Ma vie de courgette

Ma vie de courgette

Ma vie de courgette.

   j'ai vu ce joli  film d'animation au dernier festival de Cannes. C'est une petite merveille. Un conte de fée moderne.  Si vous voulez passer un bon moment et sortir de la salle avec une bonne satisfaction au  creux du ventre, allez le voir.

   Je ne vous dis rien sur le film lui-même pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte. 

@@@

   Je ne suis pas très inspiré pour écrire quelque chose. Mais comme on est aujourd'hui vendredi, jour du blog.....je me dois de faire un effort pour écrire  quelque chose.

   En fait, on a tous plein de chose à dire sur soi et sur les autres, sur notre environnement. Le plus dur, c'est de le sortir, de l'écrire noir sur blanc. Ecrire n'est jamais facile. Une réflexion, une idée, un avis, une fois écrit, révèle ses faiblesses. Souvent il faut la reprendre pour l'améliorer, et parfois la phrase est carrément détruite, anéantie, massacrée. Je n'exagère que peu dans la formulation. J'écris souvent des trucs qui ne résistent à la lecture. Des phrases tellement mauvaises, qu'elles partent directement à la poubelle. Je n'ai qu'à appuyer sur le bouton delete de l'ordinateur et la phrase sort de l'écran.

   Pourtant, malgré les difficultés que je viens d'évoquer, je m'astreins à faire cet effort d'écriture. Comme une épreuve que je m'impose, une obligation.L'humain a besoin de s'imposer des obligation pour se regarder dans la glace sans frémir d'horreur. Le sportif fait pareil. Je les croise le matin en bord de mer. Le jour est à peine levé et ils sont déjà là à courir pour faire vivre leur corps intensément. Ils se sont imposés cette obligation, l'accomplir sans faiblir et c'est la première satisfaction de la journée. 

.................

   Je pourrais essayer d'écrire quelque chose sur l'actualité politique de la semaine : les Primaires américaines, le Brexit anglais, le siège d'Alep, la prise de Mossoul...ou encore sur le désœuvrement de la jeunesse des quartiers. Oui, il y a beaucoup à dire sur ces jeunes décrochés de l'école qui errent dans leur quartier (souvent HLM) à la recherche de quelque chose à faire. Il y a des phrases que je n'aime pas écrire. Des  phrases douloureuses. On voudrait ne pas penser à cette jeunesse qui a perdu confiance en elle. Des jeunes qui ne savent pas quoi faire de leurs dix doigts (comme disait ma mère). Nos responsables politiques oublient de prendre en compte cette jeunesse qui n'est pas suffisamment aidée par la famille pour réussir dans la vie. Cette jeunesse a besoin des compétences des institutions pour se construire. Tous les jeunes n'entrent pas dans les Grandes Ecoles de la République, nous devons être réaliste. Nous sommes tous un peu responsables parce que l'on ne s'investit pas assez pour que cela change. Nous vivons dans une société éclatée où chacun est dans son monde avec ses objectifs, ses missions, ses principes. Les employeurs, les syndicats, les écoles, les magistrats, les policiers, les notaires, même les taxis, ils défendent tous leur bout de gras. On est tous à demander à l'Etat de faire le boulot pour assurer la cohésion de la collectivité. C'est peine perdue. On peu aussi demander à Dieu pendant qu'on y est ...Lui aussi devrait pouvoir faire quelque chose pour que ces centaines de milliers de jeunes sortent de leur désœuvrement et  commencent à vivre une vie normale.

   Les Français attendent tout de l'Etat, du gouvernement. Le Président de la République remplace le Roi  disparu de l'Ancien Régime. Il est temps de mettre un bémol sur nos attentes de l'Etat. Comme en diplomatie, nous devons oublier nos grands principes et commencer à considérer nos opposants comme des partenaires pour faire cesser des confrontations ridicules entre groupes sociaux. Il y a vraiment plus à faire pour faciliter l'insertion des jeunes décrochés de la collectivité française. On est tous un peu responsable, parce que, comme je viens de le dire, on estime que c'est à l'autre de faire le boulot. On est bien conscient que les jeunes exclus de l'école et de la formation professionnelle vont zoner et qu'ils finiront mal et rien de taille, n'est fait. La France a maintenant besoin d'un plan Marshall pour sortir du chômage des jeunes des quartiers. Je vois bien que toutes les mesures qui sont prises pour nous sortir d'affaire ne donnent rien. Les résultats se font toujours attendre. Alors ? Il faut voir plus grand, même si cela coûte en argent et en efforts.

@@@

Voyage en avion en classe affaires.

    Il faut que je vous dise. Suite à une erreur dans l'enregistrement des passagers sur le vol Emirates Bangkok/Hongkong, j'ai été reclassé en classe Affaires. classe business, qu'ils appellent ça aujourd'hui. Une charmante hôtesse m'a conduit à la place 26G  située au premier étage de l'Air Bus 380 d'Emirats. Je n'ai pas protesté, j'ai gentiment suivi l'hotesse qui m'a conduit jusqu'au siège 25G. Qu'est-ce que la classe Affaires d'Emirates ? D'abord le siège. Il est confortable et il y a un trou (...) pour mettre le jambes. Comme sur tous les avions long-courrier, on a l'écran tactile pour l'audio et la vidéo. Dans un coin, des rafraîchissement nous attendent : Perrier, Coca, eau plate, une tablette se déplie pour faire une table (elle plus grande que celle que l'on a en classe economy). Avant de servir le repas, un serveur dresse la table, il déplie la tablette, met une nappe blanche, met le couvert et vous donne une vraie serviette (on se croirait au restaurant). Un autre serveur vous présente le menu.  On vous donne le choix entre trois plats principaux et choix des vins aussi : vins rouges, vins blancs et champagne. J'ai retenu le champagne, on m'en a servi trois verres de Moët & Chandon. Comme j'avais remarqué des mouvements vers l'arrière de l'avion où il n'y avait pourtant pas de toilettes, je suis allé voir. J'ai été bien inspiré, à l'arrière de l'avion se trouve le bar. Pas mal le bar avec ses deux banquettes trois places de chaque côté...J'ai commandé un whiskey irlandais (il n'y en avait pas) j'ai reçu à la place double whisky Johnny Walker 12 ans d'âge. J'ai tapé aussi parmi les amuse-gueules placés devant moi, mais sous-cloche. Je n'ai pas été déçu. Emirates est décidément une excellente compagnie de transport aérien.

 @@@

Retour à l'accueil