Il y en a qui savent et d'autres qui ne savent pas. Les survivants sont ceux qui ont échappé à un destin tragique. D'où notre conscience malheureuse et ma participation à la cérémonie du souvenir de la Grande Guerre. 

  La guerre 14/18 en est une grande illustration. L'Europe est en survivance de cet événement tragique, la guerre 39/45 n'a été que la phase 2 de notre acharnement à être les plus forts. En septembre 39 Paul Reynaud avait dit : "Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts". Péché de vantardise. Souhaitait-il rassurer les Français ou effrayer les Allemands ?

  Nous sommes des survivants à toutes les guerres. Il ne faut pas l'oublier. Nous n'avons aucune raison de faire le malin ou de jouer au fort en gueule. La guerre est un drame dont il ne faut jamais sous-estimé la porté. Continuons à commémorer ces tragiques aventures humaines pour ne pas oublier. Seuls les jeunes enfants et quelques égarés, ne savent pas ou ont oublié. Que Dieu ait pitié d'eux...

  Cette guerre et sa petite soeur (celle de 39/45) m'aident à ne pas désespérer de la construction compliquée de l'Europe. Mitterrand en son temps ne cessait de répéter "plus jamais ça" (dixit Jacques Attali) et un peu plus loin dans l'histoire, Churchill avait fait un discours le 19 Septembre 1946 où ils tenait des propos prémonitoires sur la construction des Etats-Unis d'Europe autour de l'Allemagne et de la France. Beaucoup de gens doivent connaître ce discours. Je passe mon temps à découvrir ce que beaucoup savent déjà. J'ai toujours un train de retard. J'assume comme je peux ce handicap. Heureusement que je suis d'un bon tempérament. Mon ignorance m'irrite mais jamais elle ne m'a déstabilisé. Déjà à 12 ou 13 ans, quand j'étais scout, on se moquait de moi parce que je ne connaissais pas les quelques mots d'anglais que mes camarades disaient de temps en temps. Les enfants peuvent être très durs envers les faibles et les ignorants. Ils n'ont de respect que pour les forts. Ce qui me ramène à Reynaud "nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts". Les grands enfants de l'époque ont applaudit. Les idiots. Ils auraient dû savoir qu'une bataille militaire n'est gagnée d'avance.

**

 

expo photo 2013 huningue (3)

      J'aime beaucoup cette photo. On peut la confondre avec une aquarelle.

**

 

expo photo 2013 huningue (6)

 

expo photo 2013 huningue (4)

Deuxième expo photo de Huningue, quelques petites sculptures aussi.

**


Accord de compétitivité

entre la Direction PSA et les syndicats

(la CGT n'a pas signé, rien de suprenant, 

la Centrale Générale du Travail maintient toujours des positions "révolutionnaires" en attendant 

"le grand soir" (why not !))

  Cela fait longtemps que j'attends ça.Il est grand temps que les salariés et les patrons discutent ensemble de ce q'il y a lieu de faire pour augmenter les performance de l'entreprise et sa compétitivité. Je pense que nous sommes bien à la traîne dans ce domaine. Les événements récents avec "les bonnets rouges" bretons sont inquiétants, beaucoup restent encore à faire. Les salariés font toujours appel au Président de la République pour gérer les différends qui les opposent à leur chef d'entreprise. Combien d'années seront-elles nécessaires pour rejoindre les performances des entreprises scandinaves ou allemandes de ce domaine ?

**

  L'agence de notation Standard &Poor's vient de baisser la note de la gestion économique de la France de AA+ à AA. Une dégradation de la capacité économique de la France. On sait quand ça commence mais on ne sait jamais quand cela finit. On doit commencer à se remuer le popotin.

 

**

Enlèvement et assassinats des deux journalistes

Claude Vermont et Ghislaine Dupont

au Mali.

  Comme tout le monde, je condamne ces actions envers des innocents qui font un travail civil. Leur travail consistant à faire connaître au public  ce qu'il se passe, ce qu'il se dit à des milliers de km de France, ceci en toute honnêteté. Et ce n'est pas moi qui critiquerais la liberté d'informer.

  Comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire dans ce blog, je ne vois toujours pas l'intérêt d'envoyer des journalistes sur les terrains d'opérations militaires. Je pense que 99% des Français ne cherchent pas à connaître au jour le jour la situation militaire et politique au Mali. De plus sur place,  il y a des journalistes maliens à Bamako qui sont plus à même de faire ces reportages si toutefois ils étaient demandés et nécessaires. Je ne vois pas personnellement la nécessité de mettre des vies en dangers pour ce genre de reportages sur les terrains d'opérations militaires.

  Si les journalistes avaient couvert la guerre 14/18 comme ils couvrent les conflits actuels, combien de journalistes seraient morts sous la mitraille, pour rien. 

   Ce qui me fait le plus de mal dans cette affaire, c'est de deviner qu'en fait,  c'est la production d'images que les journalistes vont chercher dans les zones de guerre, parce que c'est ça que les téléspectateurs aiment avant tout et ils en réclament toujours plus quand les images montrent les dangers. C'est du même ordre que les images de requins ou de serpents, ou même de crocodiles. On est dans une société du spectacle. Les gens ont peur, mais ils en réclament toujours un peu plus et les rédactions répondent à cette demande. C'est leur show du 21 heures. C'est leur aventure dans un fauteuil.

J'aime pas ça du tout.


Alinos des lorreytos

l'ami des chiens et des moulins à vent

 

*****

****

***

**

*

 


Retour à l'accueil