Ce clip n'a rien à voir avec le titre, j'ai découvert par hasard Bianca Ryan,

et je suis tombé sur le cul, les yeux en larmes.

Comment était-ce possible, à 12 ans ?

  j'ai rencontré une merveilleuse petite fée.


 

Vendredi 7 juin 2013

   Le journal "Le Monde.Fr" titre aujourd'hui : "Au Liban, le Hezbollah fête sans retenue la prise de la ville syrienne de Qoussair". A part quelques Français d'origine libanaise ou syrienne, les Français -- comme moi --  ne connaissent pas grand chose du Liban, de la Syrie ou mieux, du hezbollah (mot qui m'a donné du mal à orthographier). Alors que retenir de ce chapeau?

  Et à quoi peut bien servir cette information pour le quidam ? Elle ne nous sert certainement pas à nous faire une opinion sur le sujet. Ma défunte mère aurait certainement dit : "cela ne me fait ni chaud ni froid". Comment nous réjouir ou au contraire, regretter, cette victoire sur les insurgés (dont, d'ailleurs, on ne sait pas grand chose) ?

  Malgré une énorme représentation mediatique par l'image (surtout vidéo), j'ai l'impression que l'on n'apprend pas grand chose sur les problèmes du monde (politiques, économiques ou militaires). Nous sommes comme matraqués à froid avec les infos. Dans ce contexte, nous sommes dans l'incapacité d'analyser les faits que l'on nous décrit. Comment se faire une opinion quand on nous parle du Hezbollah, du Hamas, du Fatah, du Guide suprême de la Révolution, de l'Autorité palestinienne, des Sunnites, des Chiites, des Chrétiens de rite bysantin, des chrétiens melkites, des chrétiens église de Rome, des Druzes, des Kurdes sunnites et ceux qui ne le sont pas....

  Ce qui se passe dans le monde et qui est relaté dans les medias, nous échappe. Tous les jours, on nous relate ce qui s'est passé dans les heures qui précèdent. Les journalistes semblent ravis de nous informer dans l'heure avec des images de "ce qui vient de se passer". Jour après jour, c'est le même menu qui nous est servi. De quoi attraper une indigestion de noms propres dont on ne sait rien ou si peu. Un exemple. Combien de Français savent qui est le Hezbollah, le Hezbollah est-il une milice sunnite ou Chiite ? Et pourquoi intervient-elle aux côté du gouvernement syrien alors que le gouvernement libanais n'envoie pas son armée régulière ? 

  Si les medias continuent à nous matraquer, à froid,  avec ce qu'il se passe dans le monde en guerre, sans aucune préparation, nous allons nous désintéresser complètement de l'actualité internationale et laisser le sujet aux spécialistes, aux spécialistes militaires. Nous avons besoin d'éducation. L'information de surface, glisse comme une savonnette sur le rebord de ma baignoire ! 

  Nous aurions bien besoin de cours du soir, comme au bon vieux temps où les cours du soir existaient encore. Il nous faudrait des explications pour comprendre les musulmans et surtout pourquoi ils se font la guerre, pourquoi aussi, ils nous en veulent, nous, les non-musulmans. Je peux comprendre que les anciens colonisés en veulent aux anciens colonialistes....Mais je demande qu'on m'explique pourquoi une communauté religieuse en veut à une autre communauté religieuse, au point de chercher à les assassiner. 

  Ce qui est cocasse dans cette affaire, ce sont les organismes ou partis politiques qui commanditent des sondages auprès des Français pour leur demander si ils sont pour ou contre l'intervention de la France au Mali. Combien de Français se rendent compte des enjeux politiques et économiques de l'intervention militaire de la France au Mali avec le peu de connaissance que l'on a du pays et des enjeux internationaux ? Autant nous demander si nous sommes pour ou contre l'introduction de dinosaures dans le parc de Gascogne !

 

*****

****

***

**

*

 

Retour à l'accueil