Samedi prochain, nous serons le 7 décembre 2013. Normalement, si Dieu me prête vie, je serais aux Etat-Unis, peut-être à dormir dans mon parking de l'Hôtel-Casino Wynn. Même si les prix sont très modérés à Las Vegas en décembre, les nuits de vendredi et samedi sont hors de portée de mon porte-monnaie. Je me réfugie donc dans la douceur du parking de Wynn, mon hôtel préféré du Strip de Vegas. J'ai réservé une chambre pour le dimanche 8 au Quad (l'année dernière il s'appelait l'Imperial Palace). J'y ai déjà séjourné. Un vrai palace avec des chambres de 30 m².

 

*

  Avant mon départ, je voudrais exprimer ma gratitude aux biologistes qui me permettent de me remettre sur pieds avec ma méchante infection qui a provoqué chez moi des tremblements de très mauvais augures. J'ai survévu grace aux antibiotiques. C'est pourquoi je remercie :

 

* Sir Alexander Fleming

* Gehard Donagk

*René Dubos

* Selman A Waksman

* Albert Schatz

Ils ont , avec leurs travaux et leurs découvertes à soigner et guérir des millions, peut-être même des milliards de personnes de par le monde. Que leurs noms ne soient pas oubliés.

 

 

**

 

Etre gaucher, ce n'est pas un avantage dans notre société où 88% des habitants sont droitiers, mais être gaucher contrarié, c'est encore pire. Et encore j'ai la chance de ne pas vivre en Asie ou en Afrique où on n'admet pas qu'une gaucher utilise sa main gauche (main impure....je me marre !)

  Gamin, on m'a contraint d'apprendre à écrire de la main droite. J'ai fait ce que l'on m'a dit de faire. D'ailleurs en 1950, est-il possible de faire autrement ? C'est à cet âge que J'ai commencé à bégayer. A 30 ans, malgré de nettes améliorations, je bégayais encore. J'avais un mal fou à prononcer les KA. Il m'est même arrivé un jour, au bistro, de commander un café noir ainsi : " un café au lait, s'il vous plaît". Non, sans lait...". Quand je raconte cette anecdote, les gens se marrent. Je me marre aussi, mais un peu jaune tout de même. Les gamins de l'école primaire, qui cherchent toujours un souffre-douleur pour exercer leur cruauté et leur autorité, ont essayé avec moi. Je m'en suis toujours  sorti grace à l'humour. On m'avaient surnommé "Dary Cowl", nom du comique célèbre de l'époque qui zozotait. 

Aujourd'hui, il m'arrive encore de coincer sur les KA, mais c'est rare. Je voudrais bien faire partie d'une association. "L'Association des Bègues de France" par exemple.

                  Ci-dessous, ces deux pages manuscrites, ont été écrites il y a quelques jours avec ma main gauche et ma main droite. Je préfère mon écrite main gauche. C'est peut-être normal comme je suis un gaucher complet (main et pied, oeil, je ne sais pas).

img001

 

 

 Je rappelle que mon apprentissage "main gauche" remonte à 2009.  Voici, aujourd'hui, les résultats. La même page écrite de la main droite et de la main gauche. Je ne suis pas graphologue, mais je vois quand même des différences. L'écriture  "main gauche" semble plus stable. Il y a aussi un résultat psychologique. J'aime écrire de la main gauche. Je me sens à l'aise, alors de la main droite, je redoudais presque écrire de la main droite, surtout pour noter quelque chose rapidement ou sur le coin d'une table.

  Je livre cette information aux spécialistes de l'écriture et des gauchers. J'ai pris contact avec "www.lesgauchers.com". Je ne sais pas si mon expérience va leur être utile. Cela ne mange pas de pain de leur fair un petit mail.

 

**

 

Les restos du coeur.

  C'est une association qui fonctionne bien, plus de 92% des dons sont reversés aux bénéficiaires. Ce qui est, m'a-t-on dit, pas mal comparé à d'autrs organismes humanitaires victimes des 'frais de gestion". 

  Je n'ai jamais trop aimé Coluche. Son humour, que je considérais comme vulgaire, ne m'a pas trop aidé à me familiariser avec les Restos du coeur. J'en reviens. Ils sont utiles. Les associations peuvent être très efficaces pour faire du social. Les Etats-Unis fonctionnent beaucoup comme ça. Avec les intitutionnels, cela coùte beaucoup plus à l'Etat. Dès qu'il faut faire quelque chose dans la fonction publique, on engage"' l'artillerie lourde". Souvent, de gros moyens sont engagés pour de piètres résultats. Surtout dans le social. 


 

**

 

Cours de français gratuits pour étrangers

  J'ai appris que les restau du coeur faisait des "cours de français" pour étrangers. J'y suis allé pour voir. Je suis tenté d'apporter ma contribution à ce type d'activité. J'ai peur de me retrouver dans l'improvisation la plus complète. Justement ce type de formation nécessite une bonne méthode pédagogique. Et puis ce que j'ai vu au restos du coeur m'affole un peu. Un seul groupe est constitué. Cela va de l'analphabète dans la langue maternelle au bachelier. Comment faire ? L'intervenant actuel en convient, c'est mission impossible mais pour le moment il n'envisage pas constituer deux ou trois groupes. Sans expérience dans ce domaine, je ne bouge pas. Je vais bien voir comment les choses évoluent.

L'aide aux devoirs pour les collégiens ne semble pas intéresser les retos de coeur. là encore, le projet reste à flot, mais guère plus.

*

 La distribution de produits alimentaires, l'organisation est d'une efficacité surprenante. Peut-être parce que nous sommes ici en Alsace. Ici, comme en Allemagne, si proche, on aime l'ordre. Les bénévoles font bone chère. Les victuailles sont distribuées en quantité. Les familles repartent bien chargées. Je vois que l'intendance suit dans cette région de France. Je suis heureux de savoir que les bénéficiaires, tous économiquement faibles (comme on dit parfois) sont aidés. En limitant les factures d'alimentation, ils peuvent payer les factures. Du moins j'espère.

**

Aymeric Patricot

  J'ai le plaisir de joindre à cette page quelque minutes du journal de France 2 qui parle de l'essai de Aymeric Patricot sur "Les Petits Blancs" de France. Le terme de Petits Blancs je l'avais entendu, il y a des decennies quand on évoquait les Etats-Unis ou l'Afrique du Sud. Aujourd'hui, voilà qu'il est utilisé pour évoquer les Français qui en ont ras-le-bol d'être des laissés-pour-compte. La xénonophobie et le racisme pointe maintenant à l'horizon. Je les comprends. C'est si facile d'être tolérant sur des problèmes qui ne nous touchent pas vraiment. 

   Voilà enfin quelqu'un, un universitaire, je pense, qui exprime l'opinion de millions de Français qui 'tire le diable par la queue" et qui ont le sentiment d'être  les grands oubliés des politiques.

Le danger est bien là. Les conséquences sont le populisme, le poujadisme et le Front National  qui attend sagement son heure aux prochaines élections.

  Je sais qu'il est très difficile de gérer ces problèmes de "vivre ensemble" et comme ça, à fleur du problème, il ne me viendrait pas à l'esprit de dire, il faut faire ci, il faut faire ça...Les enjeux sociaux sont bien trop graves. Mais je devine que les "techniciens du vivre ensemble" doivent se dépêcher pour éviter la fracture sociale dont parlait Jacques Chirac en son temps.

      Aymeric Patricot sur France 2

 

  *****

****

***

**

*

 

Retour à l'accueil