J'ai déjà quelques habitudes à Bucarest, comme aller prendre une bière dans une des brasseries populaires de Bucarest. Pas dans le centre ville évidemment où l'on ne trouve que des établissements de luxe, mais une brasserie située dans le quartier un peu extérieur, où j'habite. la pièce principale est joliment décorée, mais cela fait quand même cantine. Les tables sont dressées avec deux nappes. C'est propre. La bière à la pression coûte 0,45 € le verre de 40 cl. Pour moi, c'est une aubaine, quand on gagne 200 euros par mois, c'est tout autre chose. N'empêche, il y a du monde. Vers 18h00, c'est plein. La fumée de cigarette inonde l'espace. Il n'est pas utile d'acheter un paquet de cigarettes. On fume toujours gratos ici. Peut-être qu'au 19 ième siècle, la France avait ce genre d'établissement. Moi, je n'ai jamais connu ça. Parmi les clients, beaucoup d'hommes, ils ont l'air heureux et parlent fort. Ils ont entre 45 ans et 65 ans. Il n'y a pas de très vieux. La fumée certainement.

  On ne fait pas attention à moi. Je suis tranquille pour observer du coin de l'oeil la vie du lieu. Certains contemplent des paysages, moi j'observe les hommes. Pas des zazous, des golden boys, ou d'autres spécimens atypiques, je cherche des être humains ordinaires qui ont certainement travaillé durement toute leur vie et savourent quelques instants de repos avec les copains devant un verre de bière. J'ai du respect pour ces hommes qui ont certainement gagner durement leur vie et profitent de quelques minutes de convivialité devant une chope de bière.

 

***

**

*

 

Retour à l'accueil