Jeudi 21 Août.  Ce jour ne me dit rien de particulier, à part l'intervention des Soviétiques en Tchécoslovaquie en 1968. Je me souviens de l'invasion des Russes. C'était un Mercredi. Je travaillais ce jour-là dans un hôtel de Londres le "stanhope House".  A l'époque j'avais une amie tchèque, étudiante à Prague. J'ai décidé le jour même de me rendre à Prague.Je n'avais pas de nouvelles récentes d'elle. mais je voulais être là. J'ai obtenu sans problème un visa d'entrée pour une dizaine de jours. J'ai quitté Londres le Mercredi et le Dimanche j'était à Prague. A cette époque, je voyageais en stop. J'ai quand même pris un train à Nurenberg pour arriver plus vite. Le train était plein de tchèques qui rentraient suite aux évènements et moi je rentrais aussi à la surprise de tous. Qu'est-ce qu'un Français pouvait faire à Prague, alors que tous les touristes fuyaient le pays ? J'ai toujours aimé faire le contraire des autres. C'est ainsi que je suis le pelure d'orange que je suis aujourd'hui.
Mon amie n'était pas à Prague ces jours-ci, elle était en vacances en Italie. Sa meilleure amie m'a hébergé. J'ai vu la présence des Russes à Prague. Les tanks et les hélico très présents dans la capitale. Les tchèques que je croisais dans les rues avaient une mine encore plus fermée que d'habitude. Je me souviens des mamans que je rencontrais avec un landeau. Le drapeau tchèque était fixé au landeau. On ne rigolait pas à Prague. J'ai vécu un évènement qui aurait pu mal tourné. Un hélicoptère est passé au dessus de ma tête en libérant des tracts. J'ai fait la bêtise d'en ramasser un. En un rien de temps j'ai eu une dizaine de personnes qui m'on tombé dessus, en m'injuriant. Je m'en suis sorti à bon compte en criant : Français, Français. je ne sais pas ce qu'ils disaient mais ils m'ont laissé tranquille.
J'ai vécu aussi le Printemps de Prague. J'étais là fin Mais 68, j'ai vu l'air de liberté du moment où les artistes exposaient librement leurs oeuvres sur le Pont Charles.
Avant 68, c'était plus dur. Je suis allé à Prague la première fois en 1966, sous Novotny. Quand je venais, on faisait la fête avec mes francs. J'étais le Père Noël. Je me souviens de la tristesse des gens dans les rues et des trottoirs noirs et glissants de suif.
Faut-il maintenant tout oublier ?
........................

Aujourd'hui, le Président de la République a rendu hommage au 10 soldats Français tués en Afghanistan. Je pense qu'il a parlé juste. Le combat en Afghanistan est  nécessaire pour repousser les extrêmistes religieux dangereux pour la démocratie. La France doit contivuer à se battre et enterrer dignement ses morts.
 Depuis 9/11,l'attaque contre le World Trade Center à New York,  j'ai perdu ma tolérance à l'égard  des terroristes de tous bords. Le soir du 9/11, j'étais à Paris, j'ai vu à la télé  des gens danser de joie  au Pakistan  suite à ces attentats. Je n'ai pas accepté.  Je n'accepte toujours pas le retour du totalitarisme relgieux ou autre. Il fallait réagir. Ces manifestations de joie devaient cesser. Les fanatiques religieux me donnent mal au coeur. Le temps des croisades est terminé. Le temps des exterminations pour des raisons religieuses est du passé.  Ces gens qui tuent et mutilent au nom de leur dieux sont dangereux.  Nous ne devons pas nous laisser faire. Ils doivent être éradiqués. Je ne suis pas sur le registre de la haine raciale. Je suis sur le livre de la protection des libertés publiques et de la démocratie. 
A part ça; Ma petite maison vit des jours tranquilles. Aujourd'hui le soleil était de la partie. Je me suis installé, au coucher du soleil dans le jardin. L'air était doux et protecteur. J'étais bien. je me suis félicité de l'achat de la maison.
J'espère que tout va bien pour vous aussi.

Alinos des lorreytos
l'ami des bêtes et des moulins à vent.

(je ne relis pas, je suis maintenant fatigué)

Retour à l'accueil