La solitude du coureur de fond.(29.08.08, papier)

 Ce titre m' a toujours intrigué. A cause de solitude Le marathonien est-il plus seul qu'un autre sportif ? C'est certainement à cause de la durée de la course. C'est long 42 km. Il faut gérer son effort sur la durée. Les coureurs du 100 mètres ont une toute autre définition de leur effort.

    La rénovation de ma maisonnette approche. Je peux penser à une nouveau voyage. J'ai le choix La Nouvelle Zélande (encore), Les Etats-Unis, la Suisse ? J'ai le choix. Je suis un has been (comme m'a dit une fois une ancienne collègue de travail, je ne savais pas ce qu'elle voulait dire).  Je suis un homme qui revient, pas un homme du passé. Revenir dans un endroit où j'ai vécu m'émeut toujours. Effet garanti. Revoir les vieux amis me fait le même effet. Je redoute leur disparition, plus que la mienne. On craint la mort. C'est difficile de choisir une nouvelle destination. J'irai de préférence dans un pays où on parle anglais. Je peux aussi aller dans un pays d'Asie. J'aime bien l'Asie. Les Bouddhistes sont plus paisibles que les Européens. Ils ne cherchent pas à ressembler aux Européens et ne s'attendent qu'on leur ressemble aussi. L'art religieux domine en Asie. Ca pourrait ressembler à notre Moyen-Age. Les Asiatiques aiment célébrer le culte des ancêtres, et leur rattachement à la terre de ces mêmes ancêtres. En Europe on a aussi de drôles de pratiques religieuses. J'ai écouté hier une émission sur France Culture sur l'Opus Dei. Les membres de cette congrégation catholique ont "épousé Jésus Christ". J'ai aussi entendu parler de ces fanatiques religieux qui portent des corsets métalliques pour souffrir. Pour les religieux, il n'y a que m'âme qui compte, le corps est le mal. Il y a des gens qui me font peur.  Et ces religieux qui ont caché Paul Touvier à la justice des hommes pour crimes contre l'humanité....C'est crai chez ces gens-là, seule la justice de Dieu compte.
J'arrive quand même à noircir d'encre les pages blanches. Je n'ai pas de bonnes raison pour le faire. Je suis content de le faire, c'est tout. D'autres collectionnent des timbres ou font leur footing quotidien. Cela ne mange pas de pain, dit-on à Marseille.

    Il me reste à vous saluer, cher(e) ami(e),il doit se faire tard pour vous aussi
Alinos bien vivant mais fatigué.

 

Retour à l'accueil