Qui veut encore de la Turquie dans l "Union Européenne" ? Je me le demande.

   La semaine dernière l'hebdomadaire  Le Point a tiré une affiche "Le dictateur" et en sous-titre "Erdogan". Des Turcs, dans une petite ville, à côté d'Avignon - parmi eux peut-être des Français/Turcs -  se sont rassemblés autour d'un  kiosque à journaux où était placardée l'affiche LE DICTATEUR. Ils ont menacé de mettre le feu au kiosque si celle-ci n'était pas retirée.

   Pour qui se prennent-ils ? Où se croient-ils ? Ne savent-il donc pas qu'Avignon est en France dans un pays démocratique et parmi les libertés fondamentales de ce pays se trouve la liberté de la presse ? A mon grand désespoir, je vois que des groupes anti-démocrates  cherchent à fragiliser les droits fondamentaux des Français. Cela fait maintenant des années qu'ils essaient de torpiller nos valeurs fondamentales à coups d'agressions dans l'espace public ou dirigées contre les forces de l''ordre. Je ne vais pas les rappeler, tout le monde les a en mémoire. A la longue, ça fatigue. Comment peut-on rester de marbre devant ces agressions à notre mode de vie, à notre culture ? Je ne suis pourtant pas quelqu'un  d'extrême droite qui craindrait toute ouverture sur le monde extérieur culturel ou économique. Mais comment ces personnes, ces groupes peuvent-ils imaginer faire de la France, avec ses lois, sa culture et ses traditions, autre chose que la France ? Cela ne veut pas dire que les Français restent enterrés sous le poids des  traditions. Les Français rechignent souvent devant les les nécessités de faire des réformes. Je le sais, le Président Macron le sait bien aussi....Il faut faire avec et, gentiment, moderniser le pays pour éviter les troubles sociaux.  Faut-il, pour se faire museler la presse parce celle-ci appelle "un chat, un chat"? Oui Erdogan a placé plein de journalistes en prison parce qu'ils critiquaient son régime. En France on appelle ce genre de type "UN DICTATEUR" que cela plaise ou non aux Turcs vivant en France.

Cannes Festival du film, goupies en recherche de leurs stars.

Cannes Festival du film, goupies en recherche de leurs stars.

Mardi 5 juin 2018

L'appel du large.

     La lumière cogne au carreau. Je vais m'échapper, sortir. Prendre la route pour une dizaines de jours. Une petite sortie en voiture, vers les belles collines de l'Aude où habitent mon copain et sa femme, tous deux berger et bergère. J'aime bien leur rendre visite. Ils habitent dans un autre monde, à 3/4 d'heure en voiture du premier village. J'aime garder le contact avec les amis. J'aime constater de visu qu'ils sont encore bien vivants. Encore bon pied, bon œil. J'ai retrouver mes amis adossés à leur paysage de montagne. C'est plus un hymne à la vie que de la nostalgie. Bizarre que sont ces retours en arrière. Ces dernières années, j'ai eu connaissance de deux anciens prisonniers français en Allemagne qui sont revenus dans les fermes où ils ont travaillé comme prisonniers de guerre. Comme quoi un lien affectif, même troublant perdure.

    Je vais maintenant à Nice Aéroport chercher ma voiture de location. Je loue une voiture 141 euros, 10 jours,  chez Dollar (le même loueur qu'aux USA). C'est beaucoup moins cher que louer à Cannes. Je le mentionne ici. Faites attention, il est bon de bien comparer les prix qui peuvent varier du simple au double.

Retour à l'accueil