Il y a quelque chose qui ne colle pas en Inde

   On peut aimer la civilisation indienne et son spiritualisme remarquable. Elle n'est pas tout à fait au top quand il faut faire face à une épidémie comme la Covid.

La télé dans mon petit appart me dit qu'il y a quelque chose qui ne va pas dans ce pays. On me dit que certains Etats font mieux que d'autres.  Pourquoi ? L'encyclopédie Wikipédia m'informe que l'Inde est une fédération de 28 Etats et Territoires qui sont chacun responsable de la politique sanitaire. Pour mieux comprendre, on devrait dire les Indes parce que la Capitale fédérale New Delhi n'a  encore moins de pouvoir pour gérer la crise que Washington aux Etats-Unis. 

   Sans chiffres sérieux, la vue des images diffusées à la télévision nous montre bien que certaines régions de l'Inde sont débordées par le virus, et que les hôpitaux sont débordés.

   Certains Etats de l'inde ont tolérés de grands rassemblements religieux et des pèlerinages,  comme le Kumbh Mela, la baignade dans le Gange. Avec ce que le monde connaissait du virus, ce choix politique était une belle connerie qui a provoqué un Super Cluster. Encore une fois, avec l'absence de chiffres, on connait pas le nombre de victime du covid.

   Résultat des courses, devant la catastrophe humaine, plusieurs pays dont la France se sont sentis dans l'obligation d'aider en envoyant du matériel pour soutenir le pays qui manque maintenant de tout. 

    Comparées au drame que vit l'inde, ces aides sont peanuts diraient les Anglais, c'est cacahouète. Un grand pays comme l'Inde devrait prévoir suffisamment d'hôpitaux pour sa population de 1,2 milliards d'habitants au lieu de fabriquer la  bombe atomique. On peut dire ce que l'on veut sur la Chine, mais cet immense pays a quand même de grands hôpitaux modernes (dans les grandes villes surtout). Elle a aussi bien gérer la crise de Covid. J'ai fait l'expérience de la qualité de l'hôpital de Shanghai en me faisant soigner dans un de ses hôpitaux. Ce n'a pas été facile à cause de la langue, mais j'ai été bien soigné avec la médecine occidentale.

Les mémoires d'Alinos.

    En ce moment, je bataille avec mes mémoires. Ce n'est vraiment pas facile d'écrire ses mémoires quand on a perdu beaucoup de sa mémoire. Le paradoxe, mais on ne peut tout de même pas écrire ses mémoires en début de vie. Où alors, on  écrit pas de  mémoires mais un journal ou le bloc-notes, un carnet, comme le bloc-notes  de Français Mauriac que j'ai lu pendant quelque temps dans les année 70. C'est vrai,  j'aime lire les écrivains qui commentent l'actualité. En ce moment je lis les lettres que Simone de Beauvoir a écrites à Nelson Algren (un écrivain américain)  à partir de 1946 et pendant plus de 10 ans. Elle parle beaucoup  d'amour mais elle dit aussi des choses sur les artistes et écrivains contemporains. J'ai appris que Simone de Beauvoir et beaucoup écrivains et artistes  buvaient comme des trous. Je me demande bien comment ils ont fait  pour vivre jusqu'à 70 ou 80 ans avec tout ce qu'ils buvaient. Simone de Beauvoir est décédée à 78 ans.

Retour à l'accueil