Vendredi 25 Septembre.
Je suis à El Centro depuis hier soir.Une petite ville perdu dans le Colorado Desert, maintenant appelé  "l'Imperial Valley". Il y fait très chaud. J'ai bu toute la nuit, une eau d'un mauvais goût. On y parle surtout espagnol.Je me sens dans un autre monde.Pour arrivé jusqu'ici, j'ai fait plusieurs heures de voiture. Rien entre San Diego et ici. Trois heures de route.
Si, une pompe à essence et un casino, planté dans le désert où les consommations en boissons sucrées sont gratuites. Pas pour les gens qui prennent l'essence, pour les joueurs, évidemment. Peut importe, j'ai eu droit à mes trois verres de pepsi cola. Il me fallait bien ça. J'ai failli cramer dans le désert. Ces établissement sont sur un territoire indien et propriété d'une tribu indienne. Une partie du personnel est indiens. On pouvait les reconnaître. Plus bronzés et plus grands que les Mexicains.
La frontière n'est pas loin. Les candidats à l'émigration sans visa restent nombreux, beaucoup meurent de soif. Un élu du Conseil de la ville a eu l'idée de placer des gérican d'eau dans le désert avec un fanion au dessus pour qu'ils soient vu de loin.
Le responsble de la bibliothèque municipale m'a invité à rencontrer un  journaliste du journal de la ville : L'Imperial Valley Press"pour en savoir plus.  Oui, j'ai envie d'en savoir plus.

Vendredi soir le 25 Septembre.
Je suis maintenant à Yuma, ma première ville de l'Arizona. Le désert de l'Arizona. J'ai garé ma voiture sur le parking de Mc Do, le drive-in est ouvert 24/24h. J'aurais peut-être un peu de bruit mais c'est plus rassurant que le calme complet. Je suis du genre trouillard. Moins j'ai d'emmerde mieux je me sens. Avant d'arriver ici, je me suis attarder dans un autre casino de native americains. Ca à l'air de marcher très fort car il ne restait plus une chambre. Avant ça je suis passé par Calexico, une autre ville frontière Californie/Mexico. J'ai encore photographié la palissade de séparation entre les deux pays. J'ai même commencé à parler à des Mexicain à travers les grilles. Ma conversation n'a duré qu'un instant, un garde-frontière est arrivé dare-dare me memander ce que je voulais. Gentiment, il m'a confirmé que derrière était le Mexique et que si je voulais y aller, je devrais entrer pas la porte. C'est sans empressement que je suis allé une nouvelle fois au Mexique. J'ai repassé les portes tournantes. Une fois arrivé aux Mexique je me suis aperçu qu'il y avait une queue de plusieurs centaines de mètres pour entrer aux Etats-Unis. je n'avais prévu que deux heures de parking. J'ai appris que les plus de 65 ans ne faisaient pas la queue. Je m'en suis sortie  à bon compte. De retour en territoire américain, j'ai été témoin de deux arrestations de jeunes qui avaient certainement fait le mur. Ils ont été embarqué pour identification. Je suis au courant des peines qu'ils encourent. A la première tentative, ils sont racompagné au Mexique avec les compliments du Président Obama, à la deuxième tentatives, fini les compliments et ils ont droit à un mois de prison, à la deuxième tentative, c'est deux mois, à la troisième....je ne sais pas....On peut aller loin comme ça. Après tout, les prisons sont en Amérique....Ceux qui traverse le désert pour "passer", me troublent plus que ces jeunes qui essaie leur chance en pleine ville. Avec cette chaleur, le désert tue sans eau. Depuis trois jours il fait 100, 105 degré farenheit.
On dépasse les 40 degrés celcius. A cette température on ne rigole plus. Je crève de chaud dans ma voiture, pourtout climatisée. La nuit, c'est pareil, on a un peu de fraîcheur mais sans clim...Alors c'est à peu près pareil.  J'ai bien failli m'arrêter une journée ou deux à El Centro, les motels les moins chers sont à 25 dollars plus taxe. Donné. Mais comme je n'ai pas pu rencontrer un journaliste du journal local, je me demandais bien ce que j'allais faire dans ce coin perdu. région agricole irrigé avec l'eau du Colorado distant de 60 km. Cette région est vaiment perdue. Les premiers blancs sont arrivés en 1902 et quelques années plus tard, il y a eu une terrible inondation, la mer est remontée de plusieurs centaines de kilomètre et l'eau a mis trois ans pour redescendre. Il reste un grand lac d'eau salé qui est trouve en dessous le niveau de la mer. Depuis plus d'eau dans cette région de Californie et d'Arizona. Comme j'ai dit, c'est le fleuve Colorado qui fournit toute l'eau dont les habitants ont besoin.
Une autre particularité. tous les habitants (ou presque) parlent espagnol. Les migrants ne sont pas des Yankees commes les habitants de l'Etat de Washington ou de San Francisco. Ils sont tous des Latinos Américains. Pratiquement pas  d'Afro-Américains..
Demain, je continue vers l'Est, mais je ne sais pas jusqu'à quand car ma voiture bouffe pas mal d'essence dont le prix a bien augmenté depuis mon dernier voyage en Juillet dernier, le galon de "gas" vaut maintenant environ 3 $, je le payais 2,5 $.
Voilà les petites nouvelles du front. il est maintenant 20H10  chez Mc Do, je suis installé dans la pièce du jardin d'enfants, je peux vous dire que les enfants américains font autant de bruit que les enfants d'ailleurs ! Ici j'ai au moins un peu de fraîcheur avant d'affronter une nouvelle nuit chaude. Dans ce véhicule, je peux au moins me coucher complètement allongé. Le sol est quand même un peu dure. Hier j'ai acheté chez Wal-Mart un petit tapis et cet après-midi j'ai trouvé des cartons. Je passe quand même de drôles de nuit. Je me réveille toutes les heures. Très régulièrement. Je ne sais pas trop à quoi cela tient. Pas l'envie de pisser car je tiens toute une nuit sans problème, surtout avec la transpiration qui me "pisse" dessuis. Passons. Je pense que c'est dormir à la dure qui me réveille. je n'arrive pas à changer de position sans me réveiller. Je surveille aussi d'un oeil si tout va bien....


Retour à l'accueil