Blog du 20/10/12. Jeudi 11 Octobre 2012. L'hôtelier m'avait prévenu, je devais changer de chambre le lendemain à 11 heures.  Je suis resté dans le coin. J'ai visité le centre commercial situé en face l'hôtel : " I Square". Nom bizarre. Cela doit être la traduction littérale d'un mot chinois. Le centre commercial regroupait les magasins habituels comme M&S, Starbuck's, etc...et de nombreux restaurants. Il y avait  beaucoup de monde, même tôt le matin. Le shopping semble l'activité numéro un à HK.

    J'ai ma nouvelle chambre, elle est minuscule, elle est meublée de  deux lits superposés, une petite tablette qui remplace la table, une climatisation et c'est tout. il reste un peu d'espace sous le lit pour les bagages. La salle de bains et les WC sont partagés. Je m'y attendais, tant que j'ai un endroit respirable où dormir, cela me convient. C'est du temporaire et je serai en vadrouille une bonne partie de la journée. J'ai quand même payé 30 € pour ce placard à balais. Le prix d'une chambre en hôtel Formule 1 en France.

   J'ai lu dans le journal gratuit en anglais qu'une femme avait été refusé de prendre le métro parce qu'elle transportait un chargement de 40 kg de marchandise, alors qu'on était autorisé à en prendre que 30 kg. Presque une anecdote amusante si on oublie la charge que cela représente pour une personne seule. HK est une ville où les échanges financiers et commerciaux sont importants. La Bourse de HK est une des plus active du monde. le port, aussi, est conséquent. HK est souvent comparé à Singapour pour sa vitalité.

   HK est immense sur un petit territoire. Je vois des choses surprenantes, comme ce tramways à impérial sur l'Ile qui date du 19ime, construit par les Anglais sous le règne de la Reine Victoria. Pour rejoindre l'Ile, j'ai pris un ferry de la compagnie "Star Ferry" qui existe depuis le siècle passé. Une traversée de quelques minutes sur un bras de mer. J'ai payé 2.5 $ pour la traversée. Rien du tout, mais j'ai appris que les transports étaient subventionnés à 50% pour les personnes âgées avec la carte Octopus Elderly. je vais donc acheter cette carte. Les colons britanniques  ont laissé un peu de leur civilisation après 150 ans d'occupation. En de la qualité du transport collectif, le sytème d'assainissement a l'air de bien fonctionner, les rues sont bien entretenues, la circulation automobile n'est pas bruyante, pas de coups de klaxons intempestifs. Je suis quand même un peu déçu par la faible proportion de gens qui parlent anglais. Les employés du métro (MTR) se débrouillent en anglais, mais il ne faut pas trop leur demander. Les noms de rue sont en chinois et en anglais, c'est déjà ça. 

~~~~~~~

    Vendredi 12 octobre 2012,  9h30.Nouveau changement de chambre. C'est ce matin même que j'ai été avisé. Une foire commerciale importante doit se tenir à HK. Il faut loger tout le monde. Il a dit qu'il me faisait une faveur en me gardant. D'un peu plus, je me retrouvais à la rue. Je dois encore attendre 11h pour changer de chambre. Ce matin, je me suis levé à 5h, j'ai pris une douche dans la salle de bains collective. Après cela, il me fallait trouver un endroit pour manger quelque chose. Au RdeC j'ai trouvé un stand où on pouvait boire un thé et des crêpes. Un magasin pakistanais (je crois). On m'a servi un thé plein de lait concentré sucré et une crêpe. Une quantité de sucre pour un travailleur de force pas pour Alinos. Bref, j'étais content de boire quelque chose de chaud.

    J'ai pris le ferry pour me rendre à Central. J'ai trouvé le funiculaire pour monter au sommet de la colline Victoria. Le funiculaire date de l'époque de la Reine Victoria, les rails, les wagons, les sièges, tout date de l'époque de la colonisation britannique. La remontée est de 1360 mètres. De cette hauteur, on domine toute la Baie de Hong Kong. Magnifique. L'endroit idéal pour faire des photos.

~~~~~~~~

     16h30, ce vendredi. Encore une nouvelle chambre. Celle-ci a un lit d'une longueur correcte (dans la précédente, j'avais les pieds qui dépassaient du lit). La télévision fonctionne, mais pas de chaîne européenne ou américaine, seulement une chaîne chinoise en langue anglaise qui ne diffuse que des divertissements. Pas de tablette, ni chaise. J'ai quand même une petite salle de bains/WC. J'ai réclamé un porte-manteaux. Décidément, cet hôtel est une machine à fric. Le prix de l'immobilier et la foire n'explique pas tout. C'est un extorsion de fonds. 

