Samedi 6 Décembre 2014

Mon "morning coffee" chez 7/11. 

  Un peu de mon mythe américain. Je me lève tôt le matin, en  France comme en Amérique. Depuis mon arrivée à Torrance, j'ai retrouvé mes habitudes. Le matin, je bois un premier café au magasin 7/11. Le magasin est ouvert toute la nuit. J'y étais hier à 5 h du matin. à  cette heure matinale, je croise des Américains qui travaillent sur des chantiers de construction. Des grands gaillards qui déboulent en 4x4 à 7/11. Ils ont revêtu leur grosse veste de laine, celle que l'on voit toujours dans les films dans les scènes tournées à la campagne, dans les diners. Ils connaissent le magasin comme leur poche, aucune hésitation sur ce qu'ils vont acheter.  Ce sera les boissons pour la journée, quelques trucs sucrés à grignoter et le grand café qu'ils boirons en route vers leur lieu de travail. Cet arrêt au 7/11 ressemble au cérémonial de l'honnête travailleur, dur à la tâche, mais toujours bien payé. Je vois beaucoup de fierté dans leur allure. Ici, le travail et la rémunération qui va avec, sont valorisés. On ne cache pas l'argent gagné par le travail. Dur-dur pour le petit travailleur ou le chômeur qui fait les Restau du Coeur pour joindre les deux bouts. Ce pays manque de compassion pour le sans-emploi. En France, on rend facilement l'Etat responsable des situations de  chômage. Pas ici, où l'exercice de la responsabilité individuelle est la règle pour tous.

**

Vendredi 5 Décembre 2014

Ma visite chez Walmart.

  De France, on voit Walmart comme le méchant supermarché qui exploite outrageusement ses salariés. C'est certainement vrai, mais les employés ne sont pas moins aidants et souriants. Quand on habite 11 mois de l'année en France et 1 mois aux Etats-Unis, on est bien obligé de comparer les "postures" des employés de libre-service français avec leurs homologues américains. 

  En France, on dit que les salariés de supermarchés "font la gueule" parce qu'ils sont mal payés et mal considérés, ou parce que les clients ne leur disent pas 'bonjour' (nouvelle marotte française). C'est faux. C'est plus compliqué, plus profond que ça.  L'amabilité qu'une personne a envers son concitoyen trouve ailleurs ses origines. Evidemment, je ne suis pas celui qui vous dévoilera les secrets de l'amabilité de l'Américain moyen. Je peux simplement vous dire que le client est toujours bien reçu dans les magasins américains, du magasin de luxe au magasin de base comme Walmart. 

  Les Français ont perdu depuis bien longtemps le sens de l'accueil (ils ne l'ont peut-être jamais eu). En France, être gentil est mal considéré. Ca fait le pauvre con de service. Etre souriant, agréable, aidant : c'est négatif. Les femmes (françaises) sont plus sensibles à la gentillesse. Bref, on ne devrait jamais voyager pour rester éternellement heureux de ce qu'on a...

  A part ça, ces jours derniers, depuis mon arrivée à LA, j'ai connu des problèmes internet, avec la fatigue du voyage, il ne m'en fallait pas plus pour jeter l'éponge.

**

Mercredi 3 Décembre 2014

  Le réseau internet me donne des soucis. Je perds vraiment beaucoup de temps à essayer de récupérer ce que j'écris. J'abandonne. Cette semaine sera une petite semaine. Tout ce que j'ai préparé, je l'ai perdu. La technique mal comprise m'épuise.

  Dans l'ensemble tout va bien. j'écrirai plus longuement, j'espère, quand je serais à Las Vegas.

*****

****

***

**

*

Retour à l'accueil