Voilà trois semaines que je n'ai rien écrit sur le blog. J'ai pensé à l'actualité, la Somalie, le Zimbabwe et beaucoup de sujets d'actualités qui me révoltent. Et à quoi bon, tout est dit et redit à la télévision et dans la presse. Les régimes politiques pourris on s'en accomode tant que cela se passe loin de chez nous.
Je ne regrette pas d'avoir évoqué Ingrid Bétancourt dans le blog. Elle porte les blessures de la démocratie. Elle est le porte-drapeau du courage et de la liberté, l'oublier serait porter les démocraties à la fosse commune.
Je n'écrirai donc rien sur la Somalie et le Zimbabwe.
...........................................;
il y a quelque temps un très cher ami m'a dit de faire attention à la syntaxe et à l'orthographe de mon blog. J'ai été surpris qu'il me dise ça. En parlant, j'ai compris qu'il "voyait" les blogs, mon blog, comme une page d'écriture littéraire ou au moins journalistique. J'ai essayé de lui expliqué que je voyais ça différemment, mais c'était peine perdue.
Aujourd'hui, il est peut-être temps que je m'explique sur
pourquoi j'écris un blog.
Je m'explique. J'ai commencé à écrire unjournal intime en 1963, je l'ai tenu régulièrement jusqu'en 1974. A cette date j'ai connu D. qui allait devenir ma femme. Il m'était difficile de continuer. D'abord parce que cela me prenait beaucoup de temps et aussi parce que j'avais besoin d'un coin à moi pour l'écrire, et, la raison principale je crois, parce que j'écrivais beaucoup sur ma relation avec les femmes.
La quinzaine de carnets écrits durant cette époque ont été mis aux ordures en 2005 quand je suis parti en voyage.
Durant ce voyage en solitaire j'ai envoyé des mails aux amis. J'ai raconté des impressions de voyage et j'étais heureux de recevoir des réponses. J'avais beaucoup de mal pour expédier ces messages. Certains arrivaient à leurs destinataires, d'autres pas. C'était la galère.
A mon retour, j'ai décidé de me mettre au blog.
Je me suis dit, étant donné que je ne suis pas du genre cachottier, je peux, au lieu d'envoyer des mails aux amis, écrire un blog pour donner des nouvelles et raconter "les histoires de ma vie" aux amis et aux autres.
Voilà le pourquoi du comment. Rien de plus. Je ne cherche pas à prouver quoique ce soit. Je sais que je ne suis pas un poète ni un critique, ni quoique que ce soit de génial.
Je cherche seulement à mettre sur papier mon existence de tous les jours. A un âge où les années sont comptées. Avec le journal intime, je pouvais "délirer" comme je voulais. C'était un excellent défouloir. Avec le blog c'est bien différent.
Je sais avec les statistiques que quelques personnes me lisent. Par respect pour le  lecteur, je fais un minimun d'efforts pour lui faciliter la lecture et la  rendre la lui agréable ou amusante.
Mais je ne relis toujours pas ce que j'écris. Je ne peux pas. Le faire, serait me mettre  en situation d'examen. J'ai trop échoué aux examens  pour vouloir  échapper à ces contraites.
Ecrire le blog me fait plaisir. Quand j'ai fini d'écrire ma page et qu'elle est envoyée ...sur le net, je suis content. Je me sens bien. J'ai utilisé des mots, fais des phrases, contrôlé l'orthographe de certains mots. Tout ça me donne de me la satisfaction. J'aime écrire même si ne n'est pas de la litérature ou outre chose. Ce n'est pas grave, je dirais même plus, je m'en tape !Ce qui m'importe, je l'ai déjà dit c'est communiquer.
Il y a un autre point important pourquoi  j'écris un blog. 
Aujourd'hui, grace à internet, n'importe qui peut s'exprimer par écrit. Je trouve ça bien. Les petits, les sans voix,  peuvent écrire ou publier des images . Je trouve ça sympa et une forme nouvelle de la démocratie.
Last but not least, et je m'en tiendrais là. Quand on vit seul et que l'on ne veut pas devenir cingler, le blog est un excellent outil de communication, surtout en voyage.  Le blog est comme une bouteille que l'on jette à la mer. Qui n'a pas un jour, enfant,  envoyé sa bouteille à la mer ?

                                   Maintenant si vous voulez lire quelque chose de beau et de littéraire, je vous invite à lire "Annemarie Schwarzenbach". France Culture a l'air d'apprécier cette écrivain genevois.



Retour à l'accueil