un espace de liberté et d'autonomie. Ce qui est, vous le comprenez,  très jouissif à mon âge.

Vous avez le bonjour d'un vieux qui n'a pas dit son dernier mot !

Retour à l'accueil