~ Photos ~


bangkok busThaïland 2013 (82)

  Thaïland 2013 (35)ALIM1157

                        J'aime les chauffeurs de bus de Bangkok. Ils  semblent  s'amuser du trafic. Ce sont les cow-boys de la route. Ils pourraient être déprimés à force de rouler dans des conditions extrêmes. Ils s'en amusent plutôt. Ils font de la vitesse quand ce n'est pas utile, ils klaxonnent à tout-va, ils regardent la télé en conduisant, téléphonent, cassent la croûte...

Comme certaines déesses, ils ont plusieurs et yeux et de multiples....

 

 

 

DSCN1149DSCN1150

      Ici, on aime la nature et on la protège, mais on est aussi capble de s'en servir 

comme support pour faire des sculptures. Dans le centre de Bangkok, 

il y a la rue des Eléphants où les jardiniers sont des coiffeurs expérimentés.

     

**

 

 

Thaïland 2013 (15)Thaïland 2013 (12)

     Sur la photo de gauche, des tuk-tuk au repos. image insolite car ces triporteurs sont toujours postés dans les endroits stratégiques, comme les taxis, à l'affut de la clientèle.

Il y a beaucoup trop de taxis à Bangkok,

ils  harcellent en permanence les touristes, les personnes de type européen (les visages pâles).

                     Sur la photo de droite, deux moines font l'aumône dans une rue commerçante,

ils sont pieds nus, comme l'exige la tradition ou les textes.


**

 

   La gare centrale m'intrigue toujours avec ce grand hall qui est aussi la salle d'attente principale.

Thaïland 2013 (22)

DSCF3184DSCF3186

DSCF3188DSCF3190

                      Les Thaïs aiment les petits personnages qui sont implantés dans le paysage

qui nous donnent de la bonne humeur. Ici, nous avons des personnages d'accueil

à la Gare Centrale.

 **

 


 A l'entrée d'un hôtel j'étais attendu par deux chats,

tels des sphinx qui garderaient un tombeau.

Thaïland 2013 (20)

 

      **

 

Mardi 17 septembre 2013

  J'ai enfin retrouvé la gare de Wongwian Yai. J'ai pris le train de 10h40 pour Maha Chai. Ce train circule sur des voies qui ont grand besoin d'être remplacées. Pour circuler en sécurité, le mécanicien ne doit pas dépasser les 80 km/h. Mais en réalité, il va beaucoup moins vite que ça. pour parcourir 30 km il met plus d'une heure. Et hier, une tôle s'est détachée du dessous d'un wagon et il a fallu l'intervention d'un ouvrier carrossier équipé d'un chalumeau pour sortir la tôle qui menaçait de faire des dégats.

  J'aime bien Maha chai, c'est un petit port de pêche et un grand marché pour la vente direct de poissons, de crevettes, et autres produits de la mer. Mais ce qui me plaît le plus c'est le voyage en train qui est vraiment surprenant. Avec ce train qui branle de toutes parts. On a sentiment qu'il va sortir des rails. Hier, en plus j'ai eu droit à cet incident qui a nécessité l'usage d'un chalumeau à l'acétylène.

  En France, ce genre d'incident aurait immobilisé la voie pendant des heures le temps que les services techniques de la SNCF se rendent sur place. Ici le mécanicien et des ouvriers carrossiers ont réparé le train sans faire plus de tralala que ça

 

Thaïland 2013 (75)

 

Lundi 16 septembre 2013

   Hier j'ai envoyé un message à mon fils pour son anniversaire. L'année dernière, je lui avais envoyé une carte avec un chèque qu'il n'a toujours pas encaissé. Cette année, pas de chèque mais un message affectueux pour lui rappeler que je ne l'ai pas oublié. Je ne sais pas ce que je pourrais lui dire de plus. On tient une conversation à deux, mais rarement tout seul. 

  Avec cette histoire d'anniversaire et mes réservations pour la Malaisie, je ne me suis endormi que vers 4 h du matin. J'ai réussi à m'extraire de mon lit à 7h45 pour prendre un bain dans la piscine de l'hôtel.

