La libération d'Ingrid Betancourt (blog du 03.07.08)

Je me suis couché tôt hier soir. Vers minuit, je me suis réveillé, j'ai décidé de me relever. J'ai allumé la télé. Je sentais que quelque chose se passait. Justement France 2 annonçait en live la libération d'Ingrid Betancourt et de 14 autres otages des FARC.
    J'en ai pleuré. tout seul comme un con, avec personne pour partager cet instant de  bonheur.. Dès 8hoo du matin, j'étais devant le Mac Do pour parler Ingrid sur le blog.  Une page sur Ingrid, rien que pour elle. Partager enfin ma joie avec vous, lecteur connu ou inconnu toujours très discret dans l'ombre du numérique. Vous êtes comme un dauphin qui accompagne un bateau.
Oui, j'ai pleuré de joie. Effondré, le ventre serré quand j'ai entendu son intervention sur le tarmac de Bogota. Quelle femme ! Le matin même, elle  ne savait pas qu'elle serait libérée et elle a trouvé des mots fabuleux pour décrire son émotion. Je m'excuse pour les hommes mais je pense que seule une femme être aussi bouleversante.
   Quelle bonheur de savoir que des personnes comme elle existent. Je ne sais pas si elle ferait une bonne Présidente de la République de Colombie, mais je sais qu'elle est déjà un grande poète.
Hier le monde a marqué des points. La vie humaine a retrouvé ses droits et son honneur. Je sais que cela ne durera pas. Mais ce n'est pas une raison pour ne pas profiter de cette victoire sur l'horreur de la guerre.
    Merci aux auteurs du coup d'éclat militaire qui ont permis la libération des otages. Pas pas un coup de feu tiré. Pas une victime étendue dans une mare de sang. Et des otages qui apprennent dans l'hélico qu'ils sont libérés, sauvés. l'entente était parfaite entre les attaquants et les attaqués. Voilà que les otages libérés sautent de joie dans l'hélico au risque de le faire crasher.
 

Les boîtes aux lettres en bordure de route quand les habitations sont éparpillées dans le désert des Mojaves.

Les boîtes aux lettres en bordure de route quand les habitations sont éparpillées dans le désert des Mojaves.

Retour à l'accueil