Je commence à me décontracter sur le blog.
Surtout quand je parle de sujets d'actualité comme celui que j'ai lui   la semaine dernière, sur le procès Colonna.
Je "sens" maintenant que je n'ai pas vraiment besoin d'écrire une page sérieuses, comme on peut en lire dans la presse, avec de solides arguments pour étayer son point de vue. Je ne joue pas avec les grands. Alinos des lorreytos, a des opinions sur beaucoup de choses. Mais pas plus ni moins que monsieur  tout le monde, Je me fais une opinion à partir de ce que j'entends dans le medias ou ce que je lis dans la presse ou ce que je découvre au cours de mes voyages. Je repense maintenant à Jean Vilar qui voulait offrir le théâtre à tous.  On est tous capable d'aprécier.
 Je me souviens avoir dit, sur le blog, il y a quelque temps, que les militaires de Thailande faisaient ce qu'ils voulaient. Je n'ai pas argumenté. Pas donné d'exemple. Je pensais que cela n'était pas utile. C'est connu. Surtout pour celui qui fait un séjour dans ce pays.  Les militaires sont partout  en Thailande et en position de force et respectés.  Ils ne sont en  concurrence qu'avec les moines. Les deux piliers de la Thailande. Avec au centre, le Roi.

&&&&&

Tout autre chose maintenant, je suis tombé sur un article de  journal surprenant. Mais, peut-être pas tant que ça. Je trouve que c'est craignos. Voilà ce que j'ai trouvé :

             Un tribunal de Palerme vient de condamner l
es pilotes d'un avion de ligne qui s'est abimé en mer, au large de la Sicile, suite à une panne sèche.  .Il y a eu quelques survivants dont les pilotes. L'avion était un charter qui transportait  des touristes italiens en Egypte. L'enquête a démontré que le pilote aurait dû tenter un atterrisage à l'aéroport de Palerme à 10 km de là, en volant en vol plané. Il a choisi de faire un amerrissage, plus romantique peut-être mais beaucoup plus risqué... L'examen des boîtes noires ont montré que le pilote a paniqué et qu'il s'est mis à prier au lieu de se concentrer sur les procédures à suivre en  sur ce pareilles circonstances
La justice italienne l'a condamné à 10 ans de prison.
En Egypte, beaucoup sont outrés de la décision de justice. Même l'avocat du pilote a dit que n'importe quel pilote aurait fait la même chose à sa place : prier pour son âme !
                   Je me souviens du crash de l'avion de la United sur l'Hudson à New York, en janvier dernier. Même genre d'accident : arrêt des deux moteurs. Mais dans ce dernier cas, l'avion n'était qu'à mille mètres d'altitude. Ce qui ne donnait au pilote  que trois minutes pour trouver à se poser en urgence, il était trop loin d'un aéroport pour tenter la terre ferme et a été contraint d'amérrir sur l'Hudson.
                               . Un journaliste a demandé au pilote à quoi il a pensé quand il a réalisé dans qu'elle situation il se trouvait, lui et ses passagers. Il a répondu  "à rien, je devais me concentrer et faire ce que je devais faire pour sauver l'avion".
Volà un pilote qui n'a pas pensé à sauver son âme.
Les passagers et le personnel sont sortis indemmes de l'accident.


Retour à l'accueil