Las Vegas n'est que du divertissement et de la détente, mais en musique et en images, s'il vous plaît ! La distraction est aussi nécessaire que le repos. Les gens qui ne savent pas se distraire ont le regard triste et la démarche laborieuse. Ici tout est fait pour s'amuser. Les invitations à se distraire sont partout, même sur les trottoirs. Qui s'en plaindrait ?

 

818

On peut reconnaître, pour son compère, je donne ma langue au chat

 

jeudi 6 décembre 4 heure du mat.

   A cette heure matinale, j'ai déjà pris mon bain et acheté mon "senior coffee" chez Mc Do. Le restaurant n'est pas très loin d'ici, mais il faut quand même y aller. Je dois traverser la salle de jeux du rez-de-chaussée. Pas de problème, les clients sont dans leur jeu. A cette heure tardive, c'est plutôt la fatigue qui pompe l'énergie qui leur reste pour rester éveillé. La rue est un espace plus sensible à cette heure. Les anges de la nuit ont souvent les idées sombres. Il faut faire attention, surtout ne pas marquer une attitude qui pourrait être mal interprétée. Une fois chez Mc Do, on est tranquille, un agent de la sécurité, chemise jaune, veille à la sécurité des clients.

  Hier après-midi, je suis allé jusqu'au casino "MGM Grand". Un casino que je n'ai toujours pas identifié. Il devrait avoir quelque à voir avec l'industrie du cinéma...Bref. J'ai traversé le boulevard pour me retrouver au "New York-New York. Celui-ci, est bien typé avec son Pont de Brooklyn et sa Statut de la Liberté en façade. J'aime bien les rues de New York en décors. Je trouve que c'est bien fait, plus réussi que ceux du Paris. J'ai rapidement traversé les autres casinos de ce côté du boulevard. Je voudrais encore m'attarder au City Center et au Bellagio. 

  Le Las Vegas récent a été construit avec le souci de faire quelque chose de beau. Le Bellagio et le Palazzo sont, je pense assez représentatifs de cette recherche. Le vieux Las Vegas, des années 40 et 60, reflète uniquement les "années lumière" où le néon était dominant. Il fallait que Las Vegas brille de toutes ses lumières. Le casino Riviera est de cette sorte. Je ne lui donne pas long à vivre, à moins qu'il soit utilisé pour blanchir l'argent sale.

 

      **

 

 

mercredi 04 décembre 14h30

  J'ai rencontré un type sympa sur le parking de Wal Mart. Il buvait une canette de bière et mangeait de la peau de cochon grillé. Il était à coté de son pick-up. Manifestement il avait envie de parler à quelqu'un. J'étais celui-là. J'ai eu droit à une bonne bière américaine et des croustillants de peau de cochon, que l'on appelle en France des graillons ou quelque chose comme ça. Il m'a dit être artisan à son compte dans le bâtiment. C'est un homme du terroir, pêcheur et chasseur. Il possède 36 armes à feu. Toutes sortes. Un personnage sortiti d'une bande dessinée. Un arche-type de l'Américain de la campagne. Un brin gouailleur, mais sympa si on ne lui marche pas sur les pieds. 

 

DSCF1555

      Sam  au repos et de bonne humeur.

 

          **

 

  J'ai de nouveau mangé à l'Orléans. Pour 8,50 euros, avec le pourboire, je suis repus pour la journée. J'ai même mis dans mon sac deux muffins pour ce soir, avec une poire acheté chez "Smart & Final", j'ai fait le plein. En Amérique, il ne faut pas avoir faim. Une vieille histoire des gens qui ont eu faim. Celui qui a eu faim ne peut l'oublier.

 

**

 

Enfin Las Vegas

  Ce Vegas qui jouit d'une réputation épouvantable qui remonte à sa création et qui se pousuit encore aujourd'hui avec les séries télévisées américaines où l'action se passe à  new York, Los Angeles ou Las Vegas C'est vrai qu'un truant se perd plus facilement dans la foule de Las Vegas que dans une petite ville. Je préfère Las Vegas à Boston où les gens se distrait en toute discrétion. Je me suis senti seul à Boston, jamais à Las Vegas.

 

**

 

Mercredi 5 Décembre

  C'est encore Mc qui me fournit le signal internet. Merci Mc Do (il faut toujours remercier ses bienfaiteurs).

  Mon voyage a été un peu animé. La neige s'est mise à tomber au moment de mon départ de Saint Louis. Je suis arrivé à Londres avec une heure trente en retard. Je me suis inquiété pour la valise en soute. J'ai crains qu'elle ne rate le second avion ou qu'elle sorte à Londres par erreur. Je suis donc sorti à l'aéroport à Londres pour voir si je trouvais ma valise. En fait, je me suis en difficulté. J'ai eu juste le temps de repasser tous les contrôles. D'un peu plus, c'est moi qui allait manquer l'avion...Je  passe sur les détails de mon aventure. Je suis tout de même arrivé entier à Los Angeles avec une heure de retard - et la valise aussi. Je me suis tapé une nouvelle queue de 30 mn pour prendre ma voiture de location. Je n'ai pas trop eu le choix, je suis parti avec une Ford Fiesta. Comme je ne voulais pas conduire la nuit, je suis allé manger un hamburger chez "In & Out", le concurrent de Mac Do.

  J'ai garé ma voiture sur le parking visiteur de Dollaret je me suis couché. Le passager m'a brisé le dos. Le lendemain matin, je repassais au bureau de Dollar pour changer de voiture. Il me fallait un bon prétexe. J'ai trouvé qu'avoir une femme avec un dos malade qui doit s'allonger régulièrement, en était un bon. Mon dossier de client régulier a fait le reste; Je suis reparti avec un Kia Soul. J'en suis bien content. Merci Dollar.

   J'ai fait sans problème les 440 km pour rejoindre Las Vegas. Je suis même arrivé pour le repas de midi, j'ai mangé au casino/hôtel Orleans. Je le connais bien. J'y avais mes habitudes au cours de mon dernier voyage de 2011. Le restaurant s'appelle: "The French Buffet". Avec un nom pareil, on ne peut pas se sentir dépaysé! Avec la carte d'adhérent, j'ai payé $ 8,50. A bargain! J'ai mangé plein de crudités et des légumes inconnus chinois.

 

DSCF1557

L'entrée du French buffet du casino Orleans.

du vrai kitsch,j'aime bien, on se croirait dans un livre d'images

 

**

Imperial Palace

  Depuis hier soir j'ai intégré mon hôtel pour mes premières trois nuits (j'ai fait trois réservations : 3 nuits + 5 nuits et encore 5 nuits) au Imperial Palace, avec un nom pareil, cela ne pouvait que être bien. Un hôtel luxueux au prix d'un lit en auberge de jeunesse. Une grand chambre avec un lit king size....avec en prime un chantier de contruction en plein travail, jour et nuit. La réceptionniste de l'hôtel m'a protégé en raison de mon âge et mis dans une chambre où je n'ai pas entendu autre chose que le son de ma télévision qui diffusait des ânneries.

DSCF1551DSCF1552

la chambre du vagabond

 

*****

****

***

**

*

 

 

 

 


Retour à l'accueil