Alex Parks (Film Academy 2003)

   *

      *

  Les temps sont durs, j'ai besoin d'air frais, d'une petite voix qui me donne des raisons pour sourire. Je reprends les CD d'Alex parks pour retrouver mes esprits. Avec elle, tout devient facile. Alex Parks a ébloui tous ceux qui ont suivi le Film Académy de 2003 en Grande Bretagne. Elle n'a n'a pas chanté depuis. Je ne sais pas pourquoi, sa carrière était assurée. Une perte pour nous nous, les nombreux admirateurs d'Alex Parks.

  Elle n'est pas connu en France. C'est bien dommage. Je mets les liens pour écouter les deux premiers enregistrements (sur 4) de la biographie de ses débuts. C'est en anglais, désolé, mais comme ils disent des choses simples, c'est assez facile à suivre. Su DailyMotion vous trouverez d'autres enregistrements.

**

 

Dans la rubrique nécrologie du Monde, qui s'appelle maintenant disparitions & carnet , j'ai lu le petit article de Benoît Hopquin suite à la disparition d'André Verrier, "compagnon de la libération". Il avait 94 ans. Il fut un homme de troupe pendant toute la dernière guerre, de  1939 à 1945. J'ai bien lu l'article et  regardé sur internet ce qu'on pouvait dire sur lui. J'ai été bluffé par ce que j'ai trouvé. André Verrier n'a jamais été un grand soldat, j'entends par là, il n'a pas été promu officier. Non, cet homme a terminé la guerre avec le grade de maréchal des logis (sous-officier), il a pourtant guerroyé courageusement sur plusieurs fronts, en France,  en Allemagne, en Libye, dans les Spitzberg, avant de rejoindre l'Ecosse où il a été intégré dans les Forces de la France Libre du Général de Gaulle, jusqu'au jour où il a été grièvement blessé en Alsace. Sa guerre s'est arrêté là. Mais la guerre était pratiquement arrivée à la fin.  Plusieurs fois il a été prisonnier et il s'est toujours évadé, et parfois dans des conditions rocambolesques.

  Son histoire m'a ému. J'ai décidé de lui écrire quelque mots de remerciement pour ce qu'il a fait pour la France,  quelqu'un de sa famille les déposera,  peut-être,  sur sa tombe à Hourtin.  

  Hourtin est une petite ville de la Gironde, elle est comme perdue dans une vaste forêt de pins,  à 80 km de Bordeaux. Le hasard a voulu que je sois affecté à la base marine du CFM de Hourtin de 1994 à 1997. J'ai peut-être croisé ce vieux soldat dans les rues de cette ville. N'oublions pas le respect pour les vieux que l'on croise dans la rue. Parmi eux, se plissent toujours quelques vieux comme André Verrier.

 La notice biographique du Monde dit qu'après la guerre, André Verrier a repris normalement son travail à l'usine. Il n'a jamais raconté sa guerre à ses collègues de travail  : "ça ne les intéressait pas, mais bon, on ne peut pas critiquer" a été son seul commentaire.

  C'est certainement cette dernière phrase qui m'a incité à lui écrire. Après la guerre, nombreux ont été les Français qui ne voulaient pas savoir ce qu'il s'était passé pendant cette guerre. Les Juifs qui ont échappé à la mort, nous ont dit la même chose. "Nous n'avons rien dit parce que les gens ne voulaient pas savoir.

Préférer  l'oubli à la repentance, c'est plus confortable.

      **  

Actualité  

 Centre Afrique.

Je ne devrais cesser  de  m'informer sur ce qu'il se passe dans le monde. Le journal Le Monde publie maintenant des photos. Sur le numéro daté du 6 mars 2014,  on voit l'horreur. On voit un homme, peut-être encore vivant, être traîné par un type. Un troisième homme, un peu en arrière, tient à bout de bras un énorme pavé qu'il va jeter sur l'homme au sol. L'image est insupportable. Nous sommes en plein dans un carnage à froid. On est loin d'une guerre où deux armées s'afrontent pour gagner la bataille. Sur cette photo on est en plein dans l'extermination, le génocide d'une population civile par une autre poppulation civile....Au milieu de cette boucherie, quelques soldats essaient  de s'interposer. Autant chercher à toucher le projecteur de la Tour Eiffel avec un lance-pierres.

*  

Syrie

Aujourd'hui Le Monde publie une double page sur le viol et la torture exercés par le régime de Bachar Al-Assad. Les récits détaillés que font les rescapé (e)s de ces crimes sont insupportables. J'ai dû m'y prendre à plusieurs fois pour lire la moitié de l'article.

Les collectivités "humaines" ont-elles besoins de faire subir pareils traitements aux humains pour prouver qu'ils sont les maîtres qu'ils sont les plus forts....?

S'informer avec l'audiovisuel uniquement  rend abstrait le mot TORTURE, entre la poire et le fromage, les Français ne font plus guère attention. On parle rapidement de la Syrie pour ensuite passer à la météo et aux inondations en Bretagne.

Pourtant l'Etat français a essayé de "faire quelque chose", les Américains et les Européens, n'ont pas suivi. Et maintenant, qu'est-ce que l'on attend ? Que la Conférence de Genève 3 aboutisse à arrêter l'horreur pour enfin négocier quelque chose pour l'avenir du pays ?

*

L'Ukraine

A ce jour (6/03/14) les Russes ont envahi la Crimée. Pas de résistance. 60% des habitants sont russes ou détiennent un passeport russe. Comme je l'ai écrit la semaine dernière. Cette notion de propriété de la terre me passe par dessus la tête. Cette notion d'appartenance à un Etat ou à un autre est secondaire. Ce qui compte vraiment, c'est le respect des personnes et de leur culture. C'est le vivre ensemble qui compte vraiment. Si il y a partition en Ukraine, il y aura partition. Il existe bien des pays où des peuples de différents background vivent ensemble.Nous n'avons pas le choix. Les Etats-Unis, malgré leur référence à la bible, acceptent bien maintenant toutes sortes de personnes.

*

La politique intérieure de la France

C'est le Bronk, mais il n'y a pas encore mort d'homme. La dernière connerie en date : les écoutes de Buisson, relève du Grand Guignol. Les gouvernants de la  France est en train de perdre toute crédibilité auprès des puissances étrangères. On arrive, petit à petit, à quelque chose côté patronat et syndicat et c'est maintenant nos responsables politiques qui jouent aux petits soldats. Les prochaines élections seront une catastrophe pour la démocratie. L'extrême droite jubile.

*****

****

***

**

*


 


 


Retour à l'accueil