Le luxe peut-il être beau ?
Le luxe peut-il être beau ?
Le luxe peut-il être beau ?
Le luxe peut-il être beau ?

Le luxe peut-il être beau ?

Décoration au Encore (Wynn) de Las Vegas).

    La décoration du couloir donnant accès aux salles convention du Encore (le deuxième Wynn) est toujours une merveille.Le couloir est tout simplement majestueux. la décoration y est soignée avec perfection. A qui appartient ce luxe ? A celui qui paye évidemment. Il y a donc des gens qui ont des sous dans ce monde. En me faisant tout petit, on m'y  laisse circuler. Je peux même m'asseoir et ouvrir mon ordinateur portable et aussi le mettre sur mes genoux, et, plus encore, l'internet fonctionne à très grand vitesse.

La nuit de Noël.

   J'ai dormi comme le petit Jésus dans sa crèche au milieu des animaux. Le petit Jésus de Las Vegas était dans sa voiture au milieu d'autres véhicules au parking du Wynn. Je me suis couché à 22 h jusqu'à 5h45, presque d'une seule traite. Une vraie nuit de Noël. Je n'ai pas eu froid, pas mal au dos non plus, et pas envie de pisser...Je me suis levé en pleine forme. Le casino Wynn était désert. On ne joue plus, on ne fait plus la fête au Wynn à 6h du matin un jour de Noël. 

   Quelques minutes plus tard j'étais au Mc Do, j'ai revu une serveuse que je connais, elle terminait sa nuit de Noël, je lui ai souhaité un "Merry Christmas", elle m'a répondu avec un Good Morning Honey. Pour elle, la nuit de Noël c'était une nuit de travail comme les autres. Cela me touche. Ces gens qui ont signé un pacte avec le travail. Et pourtant le travail qu'ils font n'est pas particulièrement gratifiant. Ils travaillent pour gagner leur vie (to earn a living). Je suis toujours plein d'admiration pour ces gens. Le Bon Dieu devrait leur réserver une place au Paradis.

Tôt le matin du 24/12/16 à Las Vegas.

   Les puces de l'Hôtel Mardi Gras (qui m'ont bouffé pendant deux nuits) m'ont incité à annuler les deux nuits du 23 et du 24 que j'avais retenu dans cet hôtel. C'est donc dans la voiture que je dors. J'ai fait une nuit. Il me reste la nuit de Noël à faire. Comme le bébé Jésus de Nazareth, je vais dormir à la dure. Cette nouvelle expérience ne me rend pas malheureux. J'ai une idée négative du confort de notre époque. Je sens que, au fur à mesure que l'on avance en âge et que l'on a plus de moyens financiers, on se ramollit. Il nous faut un lit de plus plus confortable. L'entretien de la maison doit se faire tout seul. L'aspirateur marche tout seul, le lave-vaisselle travaille la nuit, l'eau est chaude toute seule, le chauffage de la maison, toujours à la bonne température....Nous vivons dans un cocon. J'aime pas ça. C'est un peu si nous vivions hors-sol pour une plante. Nous sommes en a-pesanteur.

   Les serveurs du Mac Do (où je suis encore maintenant) ont toujours les pieds solidement encrés au sol. Malgré leur maigre salaire et la fatigue d'une nuit de travail, ils continuent à être très agréables avec les clients et leur souhaitent à chacun un "happy holiday". Je suis d'autant plus impressionné que les clients de 6 ou 7 heures du matin sont des locaux, des petites gens, des gens qui viennent chercher un peu de chaleur humaine au Mc Do. En France on n'a plus beaucoup de lieu où les petites gens peuvent trouver de la chaleur humaine. Les bistros ferment et les Mc Do de France ne fonctionnent pas comme leurs homologues américains. Les jeunes qui les font fonctionner sont concentrés sur leur terminal d'enregistrement, leur regard n'exprime rien d'autres qu'une relation commerciale. L'esprit de Noël a pris la poudre d'escampette.

The Fremont Street Experience

   Je ne connaissais pas le Downtown  en soirée.On m'avait dit que le vieux Las Vegas avait changé, en mieux. Cette année, je loge pendant 5 jours dans un motel à deux pas du Downtown rénové. Je suis allé faire un tour au Centre du Fremont Experience. L'opinion que j'en ai est épouvantable. Je me sens même mal à l'idée de décrire ce que j'ai vu. Je dramatise certainement, mais franchement, Las Vegas a une réputation internationale et qu'est-ce que l'on trouve à Fremont Expérience ? Une foire, une fêtes foraine et de nombreux magasins où l'on vend des souvenirs de pacotille. Bien sûr les casinos des années 60 sont toujours là, les Four Queens, Golden Nugget qui ont conservé leur clientèle de cols bleus.

   Qu'est-ce que je pourrais dire sur cette Fremont Expérience ? De bruit, de bruit très fort, les musiques sont partout, chaque magasin, chaque restaurant, et en plus, des orchestres qui jouent à fond la sono, sont implantés tout le long de la Fremont Street. L'horreur.

   Avec la musique, ce sont les lumière qui partent de partout, une cacophonie de couleurs. C'est redoutable, c'est destructeur. Comme une agression. Après quelques minutes, on ne sait plus quoi faire. Aller à gauche ou à droite, rentrer au plus vite à l'hôtel...On se sent pris dans un piège.

   Voilà mon impression générale, mais des gens aiment. Il a du monde à 19 h00 sur Fremont Street. Il  existe bien une fracture culturelle dans ce pays. L'amination culturelle de Fremont Street plait à une certaine catégorie de gens. Je n'ai rien à dire de plus. Je dis que cette animation ne vaut rien. C'est tout ce que je peux dire. Des gens sont contents. Tant mieux pour eux. J'ai quand même le droit de le déplorer.

Retour à l'accueil