Ces quatre photos ont été prises chez Encore le nouveau casino, même groute que Wynn
J'ai enfin réussi à me connecter Avec Denny's (restaurant). Merci Denny's !




Encore une erreur ! J'ai cliqué trop tôt et les abonnés on reçu la page avant la date prévue  (6 Octobre)



Mercredi soir 1ier Octobre
Sur ma route, je n'ai pas trouvé une bonne raison pour traîner.Pas même le le barrage de Boulder qui est toujours en travaux.Je suis donc à Las Vegas dans un des nombreux couloirs du Casino Wynn. Après ma première visite, il y a dix huit mois, je reconnais, mais mal. IL y a eu des changements. Ils ont modifié la décoration. L'internet ne marche pas ou il faut payer 20 dollars. Au dessus de mes forces. Je vais trouver des connexions, dans une ville comme Vegas.
J'ai eu du mal pour trouver le "Strip",même si la "Bande" comme on l'appelle ici, est la colonne vertébrale des visiteurs, Las Végas est plus que ça. Et je peux vous dire qu'à 16h30, j'ai eu du mal pour arriver jusqu'ici.La voiture est bien garée au 3ièm niveau de parking.Ma chambre est prête. Comme cette voiture est plus spacieuse que celle de la dernière fois (voir mars/avril 2008 sur le blog), je ne devrais pas craindre la nuit les petits hommes jaunes à bicyclette.
Au premier passage, je vu que le Strip avait changé, j'ai hâte de partir en reconnaissance. J'ai pris deux appareils photos, je devrais dénicher des petits choses pour m'amuser les journées d'hiver à la campagne.
Il est maintenant plus de 18h, j'ai fait un tour au casino vénitien, juste à côté du Wynn. Une merveille de reproduction. Ca brille, ca a de la gueule, on se croirait presque à Venise. Il faut que je revienne, en plus une ont une toilette handicapée avec un lavabo, impeccable pour laver mon linge. Après, j'ai cherché derrière les façades autre chose. Je me suis perdu au milieu des tonnes de béton, des chambres d'hotel (l'Impérial Hotel) sans lumière, avec vue sur un parking ou le turbo train. N'importe comment, les gens ne viennent pas à Vegas pour voir le soleil. Ils viennent pour le travail. Oui, j'ai rencontré des centaines de professionnels qui terminaient une conférence. L'air guoguenard. Le travail était terminé, place à la bouffe et aux festivités. L'amour du travail ne s'explique pas autrement.
Pour l'heure, je suis dans un espèce de hobby de L'Impérial Palace, six tables bistro sont placées près d'un mur, il y a des prises de courant partout. On a la musique mais pas de lumière ou si peu que je ne vois pas mon clavier d'ordinateur. Heureusement que j'ai appris à taper à la machine à la fac de Vincennes en 69. Il m'en reste encore quelque chose.

Jeudi 1ier Octobre
Cette nuit a été froide. J'ai oublié depuis l'année dernière que Fagstaff était une région froide. Ce doit être lié à l'altitude.J'ai pourtant pas eu l'impression d'avoir gravi une montagne.
Ceci étant dit. J'ai eu froid toute la nuit. J'ai quand même dormi. Ce matin le thermomètre marquait 30° farenheit (-1° celcius), avec mon petit duvet d'été et sans vêtement adapté, j'avais l'air d'un touriste. Alors que je me fais fort de prévenir ce genre d'évènement.
Never mind. Ce matin j'ai pris un bon café à 5 heures du matin chez Chevron, une station service jusque de l'autre côté de la rue. L'essence moins chère dans les supermarchés a tué les stations services en France. Nous aussi, on pourrait avoir des stations-services ouvertes toute la nuit et offrant un bon café à un euro aux matinaux.
Que faire ? Que dire pour améliorer notre quotidien sans passer pour un con dès que l'on propose un changement dans notre beau pays ? J'ai donc quitté Fagstaff pour chercher un peu de chaleur plus au Sud.
Je ne manquerais pas d'essayer de comprendre que à Fagstaff il a fait aussi froid qu'à Détroit, pas très loin du Canada et que l'endroit le plus chaud des Etats-Unis a été hier Bullhead City, toujours dans l'Arizona où il a fait 108° farenheit (42° centigrade) les deux villes ne sont peut-être distantes que de 300 km. Secrets des la climatologie.
Depuis hier soir, il ne s'est rien passé de particulier. J'ai seulement vu une voiture de police garée à 5h30 du mat, à 15 mètres de ma voiture. J'étais derrière le volant, le moteur en marche, cherchant à retrouver un peu de chaleur. Je me suis demandé si le policier me surveillait ou si il surveillait le carrefour. J'ai fini par aller à l'arrière m'allonger dans l'attente d'une visite. Ils ne s'est rien passé. Il a peut-être considéré que je n'étais pas suspect après tout ou bien, il a décidé de ne pas bougé, ma voiture étant garée sur un parking privé. Les voitures de police sont partout en Amérique, garées en embuscades. Malgré ce gros dispositif, ils ont plus de délinquants que nous (I think). Depuis mes deux PV à New York, j'ai toujours peur de faire une connerie quand je suis en ville. Never mind. Je vais survivre à ça.



Retour à l'accueil