Vendredi 4 novembre

    Je ne sais pas que le pont Rama VIII était ouvert aux piétons. Je voyais donc l'inondation de mon quartier de l'autre exrémité du fleuve. Ce matin j'ai pénétré dans la zone inondée. J'ai vu des gens installé dans la pénurie et surtout dans l'attente de jours meilleurs.

   Il y a beaucoup de musique des les zones inondées. Une chaine stéréo crachait une musique thai à tue-tête, comme pour si c'était nécessaire pour chasser les mauvais esprits dissimulés dans l'eau stagnante, une fanfare tapait du tambour dans un Wat dans la bonne humeur. Il est évident que la montée dramatique des eau a créé du lien social. J'ai ainsi bénéficié d'un repas complet gratuit (soupe et plat servis accompagné d'un verre d'eau avec glaçons et une paille (en Thaïlande on ne boit pas au verre mais "à la paille", je n'ai jamais vu de Thaï boire du vin).

  J'ai essayé de refuser ce repas, je savais que je les aurais vexées. J'ai mangé ce que l'on m'a donné. J'ai reconnu des moules et du poulet, pour le reste....grand mystère. C'était bon. Maintenant, sept heures plus tard, je ne suis toujours pas malade. Alors !!!

      Ce n'est pas la première fois que je me fais nourrir en Thaïlande. Les femmes offrent la nourriture et les hommes de l'alcool. C'est banal de dire que l'accueil fait partie de leurs traditions. 

  Ce matin, aussi, j'ai eu un autre moment délicieux, en cherchant un coin où boire mon café 7/11, j'ai trouvé dans un ensemble de bric et de broc, une chaise d'où je pouvais voir le grand Bouddha (8 m de haut peut-être). Je pensais être seull dans ce coin. Un enfant a apparu, puis un second et un troisième, deux personnes âgées également. Un enfant disait quelques mots, après un d'hésitation j'ai compris que c'était de l'anglais. Des mots comme nose, ear, hand, mouth. Voilà qu'il me récitait sa dernière leçon d'anglais ! J'ai bien profité de cette leçon d'anglais suprenante. 

 

oooooo


 

Ces dames, membre d'une mission d'aide aux réfugiés qui m

      L'équipe des cuisinières de la mission qui m'ont invité à goûter leur cuisine

 

 

ces dames qui nettoient la ville

      une de ces dames qui nettoient les rues de Bangkok

toujours très lourdement habillées, elles portent une veste fluorescente

avec leur numéro matricule dessus. Pourquoi ?

 

 

 

 

PONT RAMA VIII

      pas le pont de Brooklyn, mais pas mal du tout

 

 

rien qu'une photo

      une belle maison qui profite de son reflet

 

 

un-enfant-et-son-chient-a-l-ecart-de-l-eau-copie-1.JPG

      enfant et son chien en pose casse-croûte

 

 

 

 

un Wat dans une zone inondée

      escalier magistral dans un Wat

 

 

 

Retour à l'accueil