Lundi 17 décembre à 6h13.

   Mon escapade parisienne touche à sa fin. Paris me stimule. Paris a été ma vitamine C pour sortir de l'hiver. Paris, comme une ruche, est une ville  bouillonnante de vitalité. La province (que l'on appelle souvent "les territoires") envie Paris. Il y a un peu de jalousie dans les revendications de Gilets Jaunes. Ils voient bien que l'on parle plus souvent de Paris et des grandes agglomérations. La vie calme de province ne fait pas les gros titres de la presse. Quoi dire d'autre ? Il est temps que la province se mobilise. A quoi sert les régions ? L'année dernière, les Ariégeois rencontrés en voulait beaucoup à Paris mais pas du tout à Toulouse qui est quand même la capitale régionale.

   La qualité des transports en commun (bus et métro) facilite beaucoup les déplacements et les échanges dans la capitale. La vie, à Paris, se prolonge largement jusqu'à 23 heures ou 24 heures.  Les habitants sentent une proximité de vie qui produit de la bonne humeur. Sans même se connaître, on aime  marcher ensemble dans les rues ou dans les allées du Forum des Halles. Les humains sont grégaires, ils aiment se sentir proches. Les Gilets Jaunes l'ont souvent dit : la proximité avec d'autres hommes et femmes les ont réconfortés. Je l'ai toujours remarqué, les villages et petites villes sont tristes, même pendant la journée. Peu de piétons dans les rues. Quelques voitures circulent pour se déplacer, faire les courses, transporter les enfants à l'école. La voiture est maintenant "indispensable" même pour faire quelques centaines de mètres. Les gens ne se rencontrent plus, on est malheureux d'être isolés. Est-ce la faute à Emmanuel Macron.

 

magasins ou accompagner les enfants à l'école. On ne voit personne. Les gens, avec leur maison individuelle, ont construit leur isolement. Comme dans les prisons, "l'isolement" est une peine supplémentaire redoutée par les prisonniers. La France des Territoires est en isolement....c'est une conséquence du mode de vie actuelle. La province envie Paris pour sa chaleur humaine et ses distractions. Les Gilets Jaunes ne le disent pas en clair. Ce n'est pas une raison pour tout casser.  

Soulagement.

Ce dimanche matin, Paris est calme, les gilets jaunes ont quitté leur territoire d'occupation.

L'avenue de Rivoli à 10 h ce dimanche matin.  Au fond le Louvre et la grande roue et à droite le Jardin des Tuileries. Il n'y avait pas foule.

  La protestation des Gilets Jaunes  cessera-t-elle un jour ? Jusqu'à présent, leur mouvement est imprévisible, sans organisation, sans chef, on ne peut rien prévoir. La France, par ses institutions, a un fonctionnement prévisible. La Belgique est restée presque un an sans gouvernement. Elle n'est  pas partie en vrille pour autant. Les institutions d'un pays portent la vie des administrés. La justice continue de fonctionner, la circulation automobile de rouler, les écoles de recevoir les élèves, les impôts et les taxes d'être prélevées.

   Les Gilets Jaunes, dans leur grande générosité, se sont opposés aux taxes. Ils ont vu trop grand. Ils veulent faire payer les riches. En appauvrissant les riches, ils ne pouvaient que tuer la vache aux œufs d'or. 

   De nombreux sociétés utopistes ont vu le jour au XIX siècle : Owen, Saint-Simon, Fourier, etc... Comme vous, certainement, j'ai lu des trucs sur ces utopistes qui prédisaient une vie meilleure en organisant la société autrement. Plus près de nous, les Etats Communistes Marxistes ont tué toute idée de la société idéale, plus juste.

   Je me cantonne maintenant dans la société capitaliste ouverte aux valeurs humanitaires et aux Droits de l'Homme. C'est pour cela que je ne soutiens pas les Gilets Jaunes agrégat d'hommes et de femmes de bonnes volonté qui croient encore au Père Noël.  Désolé pour l'arrogance,  mais notre pays (comme tous les pays développés) ont mis longtemps pour se développer, trop longtemps pour disparaître dans idées utopistes. Les pays communistes ont fait trop de mal à l'humanité pour ne pas en tenir compte et partir de nouveau dans l'errance politique. Cuba et la Corée du Nord continuent encore leur oeuvre de destruction des valeurs humaines. Non, je ne peux pas faire comme si...

   Que les Gilets Jaunes rentrent chez eux et négocient par les échanges avec d'autres leurs idées de "moderniser" le progrès social tel qu'ils voudraient qu'il soit. Je ne vois pas un autre moyen pacifique de vivre mieux ensemble.

~~.~~

Samedi 15 décembre 2018, 7 h 36.

   Il semble bien que les Gilets Jaunes vont de nouveau manifester dans les rues de Paris et des grandes villes de France. On ne sais pas vraiment parce que ce mouvement n'a aucune organisation, sinon des appels lancés sur les réseaux sociaux. Comme vous le savez, ces appels, sont des voix abstraites, pour la plupart, sans signature.  Seront-elles suivi d'effet ? Personne n'en sait rien. Nous sommes dans l'anarchie, pourtant personne n'utilise le mot. Peut-être parce qu'il est trop associé aux attentats du 19 ième siècle, la Bande à Bonnot et les mouvements anarchistes.

   Cette manifestation me gêne personnellement. Aujourd'hui, je suis invité pour déjeuner en banlieue ouest de Paris. Avec les événements prévus de la journée, les transports parisiens risquent bien d'être interrompus. Et il me faut rentrer à Paris pour partager un couscous avec des amis kabyles dans le 20 ièm arrondissement. Je ne veux pas rater cela.

~~.~~

Jeudi 13 décembre, 13 heure 05.

    Pour la première fois, je rédige ceci en direct dans le train qui me transporte à Paris. L'environnement me stresse un peu. Le  portable est posé sur mes genoux. A grande vitesse, le TER remue beaucoup, l'ordi est bancale, j'ai peur qu'il tombe. C'est mon aventure ferroviaire du jour. J'aime ça. Le bancale, c'est la liberté. I 

   Bouygues m'a donné une petit boîtier pour recevoir le signal internet en WIFI. Encore quelque chose de nouveau dont je dois adopter les codes. Je suis né avec le poste à galène (j'en ai possédé un), et maintenant je bataille pour contrôler les nouvelles technologies de communications.

~~.~~

   Gilets Jaunes : une nouvelle manifestation pour le samedi 15 décembre ? Les Gilets Jaunes vont certainement en remettre une couche. L'acte V est prévu pour après-demain. Les Gilets Jaunes se sont fait des copains sur les ronds-points et les autres points de blocage. Ils ne veulent pas casser ces nouveaux liens amicaux. Pour les retraités, c'est l'aubaine. Ils reprennent du service. Ils sont ravis de sortir de leur isolement social. : c'est  bien de revenir dans l'action pour "défendre son bifteck".

Le plaisir d'être ensemble "ensemble, tous ensemble", comme ils disent, leur ont fait perdre le sens du bien commun, du bien général, bien patrimonial partagé par les membres d'un communauté. (Wikipedia). Les manifestations, suivies d'émeutes et de pillages "montent les  gens, les uns contre les autres. C'est très mauvais pour la santé sociale. Les partis extrémistes se nourrissent du chaos et du désordre pour rassembler les mécontents sous leur bannière.

~~.~~

Retour à l'accueil