     Cet après-midi, j'ai pris un bus au hasard. Je suis arrivé dans un quartier qui s'appelait Marina City ou quelque chose comme ça. J'étais heureux de m'échapper du centre ville avec ses commerçants et ses racoleurs, parce que certains commerçants éloignés postent des vendeurs aux endroits fréquentés par les voyageurs et touristes pour les accompagner jusqu'à leur magasin. Marina City est un port port de pêche de HK avec sa criée. C'était calme à l'heure où je suis passé. Promenade tranquillement. J'ai observé une longue file de taxis en file pour prendre de l'essence. J'ai trouvé ça curieux, pas habituel à HK.  Je me suis avancé vers un taxi un peu à l'écart. Je l'ai questionné. Il ne m'a pas répondu. Il a certainement pensé que j'étais perdu et m'a proposé de me prendre gratuitement jusqu'à un arrêt d'autobus. J'ai essayé de refuser, il a insisté : "no money, no money" qu'il me disait. Alors j'ai accepté et suis monté dans le véhicule. J'ai appris qu'il était Chinois du continent (de Chine). Un émigré de l'intérieur en quelque sorte. Il paraît qu'ils sont nombreux, les Chinois avec un statut précaire,  qui essaient de gagner mieux leur vie à HK. A l'avant sur le tableau de bord de la voiture était placée bien en évidence, sa carte d'identification, avec son nom en anglais et sa photographie,  utile en cas de problème.  Je l'ai pris en photo. Il a souri. Je lui ai proposé de lui envoyer la photo par internet. Il n'a pas compris.

~~~~~~

    Samedi 13 Octobre, à 15h30. Je me suis décidé d'aller à Macau. Je savais rien de Macau. J'ai trouvé facilement le Terminal Ferries, rue Canton, pour Macau, à quelques 10 minutes de mon hôtel. A 7h30 du matin, il y avait déjà beaucoup de monde dans le hall des réservations. Décidément, les Chinois commencent tôt leur journée. Ils parlent aussi très fort, l'excitation d'aller à Macau les rendent particulièrement bruyant. Macau, c'est le délire du jeu. On m'a dit qu'ils dépensaient l'argent qu'ils ne pouvaient pas dépenser en Chine. Ils viennent y jouer leurs économies. En 1h15 de ferry, je suis arrivé à Macau. Pas de souci de change. Le dollar de Macau est à parité avec celui de HK et est accepté dans tous les commerces. Le ferry arrive sur le terrain vague. Des autocars sont alignés sous des bannières inconnues. Je pense que chacune d'entre elles représente un casino-hôtel. Les clients sont pris en charge par le casino où ils vont séjourner. J'en ai trouvé un qui affichait "Wynn". Le casino de Las Vegas où je stationnais mon véhicule. J'étais rassuré. Je suis monté dedans. Les Chinois n'étaient pas surpris de me voir comme ils ne connaissent pas Macau plus que moi. Arrivé au casino Wynn, les gardes à l'entrée m'ont mis mal à l'aise. Je n'étais pas dans un casino américain. Rien à voir avec la décontraction et la bonne humeur américaine. A la vue de mon appareil photo, on m'a tout de suite signifié qu'il était interdit de prendre des photos. Ce casino, ainsi que les deux autres casinos visités après, ressemblaient plus à Fort Alamo qu'à un lieu de détente et de promenade. J'ai abandonné la visite des casinos pour la visite de la ville. J'ai aussi été déçu par la ville, qui ne ressemble d'ailleurs pas à une ville. J'ai fini par visite dans un restaurant pour manger une connerie avec du riz. J'ai payé avec avec mes dollars de Hong Kong et je suis rentré avec un autre car de Wynn. Je ne retournerai pas à Macau. Même dans un établissement américain comme le Wynn, l'ambiance peut être très différence, s'il s'agit d'une gestion américaine ou chinoise. Les Chinois aiment l'ordre et semblent vraiment craindre la fantaisie et la décontraction. Ils ont certainement peur de mal faire.

