La Reine Elisabeth 2 a cessé d'exister. On finissait par la croire immortelle. Elle est restée sur le pont jusqu'à 96 ans. Elle faisait beaucoup de figuration, mais pas que. Sa représentation, pendant toutes ces années lui a donné une légitimité. Elle a donné des lettres de noblesse à la Couronne Britannique et au Commonwealth.

     Moi, je l'aimais bien, surtout quand elle était jeune et belle et qu'elle conduisait des ambulances militaires pendant la Deuxième Guerre Mondiale. Elle a aussi supporté, avec calme, les conneries de son fils Charles qui n'a pas été un bon exemple à suivre pour ses enfants. Charles doit avoir des qualités, mais, de loin comme ça, c'est un faible. Son mariage tardif avec Diana et sa liaison caché avec Camilla, c'est une Comédie de Boulevard. La pauvre Diana a payé cher la facture, le fils Harry aussi.

     La Reine a quand même fait une connerie de représentation au décès brutal de la Princesse Diana. Elle est restée enfermé dans son château d'Ecosse quand son peuple la réclamait à Londres, sous le prétexte que Diana ne faisait plus partie de la royauté britannique. A ce moment là, elle a largement oublié qu'elle était la Reine de son peuple et pas la Reine de la Royauté. Le Premier Ministre de l'époque Tony Blair a dû l'appeler plusieurs fois au téléphone pour la faire céder. C'est oublié, on fait tous des conneries, même les rois et les reines, c'est humain.

~~~~~~~~

     Nina Allan. J'ai acheté le dernier livre de Nina Allan, "le créateur de poupées" ( The Dollmaker) publié dans la collection 10/18. J'ai eu la chance de fréquenter sa mère en 1963 à Londres, elle faisait encore ses études d'infirmière. Nina après avoir été Libraire chez Foyles  à Londres, vit de son travail littéraire.  Elle est chroniqueuse pour le Guardian;  trois de ses romans ont été publiés en France, où elle commence à être connue. Par ailleurs elle vit avec un auteur de science-fiction (Christopher Priest) qui, lui aussi, bénéficie d'une certaine  célébrité en Angleterre. Un couple d'écrivains qui vit dans une île au large de Glasgow. Monica m'a invité à Bute en 2019 pour quelques jours. J'ai eu la chance de diner au restaurant avec Chis et Nina. Soirée sympa, et conversation ordinaire. Nina m'a quand même recommandé un auteur français que j'avais écarté (quand on ne sait pas, on ne sait pas),  Emmanuel Carrère. Nina écrit des fictions entre le fantastique et le conte de fées. Les critiques littéraires la trouve inclassable (ce qui lui convient très bien m'a-t-elle dit). Elle habite, depuis quelques années, dans une île loin de tout, au large de Glasgow. Voilà une auteure qui ne fréquente pas souvent les salons littéraires.

 

~~~~~~~~

Retour à l'accueil