Je ne suis pas né avec un ordinateur dans mon berceau. A mon époque on jouait au cerceau avec un baton et une roue de vélo. Pour la première fois, hier, après une journée de recherches, souvent à tâtons, j'ai réussi à mettre une vidéo sur mon blog. J'étais, épuisé, énervé. Je n'ai pas vu la journée passée. Pour ceux qui s'enmerdent, l'informatique c'est très bien , mieux que les mots croisés.

 

Cette vidéo ne vaut rien. Une vue d'une belle tour prise de Wabash Street.

Trump Tower n'est pas la tour la plus haute de Chicago qui est La Tour Willis qui fait 442n.

La Tour Willis (anciennement appelée Sears tower) reste la tour la plus haute du continent américain, elle dépassait les anciennes tours du World Trade Center de NYC. Comme tout le monde le sait, la tour la plus haute du monde est maintenant à Dubaï et fait 828 mètres. Depuis le drame du 11 Septembre, je ne sais pas si on va continuer de construire ces immeubles de pretige qui attirent les terroristes....

 

 


&&&&

Mon dernier béguin

KIM THUY : RU
                 Mon copain de Ramallah, Pascal Janovjak, m' a rappelé que je ne devais pas passer à côté d'un livre de Kim Thuy, réfugiée vietnamienne, s'est échappée de Saigon avec sa famille en bateau de fortune, a vécu deux ans dans un camp de réfugiés en Malaisie avant d'être acceptée au Canada, elle et sa famille.
Son livre, qui s'appelle RU, qui signifie en vietnamien 'berceuse',  est un petit opuscule de 143 pages sur sa vie de réfugiée, son voyage de deux mois comme boat people dans une embarcation qui a dérivée jusqu'en Malaisie, puis au Québec où elle a été accueillie.
C'est un livre bouleversant. Imaginez tout le charme asiatique qui vous raconte de très belles choses et aussi des horreurs, sur le même ton, avec une émotion retenue, dans une très belle langue française.  Il y a du bouddhisme là dedans. Elle est dans la photo et c'est elle qui prend la photo. Elle cite de temps en temps des paroles vietnamiennes comme :  ''La vie est un combat où la tristesse entraîne la défaite"
Son livre : RU, n'est pas un roman, c'est une compilation de réflexions sur la vie d'une réfugiée en fuite devant les troupes vietnamiennes communistes.
ce sont des pensées, comme notées à la volée sur des pages séparées. C'est passionnant. Ce livre ne pouvait être écrit que par une femme, une mère.


Retour à l'accueil