Les effets trump sur l'Europe

lundi 14 novembre 2016, 8h34

   Mister Trump président a dit qu'il fermerait (en partie) l'économie américaine à l'économie mondiale avec des mesures protectionnistes. Il a aussi dit dans sa campagne qu'il ne financerait plus les défenses militaires des autres Etats dans le cadre de l'OTAN;

   Qu'a cela ne tienne. A la réflexion, ces deux mesures (si elles sont appliquées) devraient jouer en faveur de l'Europe : le reste du monde toute l'Asie au moins, continuera à commercer avec l'Europe, peut-être même avec de meilleures conditions. Par ailleurs l'Europe de la Défense va peut-être enfin commencer à se construire. Jusqu'à présent, seuls les Britanniques et la France font des efforts militaires importants. L'Allemagne intervient aussi, il faut le dire, en Afghanistan. Mais depuis que l'on parle de construire une défense européenne, il est grand temps que cela se réalise. la Pologne n'attend que cela.

........................................................

Je me marre !

dimanche matin le 13/11/16

Cela fait longtemps que je n'en avais pas entendu une comme celle-là :

Voltaire s'adressant au Prince de la Principauté de Monaco lui dit ceci : " Certes votre Principauté est une Principauté, mais un escargot peut en faire le tour en une journée...!

C'est pas possible...Ce Voltaire !!!

...................................

Avec la mort de Leonard Cohen, je perds un copain. Quelqu'un qui m'a accompagné pendant des années.Je ne le remercierai jamais assez.

Encore une chanson qui m'a aidé à me tenir debout. On n'oublie pas ces choses-là. Merci Leonard Cohen.

Jeudi 10 novembre 2016

L'élection de Donald Trump.

   Le monde est sous le choc. Les Chefs d'Etats restent calmes et félicitent le Chef de la Maison Blanche comme leurs fonctions les y obligent. Le Premier Ministre britannique, Theresa May qui a déjà traité de fou, le candidat Trump est est un peu plus embarrassée. Mais la diplomatie britannique devrait arranger ça. 

   Une page est tournée. Cette élection a surpris les gens éduqués de l'Amérique, particulièrement les Américains des Côtes Est et Ouest qui ont voté Clinton. Ils croyaient que Donald Trump,  showman de la télé-réalité et milliardaire dans l'immobilier, ne pouvait pas gagner la confiance des Américains,  avec avec toutes les conneries qu'il a pu dire pendant cette campagne. En voici deux qui ne sont pas piquées des vers : Trump ne connaissait pas l'existence du Brexit britannique, quelqu'un lui a aussi posé une question par rapport à la Belgique, il a répondu que la Belgique était une jolie petite ville d'Europe. C'est ce même homme qui va diriger la diplomatie des Etats-Unis pendant les quatre années à venir.

   Comme j'ai déjà dit les semaines passées,  Donald Trump est à l'aise dans les meetings et sur les plateaux de télévision. Il parle un américain simple qui est bien compris par les Américains moyens. Ca compte. En Europe, on apprécie beaucoup la qualité d'expression d'Obama et d'Hilary Clinton.  Les Américains qui n'ont pas fait beaucoup d'études préfèrent, eux, une syntaxe plus simple avec des  accents populaires. Avec Trump, ils comprennent du premier coup. Je ne cherche pas à être arrogant, mais on connait l'importance du langage dans la communication. Savoir communiquer, c'est parler la langue de celui à qui on s'adresse.  Même avec un programme politique insignifiant et irréaliste, il a su trouver les mots qu'il fallait pour  convaincre. Le Père Noël 2016 ce sera lui cette année.

   Il faut maintenant attendre pour voir la suite. Je ne me hasarderais pas à faire le moindre diagnostique de ce qu'il va se passer. Avec un clown pareil, je m'attends au pire. La constitution américaine, dans son article 2, prévoit la possibilité de destituer n'importe quel haut fonctionnaire, y compris le Président ( empeachment). C'est une procédure longue et compliquée, elle avait toutefois été envisagée en 1974 à l'encontre de  du Président Nixon pour l'affaire Watergate, pour éviter le procès, il a préféré démissionner.Tout n'est pas perdu.

Retour à l'accueil