~~~~~~

    Samedi 13 Octobre 2012, 18h00. J'ai repris mes errances à HK. Je suis allé vers la Jordan Road et Shanghai Road, quartiers populaires et commerçants de Kowloon. Aujourd'hui samedi, c'est plein de monde, plus encore que les jours derniers.  La chanson de Jacques Dutronc "500 millions de Chinois, et moi, et moi" me revient. Ils sont aujourd'hui plus d'un milliard trois cents millions. Je ne peux pas dire combien ils étaient autour de moi ce samedi, mais il y avait du monde. Il faut vraiment venir ici pour réaliser ce qu'est la force d'une population quand elle se chiffre par millions.

   J'ai eu une petite contrariété aujourd'hui. Je suis passé chez mon boucher/traiteur adoré pour manger un plat de viande et légumes.  Aujourd'hui, les plats étaient vides, j'ai essayé de demander à quelle heure je devais revenir pour être servi. La serveuse n'a pas compris ce que je voulais, un boucher, derrière son comptoir en a remis une couche. Il parlait fort. J'ai vite compris qu'il n'était pas content. Une cliente a essayé d'intervenir. Je n'ai pas compris ce qu'elle a dit. Dans l'incapacité de m'expliquer, j'ai quitté l'établissement sans rien comprendre de ce qu'il se passait. Ce malentendu idiot signifie quand même une chose : les blancs ne sont pas toujours bien vu par la population. il suffit d'un rien pour se faire jeter.

~~~~~~

    Dimanche 14 Octobre 2012, 9h00.  J'ai traîné dans les rue jusqu'à 21h00. Ce n'est guère dans mes habitudes. Je vois mal la nuit. Risque de chutes. j'ai été gagné par l'ambiance festive de la jeunesse de  Hong Kong. Je profite ainsi de l'esprit kermesse de la ville. J'ai terminé la soirée avec une bonne bière Guinness qui malheureusement avait été placé, avec les autres bières, au frigo. J'ai lu attentivement l'étiquette pour me remémorer mes années anglaise. Le degré d'alcool n'est pas énorme, 6,4%. C'est une bière chaude, épaisse. On sent qu'elle a du corps, qui se refuse d'être consommée d'un seul coup. Elle mérite beaucoup plus d'attention que cela. Pendant sa dégustation, j'ai repensé aux policiers chinois qui ressemblent aux bobbies anglais. La police la plus respectée du monde. Pas d'arme à la ceinture, seule une matraque souple dissimulée sous la veste, rarement utilisée.  La police de Hong Kong a été formée par la police britannique. L'année de la rétrocession de la ville (1997) n'est pas très loin. Les responsables de la police actuelle ont certainement été formés par les Britanniques. Ce matin, je suis allé sur l'Ile avec le métro. Je cherchais un supermarché pour acheter des "digestive", les biscuits anglais bien connus. J'ai trouvé des biscuits marqués "digestive", mais pas les vrais. Les Chinois sont de grands  spécialistes d'imitations. Tans pis, je les ai quand même achetés, un paquet de biscuits, n'est pas une Rolex.

~~~~~~

Islam et family helpers (aides ménagères).

