Je suis en route pour Los Angeles.

  La route pour Los Angeles, c'est des centaines de km à parcourir dans le Desert de Mojave. Il y a quand même quelques points où on peut manger quelque chose et faire l'essence. Il faut quand même faire attention. Et surtout, ne pas jouer à se faire peur en partant en promenade dans cet espace où les repères manquent pour retrouver la voiture. Et puis il faut pense aux reptiles et aux coyottes (j'en ai vu un qui a traversé la route devant la voiture). Je me suis arrêté en à 40 miles de Las Vegas, à Primm Valley.  Encore un petit coin d'humanité dans le désert. J'ai retenu une chambre à Whiskey's Pete Hotel. Pour deux nuits, j'ai payé 35,34€. Moins cher qu'une auberge de jeunesse en France. Les chambres étaient bien mais avec une mauvaise isolation phonique. Dans le temps on était certainement plus tolérant sur le bruit. Un type, dans la chambre d'à côté, a utilisé sa télé tard dans la nuit. J'ai été obligé de changer de chambre pour dormir un peu.

   Mardi prochain, nuit de Noël...le petit Jésus m'attend à Torrance (à côté de Los Angeles). On va casser une petite croûte ensemble pour fêter l'événement....Je reste ici jusqu'au Iier janvier 2014. Ici, je ne gère pas grand chose. Je suis invité, je rencontre des Américains et visite les environs.

*

   Cette fois-ci encore, j'ai bien profité des Etats-Unis, Las Vegas en particulier. J'aprécie toujours autant la bonne humeur et la joie de vivre des Américains. Ils ont un style de vie qui me plait bien. Je ne m'en lasse pas. J'évite de brocarder trop l'esprit français. C'est toujours un peu fatiguant les inventaires à la Prévert et comparer. Mais les moquerie, l'arogance que l'on trouve en France m'exaspère quand même un peu, maintenant que je connais l'Amérique où cela n'existe pas. Avec nos bons mots qui me font penser au film de Patrice Leconte et son film "Ridicule".

 

**

Dimanche 22 Décembre.

Visite au Centre commercial César.

  J'avais, en mémoire, une image négative du Cesar's Palace. Un univers en carton pâte de l'univers de Rome dans ses années de spendeur. Ce que j'acceptais pour le Casino de New York New York, je le refusais pour Rome. Je ne sais pas trop pourquoi. On ne peut pas tout expliquer.

  Je suis donc retourné dimanche dernier et j'ai vu cette fois-ci, un centre commercial jeune et animé, moins huppé que le Aria, mais sympa. Pour les centres commerciaux, c'est toujours la clientèle qui donne la définition. Le carton pâte et les animations ridicules sont toujours présents, c'est familial et le public a l'air d'y trouver son compte. Il y a une clientèle pour le Cesar, il n'y a donc rien à dire. Il en faut pour tout le monde.

  Aux Etats-Unis le dimanche est un jour de sortie où on shop plus que les autres jours où on travaille. Je ne vais pas remettre une couche sur les sundays closed  français (je suis en vacances).

   J'ai trouvé au Cesar une galerie avec les lithos de Chagall et de  Wahrol. Je ne m'y attendais pas. Comme quoi !

Galerie Cesar

 

**

Le magasin de chapeaux de cow-boys

  Stephanie et Ashlee m'ont invité à participer à l'animation du magasin. Et ça a marché. Quand je suis entré il n'y avait personne et un quart d'heure après, le magasin était plein. Les gens aiment la foule. Je me suis amusé avec la séance de photos. Un grand merci aux vendeuses qui savent plaire à la clientèle. Je n'ai malheureusement pas une tête à chapeau et le prix n'est pas non plus dans mes possibilités. Un vrai Stetson coûte entre 300 et 500 dollars.

Alinos et AshleeStephanie et Ashlee

      *

      Les décors du Cesar's palace

Cesar 2013 (6)Cesar 2013 (7)

      *

      La station d'essence de Primm (frontière entre le Nevada et la Californie)

station primm (2)station primm (3)

  Je voudrais, pour ceux qui ne connaissent pas encore les Etats-Unis, vous dire comment fonctionne la distribution de l'essence dans les stations. Les véhicules sont placés devant une pompe. L'utilisateur relève son numéro va commander ce qu'il veut : 20, 30, 40 dollars. Le préposé de la station enregistre la commance et l'automobiliste va se servir. La pompe s'arrête quand la commande est servie. 

  Ainsi, il n'y a pas personne qui part sans payer et un caissier suffit pour servir 31 pompes, comme je l'ai constaté hier soir à Primm (photos de gauche et 22 photo de droite). Le comble, c'est que, apparemment les pompes françaises sont aussi équipées avec ce système de pré-paiement mais il n'est que rarement utisé, la nuit principalement. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, je me le demande !

**

Je souhaite à tous mes blogueurs/lecteurs de bonnes fêtes de fin d'année.

Même quand on ne croit ni en Dieu ni au Diable, c'est toujours bon de marquer son attachement à la vie à chaque fin d'année.

Une année de plus de vie, ça se fête !

 

*****

****

***

**

*


 

 

 

Retour à l'accueil