Hommage à Jean Paul Belmondo ce 9 septembre 2021 aux Invalides.

Hommage à Jean Paul Belmondo ce 9 septembre 2021 aux Invalides.

   Aujourd'hui, un chaleureux hommage officiel a été rendu aux Invalides à la mémoire de Jean Paul Belmondo décédé le 6 septembre 2021 à 88 ans. Depuis trois jours des hommages sont célébrés un peu partout en France et sur les médias

    Ces différentes célébrations ressemblent beaucoup à celles rendues pour le décès de Johnny Hallyday. Les amateurs de musiques se pressaient pour être aux funérailles de Johnny alors que pour Jean Paul Belmondo c'était évidemment un public cinéphile. Les metteurs en scènes aimaient tourner à Belmondo. Avec Belmondo c'était le succès assuré. Il était un acteur qui savait jouer la comédie, même la comédie acrobatique,  au cinéma comme au théâtre. Un grand comédien qui aimaient les gens et pas seulement son public. Cela se voyait. Les gens ne sont pas idiots, ils voient bien quand on les aime.

   Je n'ai jamais été fun de films à grands spectacles tournés avec Belmondo,  alors je n'ai pas vu "le magnifique" ou le "professionnel" en salle. J'ai beaucoup aimé "à bout de souffle" (1960) et "Pierrot le fou" (1965). Pour moi ces films c'étaient les interprétations de Jean Seberg, Anna Karina et Jean Paul Belmondo sous la direction de Jean Luc Godard. Des beaux films parce que imaginés par Jean Luc Godard, les acteurs, les photographes, les monteurs et tous les autres qui ont participé à la création de ces films. 

   Prouesse de Jean Luc Godard qui n'écrivait pas vraiment de scénario. Il a un peu changé par la suite, mais au début de sa carrière, il laissait les images parler "leur langage". Ce qui devait plaire à un acteur comme Jean Paul Belmondo mais qui surprenait beaucoup le grand public qui cherchaient dans ces films une vraie histoire. Avec Godard, c'est nous qui donnons un sens aux images, ce que nous faisons devons un tableau ou une sculpture.

    Jean Luc Belmondo est mort les Français sont en deuil parce que les Français l'aimaient. Comme l'a dit le Président de la République, "il était plus qu'un acteur pour nous, Français, il était un frère, un cousin, un oncle".

Retour à l'accueil