La pandémie est bien là.

New York est bien touchée par le virus.

Le Président Donald Trump fait marche arrière sur sa définition du virus. Maintenant, il n'est plus une petite grippe...Ce président dit n'importe quoi. Les experts rattrapent comme ils peuvent toutes ses conneries. Les Etats-Unis sont un grand pays avec un si petit président, c'est pitoyable !

   Maintenant que le Premier Ministre indien a déclaré officiellement que son pays était touché par le COVID-19,  nous sommes  entrés officiellement  dans la pandémie.

   L'Inde ce n'est pas quelques millions d'habitants, c'est 1300 millions d'habitants, ou, si vous préférez,  1, 300 milliards, autant que la Chine. A la différence de la Chine, l'Inde est une démocratie religieuse (c'est comme ça que je vois ce pays) les Indiens (et les musulmans) sont croyants. Les croyants ont la fâcheuse tendance à croire à une vie éternelle, apparemment, ils aiment, ça semble les aider à vivre leur vie sur terre.  

   L'Inde est peut-être un pays puissant, armement nucléaire, industrie numérique importante, des ressources naturelles conséquentes....Cette prospérité profite qu'à une minorité éduquée. 90% de l'économie indienne est informelle, souvent contrôlée par des mafias.

   La pauvreté est endémique, rien qu'à  Bombay, la moitié des habitants vit dans des bidonvilles (9 millions de personnes) surpeuplés et dont les conditions sanitaires sont désastreuses et les structures médicales sont très insuffisantes.

   Le  confinement dans un bidonville est mission impossible. Comment se laver souvent les mains quand on n'a pas l'eau courante. Il y a une latrine pour 1400 habitants. Dans ces conditions le virus ne peut que faire des ravages.

    L'évoque la situation de l'Inde, mais la France n'est pas du tout sécurisée. Nous sommes obligés de mettre à contribution des pays frontaliers comme la Suisse, le Luxembourg et l'Allemagne pour soigner nos malades. 

   Le virus progresse toujours et le pic de la maladie n'est pas encore là. je m'inquiète pour les autres, mais aussi pour moi. J'ai déjà des poumons fragiles avec ma DDB, si le virus me prend, je suis mort!  Mon optimisme va dans le mur.Dans ces moments de crise,  je repense  à Jean François Deniau, un champion de la résistance et de la survie, un capitaine courageux qui mérite d'être le héros d'une  bande-dessinée.

   On attendait les chiffres pour l'Inde le 28/03/20.

   Son Premier Ministre vient de lever le voile. L'Inde est aussi officiellement touchée par le virus.  Les autorités ont décidé de confiner tout le monde (ou presque) comme nous le faisons. Cela sera difficile. Comment confiner les bidonvilles de Bombay ?

   Nous ne connaîtrons jamais combien des personne seront impactées par le virus Covid-19, ce sera pareil pour l'Afrique. Il y a des pays puissants du fait de leur  population. Faire des enfants c'est bien, mais il faut nourrir et soigner tout ce petit monde. Confronté à une épidémie comme Covid-19, cela tourne vite au drame. L'Inde n'est pas "outillée pour faire face à une épidémie" comme la Chine qui gère sa population d'une main de fer. Le Grand Timonier, Mao Zedong, n'est plus là mais l'esprit Mao perdure. Les Chinois aiment le groupe, l'ordre et la discipline. Ils sont en train de vaincre le virus. L'Inde ne dispose pas de cet état d'esprit. J'essaie de dire quelque chose sur un pays que je ne connais pas. Je ferai mieux de fermer ma gueule et voir la situation de la France qui n'est guère brillante aujourd'hui où les hôpitaux sont débordés et le personnel fatigué.

   La meilleure arme que l'on disposons contre ce virus est l'isolement, le confinement. La mission est difficile mais pas impossible, avec l'appui des forces de l'ordre, on devrait y parvenir. Le seul point positif que je vois à cette crise sanitaire, est de constater que nous vivons dans un espace où les frontières ne veulent pas dire grand chose au regard d'un pandémie comme celle-ci. Les problèmes que nous connaissons pour gérer le climat et les ressources naturelles sont du même ordre. Les Etats devraient faire alliance pour oublier les gué-guerres locales comme le conflit au Cachemire. Avec surprise j'ai entendu que l'ONU avait demandé aux pays en conflit de cesser les combats pour se consacrer à la lutte contre le virus. Quand la grange prend feu, on n'arose pas son jardin...

Retour à l'accueil