  Aujourd'hui je change d'hôtel. Celui-ci, à part la piscine, ne présente guère de vrais avantages. Il y a l'eau chaude et la climatisation...mais je peux ma passer de ce confort. L'eau froide est suffisante. Je suis donc revenu à l'hôtel Nakorn Ping Hotel où j'ai séjourné les années précédentes. Là, au moins, les backpackers (routards) friqués ne sont pas majoritaires. Je suis fatigué de ces routards qui arrivent de l'aéroport en taxi et traînent toute la journée dans les bistros et restaurants.

 

** 

Closed on Sundays

Fermé le dimanche.

  Dimanche, jour de prières et d'études des textes sacrés pour les chrétiens. Quand cetains étudient les textes sacrés, les autres, les non-chrétiens ne peuvent pas profiter de distractions ou de faire leur shoping. L'Alsace est fermée le dimanche. Comme aux pires journées des bonbardements, les dimanches sont des journées vide de vie publique. Comme si le temps s'était arrêté avant la reprise du lundi. A ce sujet, les syndicalistes et les responsables religieux n'ont pas vu que le Sunday closed a fait long feu...

Ici, à Bangkok, dans ce pays bouddhiste, le dimanche est pratiquement un jour comme les autres. Les employés de bureau ont congé, mais ce n'est pas le cas dans beaucoup d'entreprises où les congés peuvent être pris un autre jour de la semaine.

Le dimanche, les magasins sont ouverts et il y a foule. les rues sont très animées, je constate beaucoup plus d'embouteillages les dimanches qu'en semaine. La chrétienté devrait mettre à jour ses textes sacrés pour s'adapter aux attentes des populations.

 

 

 

 

pour les Le jour de la semaine consacré à Dieu, jour de fermeture des magasins, jour où les rues des villes de France sont vides pour ne pas dire mortes, jour où les personnes seules se suicident.Il est grand temps de moderniser nos traditions. Les syndicalistes et maîtres religieux devraient commencer à comprendre que les vieilles histoires religieuses ont fait long feu.

  Heureusement que la Thaïlande ne connaît pas cette loi religieuse idiote et contreproductive. Ici le dimanche, seuls les bureaux ferment leurs portes. Les magasins sont pleins de monde. On fait son shoping le dimanche et les rues voient passer une foule qui se promène.

 

** 

Samedi 14 septembre 2013

  Debout à 6 h du matin, le décalage horaire est oublié. il n'y a que cing heures de différence avec la France,  après tout. Le plus dur à supporter, c'est la chaleur qui rend votre corps moite. même immobile on transpire. Je rentre en mauvais état de mes sorties à pied. Chaque jour, dès le retour dans la chambre, je "passe à la douche" et mon linge également. Le grand luxe, ici, c'est de pouvoir se rafraîchir. 

  C'est la lumière du jour qui m'a réveillé. A 6 h du matin il fait jour, hiver comme été. Mais, il n'y a pas d'hiver ici. Il y des bananes toute l'année (I think). J'ai siroté mon nescafé et mangé mes quatre biscuits à 7/11. Les moines étaient déjà à pied d'oeuvre, à la recherche d'offrandes alimentaires. On leur donne aussi d'autres choses comme du savon ou des kleenex. Les offrants attendent qu'ils leur adressent quelques mots de prière. Ils peuvent s'agenouiller ou rester debout. Je vois des jeunes moines de moins de 20 ans dans les rues. Je ne les jamais vus faire l'haumône.

