Je serai samedi en visite à Baden Baden, en Allemagne. Cela ne sera pas pour visiter l'ancien Haut Commendement des Forces Française en Allemagne. Vieux truc de la guerre froide. Non. Le service culturel de la ville de Saint Louis organise une visite au musée de Frieder Burda. Une rétrospective d'oeuvres de Roberto Matta y est actuellement ouverte au public. Je n'avais jamais entendu parlé de ce Matta.Voyez combien l'ignore touche les plus beaux esprits...Je ne sais pas ce que cela vaut. Sur internet j'ai vu que ce peintre aimait les couleurs. C'est déjà ça. Avec l'hiver que l'on vient d'avoir, un peu de couleurs ne sera pas de trop.

  Je suis heureux d'aller à Baden Baden. Ville historique pour un Français qui se souvient de Mai 68 quand le Général De Gaulle s'est rendu discrètement le 28 mai pour y rencontrer le Général Massu.Je me souviens de ces journées difficiles.Les manifestations de rues succédaient aux manifestations. Il faut dire que c'était le bordel en France. Quand nous avons appris, sur nos transistors,  le départ de De Gaulle pour Baden Baden, nous avons imaginé le pire : l'arrivée de l'armée  avec ses chars et ses avions. Il ne s'est rien passé fin mai, et le mois de Juin a été très calme les usines étaient au repos, en grève, comme un mois d'août normal. Le travail à repris quand l'essence à commencer à manquer... 


 

**

 

 La compétitivité à la française

  Savez-vous qu'avec une masse, on peut mettre en morceaux un gros rocher, à condition de prendre le temps ?

  En France, nous ne sommes rarement à la pointe du progrès. Je sais que c'est anecdotique de dire cela. Mon costume est ainsi coupé, à ma mesure. Mais il faut quand même reconnaître qu'en matière de relations "patrons/ouvriers" on traîne un peu la patte. Les ouvriers de Goodyear continuent à brûler les pneus qu'ils fabriquent pour montrer qu'ils sont mécontent de l'absence de repreneur de leur entreprise. Plus ils cassent et moins ils auront de chances de faire repartir leur entreprise. Que cherchent-ils exactement ?

  Heureusement que toutes les nouvelles sociale ne sont pas mauvaises. Du côté de Renault, il y a une ouverture au dialogue et à la concertation. La semaine dernière le syndicat locale de Force Ouvrière et la Confédération Générale des Cadres, ont signé des accords dits de "flexisécurité" dont le détail se trouve maintenant dans les journaux. Je suis heureux de cet accord est historique, je crois qu'il va montrer aux travailleurs de France qu'il est devenu ringard de sortir dans la rue pour montrer sa force, comme le font encore certains syndicats.

   A l'occasion de l'ouverture du Salon de l'Automobile de Geneve, j'ai entendu un cadre de Volkswagen parler des années difficiles qu'a connu l'entreprise il y a une dizaine d'années. Il a dit : "Quand ça allait mal, on nous a demandé de travailler plus pour gagner moins, on l'a fait. Maintenant, on est récompensé". Je crains qu'il faille maintenant s'aligner sur ce que fait Volkswagen. Il n'y a pas de honte à cela. 

  Des gens du monde entier viennent à Paris voir comment les femmes françaises sont habillées. L'élégance est toujours signée MADE IN FRANCE. Les Chinois, les Japonais, les Américains, se sentent-ils en infériorité en venant à Paris chercher des idées sur ce qu'il se fait de beau dans le monde de la mode ? Je ne le pense pas. Alors pourquoi pas chercher ailleurs des idées dans des domaines où nous ne sommes pas les meilleurs ? Je suis fatigué de ces réflexes nationalisstes idiots et dépassés.

  Il est grand temps que le soleil revienne sur notre beau pays, même avec un peu moins d'argent dans notre porte-monnaie. Comparer notre manière de vivre avec d'autres civilisations n'est pas sot. je suis fatigué des vieilleries, des craintes de confronter ce que l'on fait ici avec ce que l'on fait ailleurs. Il faut être sport, retrouver l'esprit olympique et féliciter le gagnant.

 

 

un peu de Mozart pour la route

 

 

**

 

Dernières nouvelles :

 Alinos a le plaisir de vous annoncer qu'il a réservé un billet pour le prochain voyage du 11 avril au 11 mai.. Ce sera, cette fois-ci : Pékin. Il faut encore que les autorités chinoises de donnent un visa. Pour cela, je devrais me rendre au consulat de chine à Strasbourg. 

 

****

***

**

*

 


Retour à l'accueil