Blog du 11/08/12.

  le requin 

 images

      J'ai lu quelques conseils sur internet, en cas de confrontation avec un requin.

Ce qu'il faut faire et ne pas faire.

Il faut ne pas perdre du regard le requin.

 

       Tout le monde se souvient du film de Steven Spielberg "Les dents de la mer". C'est un film que l'on ne peut pas oublier, tellement il nous a fait peur. Les enfants adorent ce genre de frayeur, tous les monstres, les maisons hantées, Dracula, le Chien des Baskerville...

  Ces derniers mois, une vraie peur s'est installée sur les côtes d'Afrique du Sud, d'Australie, de l'île de la Réunion. Des méchants squales ont fait vraiment peur aux nageurs des ces côtes. Plusieurs personnes ont été attaquées par ces prédateurs marins. N'en déplaise aux Grands Protecteurs des poissons, je pense que l'on devrait faire plus pour repousser ces poissons dangereux. La mer est aussi notre territoire. Ces poissons devraient craindre un peu plus l'homme. Pour l'heure, c'est le contraire qu'il se passe. Je ne suis pas qualifié pour dire ce que nous devons faire pour chasser les requins de nos côtes, mais je pense que nous devrions prendre des disposition pour faire peur aux requins pour qu'ils s'éloignent à l'approche de l'homme.

~~~~~~

     Pierre-Augustin Caron de BEAUMARCHAIS. Un autre film sur Beaumarchais a été programmé sur Arte. Je vous avais déjà parlé la semaine dernière de la personnalité de Beaumarchais. Un personnage aventurier et haut en couleurs qui a été espion pour le compte de Louis XV et ardent défenseur des insurgents américains. Un homme qui a croisé la fiction avec la réalité, plein d'esprit et de verge, fréquemment invité dans les salons littéraires du XVIII. Je me suis pris d'amitié pour ce personnage. Il a été beaucoup plus que cet homme insolent que l'on apprend au lycée.

~~~~~~

    La semaine écoulée. Drôle d'expression. Les heures, les jours s'écouleraient donc comme l'eau d'un fleuve ? La semaine dernière n'a pas été pire que les précédentes, elle était une semaine supplémentaire qui s'ajoutait aux précédentes. A la longue ces semaines qui se ressemblent créent une lassitude qui casse le morale. On oublie ce que l'on fait et on finit pas s'oublier. Je crains que des centaines de milliers de travailleurs s'oublient au travail. l'espoir de vivre une "vraie vie" s'effrite alors. On attend le mois de congés payés comme une libération temporaire et le départ à la retraite comme une libération définitive. J'écris certainement ce blog pour continuer à batailler pour repousser les limites de ma libération.

Je vous souhaite une bonne semaine à venir.

Alinosdeslorreytos : L'ami des chiens et des moulins à vent .

 

~~~~~~

 

 

 

 

Retour à l'accueil