Times Square NYC  (ma prochaine vadrouille)

   Voici un lieu qui nous fait tous rêver. Dès notre jeune âge, les paillettes et les lumières nous entraînent vers le rêve. Qui n'a pas souhaité voir un spectacle à  Broadway ? Je suis de ceux-là. La grisaille de Janvier m'emporte. La bonne humeur est absente. J'ai besoin de sortir de nouveau, prendre l'avion, me distraire. J'ai pensé à Athènes, à Istanbul ou Berlin. Et puis, je suis revenu sur l'Amérique. J'ai pensé que New York, ce serait mieux, pour quelques euros de plus. Je sais que l'hiver à New York peut être redoutable. Je sais aussi que les rues de New York, seules, sont un spectacle en soi. J'aime ces lieux de bousculades où mes étrangers peuvent se perdre. Un tourbillon de gens qui sont là pour se distraire dans les illuminations. J'ai besoin de l'ambiance des rues chargées de distractions. J'étais heureux à Saint Germain des Prés, un quartier d'artistes, d'écrivains et de cinglés. Je me sentais bien dans ce mélange de genres. Les gens troublés me rassuraient sur ma propre santé mentale. Eux, comme moi, n'avions rien à perdre, rien à gagner.  Nous vivions l'éphémère. Un temps qui glissait sur nous, sans violence. Ma vie de provincial m'ennuie. La banalité de la vie des gens de province me terrorise plus qu'elle ne m'ennuie. Je vis l'effondrement, je me perds dans la banalité. Chaque jour est un temps vide, perdu.

~~~~~~~~

    Times Square est au divertissement ce que Rotterdam est à la marine marchande : le meilleur du genre. Broadway, avenue mythique aussi, rejoint Times Square après un long parcours dans le sud de Manhattan. Lors de ma première sortie à Manhattan, je suis tombé sur Broadway,  j'ai cherché vainement les théâtres et les cinémas, et pour cause, j'étais à des kilomètres de Times Square. Je ne savais pas que Broadway était une grande  avenue de Manhattan qui trace sa route en diagonal, et dans une grande partie de celle-ci, il n'y a aucun théâtre ou cinéma. 

  Tout ce baratin, avant de vous avouer que je viens d'acheter un billet d'avion pour New York. J'ai trouvé une "hostel" à la West 46° Rue, à quatre blocks de Times Square. Pour le prix que j'ai payé, je ne serai pas dans une palace. Je m'en fous, je prends toujours avec moi un sac de couchage léger (les punaises sont un risque réel en Amérique du Nord).

    Au point de vue prix, je pense m'en sortir pas trop mal. Air France m'a demandé 406 € et l'hostel 300 (Boutiques Hostel).  Je serai donc hors de France du 10 au 21 Février 2012. J'espère rentrer avec quelques photos. J'aurai mon petit Pentax et un Nikon que je viens d'acheter à Carrefour. Pas cher! Pas cher! Je prends toujours deux appareils. Je redoute la perte d'un appareil. Faire des photos, pour moi, c'est prendre en photo cet instant qui disparaît aussi vite qu'il est venu. J'aime entendre le clic que fait l'appareil quand je prends la photo. J'aimais bien le déclic de mon 24/36 dans les années 80. Je prends toutes mes photos au feeling. Je choisis à peine le sujet. Les photos de rue sont toujours des photos volées. C'est plus tard que je découvre le résultat de cet instant arrêté.

~~~~~~~~

 

New york times square-terabass

    Times Square  

 

Retour à l'accueil