Pour revenir à Shanghai, j'ai pris l'omnibus, j'ai payé 14 CNY, à l'aller avec l'express train, j'avais payé 45 CNY. Une heure 10 contre trente minutes. Le train omnibus est plus populaire mais aussi sympa. Aller vite quand c'est indispensable, oui, mais, les minutes gagnées sont chèrement payées. Mon nouvel hôtel est presque un hôtel de luxe (pour 30 euros la nuit je dispose de 25 mètres carrés,  d'un canapé d'une table basse et d'un petit bureau. Malheureusement je ne parviens pas à faire fonctionner l'internet. Encore une bizarrerie parce que mon smartphone à pris le signal sans problème et maintenant dans le petit café/pâtissier du coin de la rue, j'ai eu le signal sans aucune difficulté..

   A propos, ce petit boulanger/pâtissier installé depuis 20 ans en Chine fait d'excellentes brioches et de vrais cafés (au moins aussi bons que chez Starbucks.

     Ma santé se rétablit progressivement, je crois. La médecine chinoise montre ses capacités à soigner les Occidentaux…!

En ce moment Suzhou connaît une température idéale pour s'attarder aux terrasses des cafés. Je me suis laissé allé à parler de Petite Venise chinoise en parlant de Suzhou. Je suis allé un peu vite en besogne. Oui il y a de l'eau un peu partout, mais l'eau ne fait pas Venise. Le charme de Venise ne peut être copié facilement.  Et c'est heueux.En ce moment Suzhou connaît une température idéale pour s'attarder aux terrasses des cafés. Je me suis laissé allé à parler de Petite Venise chinoise en parlant de Suzhou. Je suis allé un peu vite en besogne. Oui il y a de l'eau un peu partout, mais l'eau ne fait pas Venise. Le charme de Venise ne peut être copié facilement.  Et c'est heueux.
En ce moment Suzhou connaît une température idéale pour s'attarder aux terrasses des cafés. Je me suis laissé allé à parler de Petite Venise chinoise en parlant de Suzhou. Je suis allé un peu vite en besogne. Oui il y a de l'eau un peu partout, mais l'eau ne fait pas Venise. Le charme de Venise ne peut être copié facilement.  Et c'est heueux.
En ce moment Suzhou connaît une température idéale pour s'attarder aux terrasses des cafés. Je me suis laissé allé à parler de Petite Venise chinoise en parlant de Suzhou. Je suis allé un peu vite en besogne. Oui il y a de l'eau un peu partout, mais l'eau ne fait pas Venise. Le charme de Venise ne peut être copié facilement.  Et c'est heueux.En ce moment Suzhou connaît une température idéale pour s'attarder aux terrasses des cafés. Je me suis laissé allé à parler de Petite Venise chinoise en parlant de Suzhou. Je suis allé un peu vite en besogne. Oui il y a de l'eau un peu partout, mais l'eau ne fait pas Venise. Le charme de Venise ne peut être copié facilement.  Et c'est heueux.

En ce moment Suzhou connaît une température idéale pour s'attarder aux terrasses des cafés. Je me suis laissé allé à parler de Petite Venise chinoise en parlant de Suzhou. Je suis allé un peu vite en besogne. Oui il y a de l'eau un peu partout, mais l'eau ne fait pas Venise. Le charme de Venise ne peut être copié facilement. Et c'est heueux.

    Cette fois-ci, je ne devrais pas rater la visite du musée de Shanghai. En plus, si le prends la ligne 4,  c'est direct. Je vais essayer de retrouver l'urne funéraire de mes amis d'Agon (un salut cordial au passage). Hier j'ai fait un repérage de l'aéroport de Pudong, à 5 stations de métro d'ici. La compagnie "Jetstar" existe toujours...et le vol pour Tokyo à 2:05 est toujours programmé. Tout colle pour qu'Alinos fasse prochainement le grand saut vers le pays du  Soleil Levant. C'est bête mais je suis très intimidé. Maintenant que je connais un peu la Chine, j'ai peur de me rendre au Japon. On a toujours peu de l'inconnu, c'est bête.