 

**

 

La gare Hua Lamphong

  Après mes quelques minutes de visite dans la rue commerçante où se rendent les moines faire leur shoping, j'ai pris le bus 47 avec une étiquette bleue (bus gratuit). A cette heure de la journée et un samedi, il était presque vide. En quelques minutes le bus m'a amené quelque part au nord de la gare de Hua  Lamphong. Je serais bien incapable de vous dire comment s'appelle le quartier. Comme pour le chinois, la traduction de l'écriture thaï est du grand art mais inutilisable pour demander son chemin dans la rue. Mais là où je me trouvais et grace aux voies de chemin de fer, j'ai trouvé sans problème la gare centrale de Bangkok. J'aime bien cette gare. Il y a quelques années, on pouvait encore voir des trains à vapeur. Les motrices diesel les ont remplacés. le romantisme fou-le-camp. Beau de voyageurs attendent assis, parfois couchés à même le sol. A Paris j'ai l'habitude de voir des gens marcher dans tous les sens dans les gare. Pas ici. Ici, on ne marche pas, on attend...Cela être une caractéristique des gare asiatiques : arriver à l'avance et attendre le train.

 

**

        J'ai marché pour rentrer à l'hôtel. En chemin, dans le quartier chinois, j'ai vu des gens Thaï  faire la queue pour acheter leur plat de riz avec quelque chose dessus (il était 8h15). Le petit déj à la française est inconnu en Thaïlande. Ici on commence la journée avec une soupe ou un plat de riz. Il y a aussi des pates, mais peu de Thaï les mangent. C'est plutôt un plat chinois. Je je me suis arrêté pour voir. Mon intérêt à amusé le commerçant et les clients. J'ai fait la queue, mangé mon riz, un peu de viande, quelques légumes et j'ai payé 30 baht. On ne peut pas trouver moins cher à Bangkok (70 centimes d'euro). J'ai aussi reçu un verre d'eau avec une paille que je n'ai pas demandé. Signe que ma présence était bien tolérée. On m'a placé sur un coin de table à côté de la dame qui faisait cuire le riz. J'ai ainsi vu comment elle s'y prenait pour cuire une quinzaine de kg de riz. J'étais ravi de ma petite expérience. J'adore être accueilli, simplement, sur le coin d'une table mais avec le sourire.

**

      Hier soir, j'ai repensé à mon avenir proche. Très proche, j'aurais pu écrire, car il s'agit de l'avenir de ce voyage. Est-ce que je reste à Bangkok tout le mois ou je profite d'être à Bangkok pour me rendre ailleurs sur le continent asiatique.

  Je me suis décidé pour Hong Kong. Sur internet, j'ai trouvé un vol pour 236 avec Emirates Airlines. J'en avais envie. Je n'ai voyagé qu'une seule fois  avec Emirates. C'était en 2005 quand je suis rentré de Nouvelle Zélande. Je ne connaissais pas la compagnie, c'est l'agence de voyage qui m'a confirmé que c'était une bonne compagnie. Je n'ai pas été déçu, leSteward du vol était Français. Il m'a donné le choix entre trois whiskies, et, bon prince, il m'a laissé deux bouteilles (des petites bien sûr). Je n'ose pas me laisser aller à espérer faire coup double !

  Le transport est une chose, mais l'hébergement une autre. Hong Kong est redoutable en matière de couchage. Mon expérience de l'année dernière va m'aider. Je ne voudrais pas payer encore 50 € la nuit pour une chambre de 5 mètres carrés sans fenêtre avec une climatisation hors service. Je ne veux pas crever dans une boîte à sardines. Et le visa spécial Shenzhen de 5 jours n'a toujours pas été rétabli pour les Français (suite aux reproches des autorités françaises sur les Droits de l'Homme au moment des Jeux Olympiques de Pékin de 2008), alors il ne m'est pas possible de dormir en Chine à moindre prix. 

  J'ai pensé que réserver une chambre pour une nuit seulement me permettrait de voir l'état de l'établissement. Si c'est bien je reste, sinon, une fois sur place, je chercherai un meilleurs endroit où dormir. J'ai trouvé une chambre pour 30 euros chez "New China Yan Yan". L'hôtel se trouve à la même adresse que là où j'ai séjourné l'année dernière. A cette adresse de multiples petits hôtels proposent des chambres de qualités variables. On pourrait penser que la concurrence sera favorable au consommateur. Pas si simple, tous les hôtels se serrent les coudes pour garder les prix exagérément hauts. C'est pourquoi 30 € est un prix suspect. Mais je tente ma chance.

*****

****

***

**

*

 

 

 

 


Retour à l'accueil