  Ce matin (dimanche), j'ai fait une petite découverte. J'ai vu des jeunes filles s'asseoir sur des plastiques dans des espaces publiques ou devant des magasins fermés. Elles étaient installées comme si elles se préparaient pour un pique-nique.  La plupart portait un voile, mais pas toutes. J'ai réussi à avoir une conversation avec l'une d'entre elles qui était originaire d'Indonésie et parlait un excellent anglais. Elle m'a dit que ces jeunes filles profitent de leur jour de congé. Elles sont family helpers, elles habitent dans les familles où elles travaillent, par manque d'intimité dans leur famille, elles viennent là, sur l'espace public pour passeur leur dimanche avec leurs amies. Et, aussi, tant qu'elles ne sont pas mariées, elles n'ont pas le droit d'avoir un domicile indépendant, à elle. Mon interlocutrice m'a dit ne pas envier ses consœurs non-musulmanes.

~~~~~~

Lundi 15 Octobre 2012, 7 h du matin. Debout 6h, j'ai maintenant bu mon thé pakistanais au petit kiosque du rez-de-chaussée. Le thé est bu dans tous les pays du monde, mais on le boit partout différemment. J'en sais quelque chose depuis que je bois mon thé pakistanais fait avec du lait concentré sucré. (le lait frais n'est pas courant ici et il est très cher). Je n'ai pas posé de question sur la composition du thé de peur de passer pour un emmerdeur.

   Hier, j'ai de nouveau pris un bus pour une direction inconnue. Je me suis retrouvé dans une zone résidentielle, en plein milieu d'immeubles de 25 étages avec un concierge en uniforme à chaque entrée. Il dispose d'un petit bureau à côté des boîtes aux lettres. Il me donnait l'impression de surveiller les boîtes aux lettres.  Comme en Thaïlande, les personnes qui occupent ces positions sont en uniforme. Je pense qu'ainsi habillés ils assurent mieux leur service, l'uniforme leur conférant une certaine  autorité. On devrait faire ça en France, surtout dans les quartiers dits "sensibles".

     J'ai beaucoup marché au milieu de ces barres d'immeubles. Ce dimanche, il ne s'y passait pas grand chose. Seuls  les bus créaient un peu d'ambiance. J'ai fini par un prendre un pour échapper à cet enfermement. Il m'a conduit jusqu'au nord de Nathan Road. Un quartier populaire où je n'étais jamais allé. Encore un quartier commerçant animé. De nombreux magasins vendaient des chiens et des chats. J'ai appris que nos bons chats "de gouttière" étaient appelés ici "exotique" et que les chiens "bull dog" étaient nommés "French Bull Dog". 

   Ici, on ne voit pas beaucoup de chiens errants dans les rues. Et pas une crotte de chien sur les trottoirs. Des affiches rappellent, d'ailleurs, l'interdiction de laisser les déjections de son animal sur l'espace public.  

  Il ne me reste que quelques  24 heures pour savourer les plaisirs de Hong Kong. Hier soir, j'ai mangé une excellente portion de pizza fabriquée par un Népalais. J'ai ainsi appris que le jeune roi du Népal, qui succédait à son défunt père, s'était fait destitué.  Ma portion de pizza n'en a été que meilleure, je n'ai pas osé demander par qui.

~~~~~~

Lundi 15 Octobre 2012,20h30 J'ai la télé qui marche dans ma nouvelle chambre. Une chaîne diffuse le même programme tous les jours. On y voit des gens, surtout des militaires, qui ont l'air de discuter les ordres et les manières de faire. Pas un sourire dans leurs expression.  Que des visages froids d'hommes et de femmes qui ont l'air d'échanger des propos sérieux qui engagent le sort de l'humanité. Avec la petite étoile rouge, en haut et à gauche de l'écran, je devine qu'il s'agit là d'un programme officiel du Parti Communiste chinois.

  Ce matin, j'étais vers 8h30 au Harbour City à Kowloon. Des gratte-ciel de bureaux recevaient ses employés qui montaient, silencieux, leur escalier roulant pour gagner leur poste de travail.  Cela faisait un peu surréaliste. Tous habillés avec sobriété, ils ressemblaient à des robots légèrement humanisés pour ne pas être identifiés, sans un mot dans cette grande tour de verre et d'acier.

    Toute la journée, j'ai sillonné la ville, tranquille, je n'ai pas vu passer le temps, tout  occupé à regarder autour de moi. A midi, j'ai encore déjeuné de mon plat de riz avec un peu de viande et une bière. Je me suis assis dans un coin. personne  ne m'a fait remarquer ma présence. Ce soir, j'ai fait pareil avec un portion de pizza et une bière. Je n'ai pas besoin de plus pour être contenté..

~~~~~~

la communauté de Krishna. 'ai été invité chez Krishna. Ce matin j'ai croisé un défilé Krishna, avec danses et tambourins. J'ai remarqué un Français parmi les danseurs, il m'a invité à déjeuner dans leur restaurant. Je suis allé voir. A l'adresse indiquée, je n'ai pas trouvé de restaurant. En questionnant le voisinage, on m'a indiqué un appartement, c'était là. J'ai gentiment été reçu par un homme de nationalité indienne habillé bizarrement. Il s'est présenté comme un membre de la communauté. Il m'a demandé d'ôter mes chaussures et de me laver les mains dans un bol. Il a versé un filet d'eau. Je me suis rincé les doigts. Ensuite, j'ai dû boire un peu de liquide qui ressemblait à du lait. Il l'a versé dans le creux de ma main droite, il a refusé de me le servir dans la main gauche. Je lui avait pourtant dit que j'étais gaucher. Ce qui devait arriver arriva, j'en ai mis la moitié par terre. Son dieu devrait écouter un peu plus les gauchers. 

  Après ce rituel un peu stupide pour un profane, j'ai eu droit à la visite de la salle de prière  en présence du gourou en cire et de deux autres personnages importants (des femmes), toujours en cire, présentées comme ses représentantes sur terre de leur dieu (ou quelque chose comme ça). J'ai ensuite reçu à manger (cela fait aussi partie de la procédure d'accueil) un pâté et on m'a donné à boire une verre de pétales de roses liquide, je vous rassure (quelque chose comme ça).  Avant de partir, l'accueillant m'a, toujours gentiment, demandé de finir mon verre de pétales de roses, ce que j'ai fait poliment. D'ailleurs, je ne trouvais pas ça mauvais. Avant de partir, il m'a offert le livre de référence de sa religion, que j'ai froidement refusé. J'acceptais ses pétales de roses, mais pas sa littérature religieuse. Je lui ai dit que je ne le lirai pas, m'étant pas intéressé pas les religions. Il n'a pas osé insister. Fin de partie. Le soir, vers 19h 00, j'ai pris le ferry, une fois la nuit tombée. Les immeubles de L'ile étaient illuminés, c'était impressionnant. Un peu comme un spectacle à la veille d'un soir de Noël. Les gratte-ciel de New York sont moins illuminés que ceux de la Bay de Hong Kong.

