Quatre jours de visites.
Quatre jours de visites.

   C'est bien d'avoir des visites. Pendant quatre jours j'ai été bousculé. Il fallait prévoir la bouffe et le couchage des invités. Monter une tente pour les deux jeunes. Ranger la maison pour faire de la place aux "entrants".  Faire les courses pour avoir quelque chose à  becter. Préparer un programme de sorties.

   Partager la conduite de mon véhicule a été la plus dure  épreuve. Un autre conducteur ne devrait jamais conduire votre véhicule. J'ai craqué. J'ai repris le volant en poussant quelques gueulantes.  Une voiture, c'est comme une femme, on ne devrait jamais la prêter....!

   Nous avons visité des belles choses : un espace animalier,  des édifices religieux, basiliques, cathédrales, chapelles, et surtout le Haras du Pin. 

   Le Perche est rempli de monuments religieux. Le beau temps était de la partie, on s'est régalé. Il manquait de nombreux vitraux d'époque aux églises qui ont été passablement démolis aux cours des conflits et des guerres.

   Mon meilleure visite a été le Haras National du Pin, voulu par Louis XIV qui est mort avant sa construction. Nous avons vu des chevaux dans leur box, puis un petit spectacle d'un cheval monté par une charmante cavalière. L'après-midi nous avons suivi un concours d'attelage à un cheval. L'épreuve consistait à faire passer l'attelage entre des plots en moins de 164 secondes.  J'ai trouvé cette manifestation très agréable, beaucoup d'élégance dans la conduite des attelages. Le cheval devant répondre précisément aux ordres du driver. Dans cette compétition, ce sont des femmes qui ont remporté l'épreuve. Elles n'étaient pas plus nombreuses, mais ce sont les femmes qui ont montré la plus grande maîtrise dans la conduite de ces attelages à un cheval. 

   J'ai été très impressionné par les moyens techniques que les participants doivent possédés pour participer à cette compétition. En plus des frais de participation, qui doivent être élevé, il est indispensable de posséder un gros camion pour transporter tout le matériel ainsi que les chevaux. C'est un sport qui coûte cher.

 Demain, je me rends en train à Paris. De nouvelles visites sont prévues. Le confinement est terminé. J'en profite.

Retour à l'accueil