Vendredi 13 Février 2015

   Cette semaine a été chaude, ça fait bizarre, nous sommes pourtant en plein hiver. Les nuits sont peut-être fraîches mais à partir de 10, 11 heures, le thermomètre atteint allégrement les 14° celsius. Des gens se baignent. Les passants ne les remarquent même pas. C'est l'esprit cannois. Personne n'habite ici par hasard, par naissance,  si je peux dire. Le vrais Cannois depuis plusieurs générations sont rares. Il y a 150 ans Cannes était une petite ville de rien du tout. Ce sont les aristocrates russes et anglais qui ont donné, au XIX ième siècle,  à Cannes ses lettres de noblesse. Je croise des gens dans la rue qui sont, certainement,  comme moi, des expatriés, des vieux en recherche d'un peu de chaleur et de soleil. Pour la plupart, je les soupçonne d'être plus riches que moi. Cà  m'est bien égal. D'ailleurs je préfère être le pauvre parmi les riches que pauvre parmi les pauvres. Je m'infiltre assez bien dans les quartiers chics ou intellectuels. Mon expérience du Quartier Latin m'a beaucoup servi. J'y étais à mon aise et j'y suis resté 15 ans, un exploit pour l'instable que je suis...

   Quand je rentre de Cannes/Croisette, je passe par  le quai Saint Pierre, avec ses yatchts et ses beaux voiliers. Les regarder est un plaisir. Ils portent souvent des jolis noms comme "One more time, Nethertheless, Gang, Indulgence, Oiseau de fe". Une fois le quai Saint Pierre passé, je marche en bord de mer. A gauche, j'ai la mer et à droite, le train. Deux kilomètres plus loin, je Je suis à la maison. Sur cette avenue, je distingue bien le début du Massif de l'Esterel. Tous les jours, je profite de ce spectacle émouvant : la fraîcheur de la mer, la chaleur du soleil, la Baie de Cannes sur des kms, jusqu'à Téoule sur mer. Un régale.

**

Disputes politiques et militaires

  J'ai rien lu ou entendu sur le Mali. La presse est trop préoccupée par Daesh et l'Ukraine. Comme d'habitude une info chasse l'autre. Et puis en ce moment, en France, ce sont les vacances de Février. La neige, les stations ouvertes, la quantité de neige sur les pistes, les problèmes de circulation liés aux intempéries,  les avalanches et ses disparus...Les informations saisonnières sont très importantes pour la classe moyenne qui fait du ski, elle a les moyens de payer 3000 euros par famille pour une semaine à la neige. La France a aussi ses familles à l'aise financièrement.

  Le conflit en Ukraine a été marqué par une nouvelle étape depuis cette nuit où,  à Minsk, il a été décidé un cessé-le-feu pour dimanche. Les affrontements ne cesseront pas aussi facilement. La "Grande Russie" veut continuer à montrer sa force. Et les Ukrainiens ne lâcheront pas tout de suite.  Un jour ou l'autre, cette chicane s'arrêtera et les morts seront oubliés. Nous avons bien oublié la guerre 14-18,  celle de 39-45, et toutes les autres... Nous vivons sur une petite planète. Nous avons obligation, pour survivre, de faire la paix avec nos ennemis. Nous avons tant à faire pour éviter son implosion.

  Je trouve que les slaves sont encore beaucoup trop nationalistes, la France et l'Allemagne, aussi, l'étaient  au début du XXième siècle. L'attachement à la terre, la terre des ancêtres, est beaucoup trop prégnant. Cet attachement est source de conflits. Les gens protègent leur lopin de terre comme le seigneur protégeait son chateau. A l'opposé,  Américains font pas mal dans ce domaine, ils ont même le droit de déshériter leurs enfants,d'ailleurs les enfants n'obtiennent jamais grand chose une fois les taxes payées. Dans ce pays du "self made man", on laisse largement les enfants se débrouiller, un fois la bonne éducation obtenue.

  Mais nous sommes en Europe, attachés à la terre, comme le chien à sa laisse. Nous nous croyons libres alors que nous sommes ancrés dans notre coin de terre, qui, souvent, ne vaut pas un pet de lapin. Alors les slaves (Russes et Ukrainiens) de se disputent le droit de vivre à Donetsk ou Lougansk. Bêtises. Que dire de plus ? 

*****

****

***

**

*

 

 

 

 

Retour à l'accueil