Samedi 24/08/13, 10h00

  L'actualité internationale me déprime. Les Musulmans du Moyen-Orient ne parviennent pas à s'entendre sur un minimum de respect de l'autre pour éviter de s'entre-tuer. Avec l'utilisation de gaz, comme il y deux jour, le conflit en Syrie entre dans la catégorie génocide : extermination de populations entières. Les rivalités atteignent des proportions insoutenables. Je ne sais pas où on va. Les Grandes puissances et l'Onu poussent des cris d'orfraie qui pour l'instant, n'effraient aucun des belligérants. Au contraire, ils réclament plus d'armement.

  Mais comment intervenir dans une guerre de religion ? On peut, et on doit se défendre contre les attaques d'Al-Quaïda, mais comment intervenir dans un conflit religieux dans un pays étranger ? Comment défendre les populations civiles ? C'est bien difficile de nos jours à identifier qui attaque qui. Avec les guerres napoléoniennes, même si elles ont fait 5 millions de morts, étaient plus faciles à identifier. Les armées de soldats se faisaient face. Et boom, on se rentrait dedans ! Aujourd'hui l'agresseur cherche à déstabiliser sa "cible" en attaquant les populations civiles, Hitler l'a aussi fait quand il a cessé de bombarder les cibles militaires (aéorodromes, usines d'armement) pour s'en prendre aux grandes villes comme Londres ou Coventry, tuant 30 000 civils.

  Il reste des mesures de rétorsion qui pourraient être prises par l'Onu. Après tout l'Onu est faite pour cela. Mais là encore, la Chine et la Russie, membres du Conseil de Sécurité, font souvent barrages aux propositions des pays d'Europe ou des Etats-Unis.

  Voilà. Que faire ? L'Egypte, le Liban, la Syrie, l'Iraq, le Yemen, la Tunisie, l'Iran, le Pakistan, Afghanistan,le Sri Lanka, et tant d'autres pays, comme le Rwanda et le Burundi...sont des Etats souverains où il bien hasardeux d'intervenir militairement. Au Mali où il fallait intervenir pour arrêter l'avance d'Al-Qaïda en Afrique sahelienne, la France a été traitée de "gendarme de l'Afrique" défendant d'abord ses intérêts.

  Je me suis décidé d'écrire ce paragraphe, ce samedi matin, alors que la page est déjà publiée depuis quelques heures. Je profite de la technique moderne. J'ai bien fait de me metrre à l'informatique ! C'est ça qui est bien avec le blog. Comme je vis seul, je râle souvent dans mon coin quand je vois des horreurs à la télé. Je n'ai même pas un chien ou un perroquet à qui m'adresser pour exprimer ce que je ressens, alors je me défoule sur le clavier de mon ordinateur. J'entends, avec délice,  les touches qui claquent rapidement (je tape vite quand je suis en pétard, j'utilise mes dix doigts, suite à un apprentissage qui me  vient de ma formation de telexiste...les jeunes ne savent rien des telexs...des machines qui ont cessé d'exister avant leur naissance) ...


**

 

  Il y a 15 jours, je disais dans mon blog que le dialecte de Bâle (schwytzerdütsch) n'était pas écrit, ce n'est pas tout à fait vrai. J'avais remarqué que, à l'occasion du carnaval, des papiers écrits en schwytzerdütsch étaient distribués. Je n'en ai pas parlé, pensant que le carnaval est un moment à part, même dans  l'usage     d'un dialecte. Mais voilà que, pas plus tard qu'hier, je tombe sur une publicité qui n'était pas écrite en allemand. On pouvait facilement comprendre qu'il s'agissait de sécurité et d'école. J'ai tout de même ouvert google pour essayer d'en savoir plus. J'ai trouvé que ces deux mots en dialecte faisaient partie d'une chanson d'enfants. J'ai trouvé un enregistrement sur YouTube que je me fais un plaisir de vous présenter.

 

**

 

Voici l'affiche que j'ai trouvé hier sur un mur

DSCN1063

      **

"id Schuel" dans la petite chanson en Schwytzerdütsch

 

      **

 

      un papier distribué au moment du carnaval de bâle en Schwytzerdütsch

DSCN1066

      **

 

Santé du blogueur.

J'ai vu ma dermato à l'hopital de Mulhouse. Les biopsies sont négatives. Pas de méchantes petites bêtes dans les prélèvements effectués. Alors la vie continue comme avant ou presque...Tous les vieux veulent continuer comme avant : les cyclistes, faire du vélo, les universitaires, enseigner, les blogueurs bloguer.... C'est pas si simple.

*****

****

***

**

*

Retour à l'accueil