Emmanuel Macron, notre Ministre de l'Economie quitte le navire amiral du gouvernement Valls pour une frèle embarcation (dixit Macron).  Par cette décision, il fausse compagnie à l'équipe gouvernementale. Trahison ou fausse trahison ?

   Je viens de relire l'article de Wikipedia sur Macron. Je vois que les propositions de l'ancien ministre de l'économie, jugées trop libérales, n'ont pas été retenues par le gouvernement Valls. Je comprends qu'il cherche a quitter le gouvernement. Il est maintenant libre d'agir comme bon lui semble. Avec tous les gages qu'il a donné à l'opinion publique au cours de ces derniers 18 mois, Il estime certainement avoir une bonne chance de succès aux prochaines élections présidentielles. Certes, on n'en est pas encore là mais je suppose que ce n'est pas un siège de député que le jeune brillant  ministre démissionnaire convoite...

   C'est vrai qu'Emmanuel Macron m'a bluffé par l'étendue de ses compétences et talents. Ces dernières années, seul Dominique Strauss Khan m'avait séduit (si vous me permettez l'expression..). pour ses qualités d'Homme d'Etat, dommage qu'il ait tout gâcher avec cette scabreuse histoire du Sofitel. 

   Mais que peut faire Emmanuel Macron, seul, sans parti politique derrière lui ? Les partis politiques français sont des machines de guerre  construites pour gagner les élections et le pouvoir. Je ne sais pas comment fera-t-il pour gagner la partie.

    Même s'il parvient un jour à gouverner la France réussira-t-il à faire passer des réformes assez libérales pour sortir le pays de son conservatisme économique traditionnel ? Ce n'est pas impossible parce que les Français commencent à comprendre  (il leur faut toujours 10 à 15 ans pour accepter de changer leurs habitudes....je le répète, nous sommes des conservateurs invétérés,  la gauche autant que la droite). 

   Allez croisons les doigts pour qu'un homme politique talentueux, compétent, aventureux pilote le paquebot France vers des eaux plus calmes et surtout plus poissonneuses. Pardonner ma maladresse sur ces dernières lignes, mais il faut reconnaître que terminer un paragraphe sur une notre positive devient difficile par les temps qui courent.

 @@@

   Mon prochain voyage en Chine.

  Départ pour Hong Kong ce lundi 5 septembre via Amsterdam avec la KLM. J'ai payé 518 euros mon A/R. Pas cher pour un voyage de plus de 11 heures d'avion. Il y a quand même des restrictions sur un billet à ce prix. Certes on me servira un plateau-repas comme pour les lautres passagers, mais impossible de modifier ni d'annuler le billet. Si pour une raison quelconque, je dois rentrer avant au bercail, il me faudra payer un autre billet plein pot. Avec un peu de chance je récupérerais les taxes d'aéroport.

   Quand je pars à l'étranger, je pense toujours qu'il ne m'arrivera rien de facheux (mon optimisme et ma naïveté légendaire...). Dans la vie d'un vieux, on a deux choix : soit on reste à la maison en espérant que le toit ne nous tombera pas sur la tête ou bien on quitte le home sweet home pour l'inconnu, entrer dans un espace qui nous réserve des bonnes et aussi de mauvaises surprises. C'est un peu Alice au pays des merveilles. Alice est curieuse et c'est cette curiosité qui l'amène à faire ces belles rencontres.

   N'exagérons rien, mon voyage en Chine reste un voyage pour pépés. Hong Kong est chinois,  mais bien marqué par les Britanniques.  Shenzhen est (presque) le Hong Kong de la Chine continentale. Disons la doublure de Hong Kong. Ce n'est pas le Tibet ou le désert de Gobi. Comme je ne suis  pas très attentif à faune et la flore, je ne quitte pas la ville. J'aime tout dans une ville (excepté la grande polution), les zones industrielles, les quartiers résidentiels populaires ou bourgeois, les magasins, surtout les grands magasins avec leurs belles devantures. Les lieux historiques ne m'intéressent pas plus que ça. je suis perdu quand on me parle des grandes dynasties chinoises : les Quing, les Tang, les Min, les Han...et tous les autres. Il y en a trop. La Chine est riche d'histoire mais il faut être savant pour arriver à suivre. Regarder la Chine d'aujourd'hui me suffit amplement. 

  Si mon avion ne crash pas et entre temps je ne passe pas dl'arme à gauche, je devrais écrire la prochaine page du blog en Asie. Rien que ça relève du merveilleux :  "la semaine prochaine je vous écrirai de Hong Kong !!!

Retour à l'accueil