     Je me suis fait dragué en plein centre de Shanghai. Je ne l'ai pas vue arriver. C'est avec un grand sourire qu'elle m'a fait des compléments sur mes cheveux. Je n'ai pas trop compris ce qu'elle disait parce qu'elle parlait avec un curieux accen anglais. Elle avait des yeux de petite fille à qui on vient de donner le bonbon convoité. Une professionnelle de la relation. Elle m'a accompagné une partie du chemin et je l'ai accompagnée jusqu'à sa banque. Elle a vu une tâche sur mon bermuda et voulait m'en payer un neuf. Elle voulait aussi m'amener au restaurant et me faire venir chez elle. Beaucoup d'offres dans le désordre.

    Cette dame de 76 ans, avait l'air vraiment contente de m'avoir rencontré. Je ne savais pas si j'avais à côté de moi, une illuminée ou quelqu'un de de normal mais seul. J'ai compris que son mari était décédé il y a  5 ans. Une grand-mère de cette âge qui a de l'argent (m'a-t-elle dit) et vit, sans homme….Peut-être dans une première vie, avait-elle connu l'abondance, avec  grandes sorties, etc... Une dame de 76 ans ne peut plus sortir seule le soir. Cela ne se fait pas. Convenances d'abord. Ou alors  était-elle tout simplement cinglée ?

      Elle a fini par me payer, en insistant,  deux boîtes de nescafé et un yaourt façon bulgare. Elle a tenu à me raccompagner jusqu'au métro, et là elle a essayé de monter avec moi dans la rame (où elle a fait semblant…), je l'ai repoussée gentiment, comme ferait un gentleman. 

   Elle me proposait d'aller chez elle. Je suppose qu'elle ne réside pas dans un taudis. Je ne sais pas ce que je dois en penser… Avec mes problèmes de santé, je ne sais même pas si "mon machin" fonctionne encore. Le cancérologue m'a dit que non,  les rayon X détruisent les cellules dans cette région du corps, pour la pauvre femme, ce serait une belle  déception. Tout ça pour rien ! En sortant de chez moi (en France), je vais au devant d'aventures comme celle-ci. C'est rigola, on sort de la monotonie à moindre coût.

Retour à Shanghai le 12 mai 2019Retour à Shanghai le 12 mai 2019
Retour à Shanghai le 12 mai 2019Retour à Shanghai le 12 mai 2019

Avant Kokyo (le 18 mai 2019)

   Dans deux jours : le Japon, d'abord Tokyo, puis Osaka, et enfin Kagoshima, ville pas très connue de plusieurs millions d'habitants. C'est bête mais entrer dans ce pays inconnu me trouble. Je suis maintenant habitué à la Chine, Hong Kong  la Thaïlande. Pourtant le Japon est paraît-il plus occidentalisé que la Chine. Bien que, à ce jour, on ne peut plus vraiment dire cela. Aujourd'hui, je suis allé dans un centre commercial qui vient de rouvrir après travaux. J'ai observé que tous les paiements se faisaient avec les téléphones portables. Les clients payaient à des caisses qui opéraient pour n'importe quelle boutique. Ce samedi, il y avait foule et les gens devaient patienter aux caisses. Je n'ai pas compris à quel moment les clients récupèrent leurs achats. Ici on paye pratiquement tout en utilisant l'image carrée que l'on photographie. Je n'ai pas plus d'information. Je ne suis pas encore dans le coup.

   L'internet en Chine est vraiment un grand mystère, à l'hôtel, je suis soi-disant connecté sur mon smartphone, l'appareil affiche "pas d'internet" et je reçois quand même France Culture.

   Mon appareil photo a rendu l'âme, je ne peux plus prendre de photos et il affiche en permanence "carte protégée", pendant des heures j'ai essayé de sortir ce méchant message. Rien à faire, l'appareil est parti à la poubelle (un appareil de 8,9 ans). Je me vais devoir me contenter de mon smartphone chinois  Wiko.

Retour à l'accueil