Mon premier Carnaval de Bâle ""BASLER FASNACHT"" en bâlois ou en allemand. J'ai remarqué que les participants délivraient des papiers écrits en dialecte bâlois pour expliquer le sens de leur présence sur le défilé. Tout ça est bien organisé, et depuis des siècles s'il vous plaît !

J'ai apprécié le Carnaval de Bâle, mais j'hésite d'en parler. Les médias nous donnent des informations épouvantables de ce qu'il se passe en Côte d'Ivoire, en Libye,au Japon. Comment prendre un air dégagé pour parler du magnifique Carnaval de Bâle ?

 

D'un côté de la planète on cherche à sauver sa peau et de l'autre côté, on parade dans les rue pour se moquer de la richesse d'un pays comme la Suisse. C'est Jean qui rit et Jean qui pleure. 

Le Carnaval de Bâle est une grande fresque populaire  beaucoup de gens participent. Je n'ai jamais vu ça. Pendant trois jours, des milliers de participants et autant de spectateurs, se moquent de la société (qu'ils on contribué à construire). On critique le pouvoir de de l'argent, la chasse aux sangliers, le port du voile, les vacances à la neige ou au soleil, les polices du monde, tout ça en musique, flutes et tambours. Le départ des cortèges a été donné de nuit , à 4 heures du matin. J'étais là. Déjà le centre ville était plein de participants, aujourd'hui des cortèges sont prévus pour les enfants, mais les  adultes n'ont pas rangé leurs déguisement pour autant, ni leurs chariots. Ce soir, c'est la clôture des festivités, à 4 heures du matin en réalité.  Les Bâlois sont surprenant. Eux, les gens sérieux et discrets, une fois par an, c'est le grand défoulement. Une manière de rééquilibrer la vie sociale. Je peux dire avoir été bluffé. Je suis toujours content de voir des gens prendre du bon temps. Bâle reste une ville bourgeoise, polie et bien élevée. J'ai vu des gens heureux de la réussite de leur fête, mais je n'ai pas vu de débordements violents ou vulgaires, comme on pourrait craindre dans le genre d'évènement.

ALIM0777ALIM0785

 

 

 

ALIM0791ALIM0831

 

 

 

 

 

ALIM0840

 

Le carnaval de Bâle est populaire et bon enfant. J'ai noté des masques, que l'on nomme WAGGIS, qui sont des caricatures de paysans alsaciens de la région de Sundgau.  On en voit beaucoup dans le carnaval. Des têtes hirsutes, avec des grandes dents, avec un nez exagérément grand bleu ou rouge. Ils sont habillé d'une blouse et porte une cocarde tricolore, certains tiennent un poireau à la main. Les Bâlois se moquent d'eux, gentiment évidemment.

A une certaine époque les frontaliers français, ces Waggis, n'avaient pas le droit de rapatrier la totalité de leur salaire en France. Ils dépensaient donc une partie de leur argent à boire en Suisse, d'où le nez rouge qu'on leur a affublé. Ce personnage est néanmoins très populaire auprès des enfants dans le carnaval, ils sont très généreux avec les bonbons. Hier, je suis passé tout près d'un chariot plein de Waggis. Des dizaines d'enfants réclamaient leurs bonbons, au cris de :  Waggis ! Waggis! Waggis. C'est là que j'ai appris l'histoire des WAGGIS.  Magnifique cet échange de vie et de joie !

Retour à l'accueil