~~~~~~

    Mardi 16 Octobre 2012, 10h00 Mon dernier petit tour à Hong Kong. Ce matin, je voulais voir la Grande Tour de 430 m et le Centre Commercial Elements. C'était pas une bonne idée. D'abord j'ai dû emprunter un long passage de chantier au dessus de la nouvelle ligne de chemin de fer. Ensuite, je me suis perdu dans des couloirs du nouveau centre commercial. Un espace triste à pleurer. La grande tour, très visible de loin, est inaccessible à pied. Tout le quartier est fermé et gardé. De quoi ont-ils peur ? 

~~~~~~

Le retour en France. Mercredi 17 Octobre. Back à Saint Louis. Les changements d'horaires m'ont mis par terre. Je viens de vivre 30 heures d'affilées sans dormir, c'est harassant.  J'ai vécu une période d'excitation dévastatrice. Je dans l'impossibilité de faire quoique ce soit. J'imagine maintenant ce que cela peut être d'être à bord d'une voilier en solitaire. Je n'ai pas vu passer le vol Hong/Bangkok. J'ai discuté avec une jeune journaliste chinoise de Pékin, assise à côté de moi qui prenait son premier poste à l'étranger. C'était la première fois qu'elle sortait de Chine. Pour le second vol : Bangkok/Londres, cela a été une toute autre chose. Le Boeing 747/400 était au 3/4 vide. Je me suis installé comme j'ai pu pour dormir. J'avais trois sièges à ma disposition, j'en aurais eu besoin de quatre pour m'allonger. C'était quand même bien. La nourriture servie à bord était correcte. Sur ce vol, le traiteur devait être thaï, pas anglais, heureusement. Pour une raison que j'ignore, les passagers ont été gratifié d'une distribution supplémentaire de vin.  Le passager devant moi a reçu trois bouteilles, moi deux. Mais un vin rouge de mauvaise qualité. Un Merlot français à 13°, un gros rouge qui tâche et qui fait mal au ventre. Je n'en ai bu qu'une bouteille, et encore sans plaisir. Je peux vous garantir que quelques minutes après le repas, la moitié des passagers était dans les vignes du seigneur (le personnel de bord aussi, je crois). L'avion a bien marché. Pas de trous d'air désagréables. Je crains les trous d'air. Je pense que les pilotes aussi. Quand l'avion plonge, c'est pas bon du tout. Stall ! Stall! Le personnel de cabine se trouve désemparé quand il est en train de distribuer boissons et repas. De Londres, j'ai pris un petit airbus 319 (un couloir central), remplit d'hommes d'affaires, des cadres de sociétés qui travaillent entre Londres et Paris. Ils sont discrets et efficaces, ils ont leurs habitudes. Monté le dernier dans l'avion, je n'ai pas trouvé un endroit où mettre mon petit sac à dos. Londres/Bâle, 710 km, rien comparé aux 11274 km de Londres/Bangkok/Hong Kong que je viens de faire.

  Maintenant le vieux monsieur que je suis va prendre un peu de repos pour être en forme pour mon prochain voyage à Los Angeles le 2 décembre 2012, pour un autre mois de voyage et de découvertes.

 

~~~~~~~~

 

 

DSCN0182

Le charcutier/traiteur de la rue de Shanghaï à HK.

 

*****

****

***

**

 

Retour à l'accueil