J'ai été invité à une réunion  de En Marche, ma première réunion. Avant l'élection de 2017, il y a bien eu un réunion à Nice pour choisir les assesseurs de bureaux de vote. Puis plus rien. Je n'étais pas convié dans les réunions locales où se jouaient les forces vives de la vie politique. Qui va faire alliance avec qui ? Là où les forces s'affrontent.

   Notre réunion d'hier soir, c'était l'étalage des pressions des uns sur les autres pour savoir qui va faire quoi et comment après l'élection d'Emmanuel Macron. La mise en place des alliances pour préparer qui fera quoi une fois les élections gagnées. Qui va faire quoi une fois la présidentielle passée. 

   Pour le moment, c'est Christian Estrosi, le Macron compatible locale, qui a la main sur la Macronie  locale. la cellule de Cannes se ralliera-t-elle à la Macronie de Nice sous l'autorité d'Estrosi ?

   C'est quand même intéressant de rencontrer les militants de base échanger des avis. Je pense que c'est au cours de ces réunions que les personnalités les plus fortes s'imposeront pour devenir lieutenant d'Estrosi ou s'opposer à lui. J'ai subi ces deux heures de joutes sympathiques mais ennuyeuses.

   A la fin de ces premières heures, j'ai échangé avec différentes personnes. J'ai parlé avec deux personnes sur le chômage et l'apprentissage, ensuite j'ai parlé avec un ingénieur qui était en Australie et marconien quand Macron était encore Ministre des Finances de Holland. C'est lui qui a rassemblé sous la même bannière les marconiens d'Australie. Un personnalité. J'ai aussi rencontré un styliste de mode qui a fait Mai 68 et Paris 8 Vincennes, section cinéma. Je rencontre pour la première fois un ancien de la Fac de Vincennes. Nous avons reparlé de la fac et des événements forts de cette université très spéciale.

    Je suis rentré dans mon foyer de vieux à 23h30. Ma première rentrée tardive depuis que je suis à la Bocca. C'est bien de vivre comme un jeune de temps en temps.

Actualités : Les futurs présidentiables s'agitent beaucoup de quelques temps pour montrer qu'ils sont capables de gagner les futures élections présidentielles. Ils se fatiguent et fatiguent tous le monde. Le Président de la République continue à présider, à gérer le pays. Tant que le gouvernement ne fait pas de grosses bêtises, les Français apprécieront le jour de l'élection. Au niveau de la politique interne, c'est assez difficile, les Français réclament toujours plus de pouvoir d'achat. Gérer les attentes des Français et l'économie est une affaire difficile, même périlleuse où Emmanuel Macron peut se planter. Il y a un point où le Président a réussi, c'est la politique étrangère. Je n'ai encor jamais entendu un commentaire très négatif sur sa politique étrangère, provenant d'une personnalité qui sait de quoi il parle évidemment.

   La partie n'est pas gagnée pour autant. Les jeunes aiment toujours autant les réseaux sociaux et peu les médias traditionnelles. Un bel obstacle à la démocratie représentative. Il nous faut toujours faire face aux Musulmans, section militaire qui cherchent (je ne sais trop quoi) mais qui foutent le bordel dans notre vie sociale. On ne parle plus beaucoup du Covid, sans avoir disparu, notre politique sanitaire semble l'avoir, en France, stabilisé.

    L'économie française reprend bien depuis que les mesures sanitaires sont stabilisées, le gouvernement essaie de faciliter la retour de petites et moyennes entreprises sur notre territoire. Une excellente chose pour la création d'emplois localement, ce qui n'est pas simple non plus avec les matières première qui restent toujours à l'étranger. Je ne dis rien sur la politique étrangère,  nous avons raison d'être troublés par la Chine qui est de plus en plus menaçante à l'encontre de l'Ile de Taïwan.

Retour à l'accueil