Mardi 6 Octobre au matin (blog du 08.10.09 à 22:20)

    J'ai dormi comme un loir dans mon fabuleux hôtel le Eastside Connery. J'aurais dû écrire "j'ai dormi comme un dieu". Les dieux dorment d'un sommeil profond, c'est connu. Une nuit sans interruption. Mais quand même debout à 5 heures. J'étais tout aussi ramolli. Le confort ramollit. le matin, je suis allé à voiture, j'ai croisé un homme de la sécurité jaune en bicyclette. Il m'a dit travailler de minuit à 8 heures du matin. Le parking n'est pas très grand et il y a peu de voitures. Les voitures sont bien gardées. Il m'a dit qu'un autre garde surveille les couloirs de l'hôtel de 290 chambres. Il m'a aussi dit que le quartier n'était pas sûr. Je m'en suis aperçu en me rendant à pied au Mac Do à un kilomètre de là. J'ai croisé après la tombée de la nuit des types à la mine patibulaire. Il n'y avait aucune raison qu'ils me saute dessus pour me piquer mon argent. mais c'est jamais agréable. J'ai aussi croisé un ouvrier dans l'ascenseur qui est domicilié en Californie et travaille sur un chantier local. Il m'a dit que l'hôtel où nous avons passé la nuit n'est pas plus cher qu'un motel modeste. A Las Vegas, les hôteliers adaptent beaucoup les prix en fonction des demandent. Ils n'aiment pas la politique des chambres vides.  J'ai essayé de prendre des photos de nuit de ma chambre d'hôtel. Pas très concluant. Je n'ai pas encore percé les secrets de ces petits appareils de photos numériques. Les différents réglages sont mal expliqués, je les soupçonne les chinois d'en être les auteurs !

~~~~~~

    Dans quelques jours, je serai de nouveau à Torrance en Californie. Une nouvelle invitation dans une vraie maison et en agréable compagnie. Je ne me plains pas. En quatre jours, je ne vais pas m'encroûter.
je suis content de mon voyage. Comme les fois précédentes, j'ai un peu vécu avec les américains, parler avec eux de petites choses. J'ai eu des conversations utiles et sympathiques. Les Américains sont très bon pour parler à des inconnus. Certains de ces Américains sont des Américains récents. Ils ont parfois de curieux accents, ce qui rend mon accent plus acceptable.

    En Grande Bretagne , l'accent est beaucoup ségrégatif. Combien d'acteurs célèbres ont été contraints de travailler leur accent pour être acceptable du public. Je pense à Sean Connery qui a dû se débarrasser de son accent écossais.


Retour à l'accueil