Une œuvre de David Hockney, un peintre anglais contemporain.

Une œuvre de David Hockney, un peintre anglais contemporain.

     Blog du 13/08/12. Une nouvelle semaine au soleil. Le sujet des conversations du moment : la chaleur au passé, au présent et au futur. On ne parle plus que de ça ou alors on sait tait abasourdi par la chaleur. Aujourd'hui j'ai vu un chien plonger dans un bassin de la ville. Il ne voulait plus sortir de l'eau. Les animaux souffrent aussi de la chaleur. Le maître a mis longtemps pour le sortir de là. L'animal avait trouvé son bien-être et ne voulait plus quitter son bain.

    Les infos enchaînent les reportages sur la sécheresse, les incendies, les pompiers, les habitants piégés par le feu ayant trouvé refuge dans des gymnases ou des salles des fêtes. Moi, je ramasse toujours les livres dans les boîtes à livres de la ville. Je trouve beaucoup de livres de consommation courante, disons. Cet après-midi, j'ai quand même fait "bonne pêche" : un Ulysse de James Joyce en anglais (?) et un Lawrence Durrel "Monsieur or the Prince of Darkness" en français.

~~~~~~

      Quelques mots sur la rédaction de mes mémoires. Quelque chose qui me "prend la tête". Non sans raison d'ailleurs parce que c'est un gros travail. Comment rédiger un long texte sur plusieurs centaines de pages et qui reste agréable à lire ?  Avec mon blog, j'ai déjà rédigé 400 pages, sans compter 10 ans de blog à ajouter après correction. Cela fait beaucoup, beaucoup trop.

     Je me trouve pratiquement devant un gros tas de cailloux à partir desquels je vais devoir construire quelque chose. J'ai écrit la semaine dernière un mail à mon copain écrivain Xavier Houssin, je lui ai demandé s'il était intéressé d'écrire quelques chose avec cette matière brute qu'est ma vie. Xavier est un professionnel de l'écriture. Je sais malheureusement qu'il rédige en ce moment un nouveau livre. Je crains que cette piste tombe à l'eau. je lui ai quand même posé la question. S'il refuse, je vais devoir me débrouiller seul et chercher un correcteur avant de le faire imprimer à mes frais.

Cela fait beaucoup. Avec mes 78 ans au compteur, la partie n'est pas gagnée.

Ce samedi matin, 10h30, la sur-chaleur est toujours là. Ce n'est pas Cannes, c'est Cayenne !

Retour à l'accueil